Du sable dans les chaussures

q

Le problème avec le beau temps et les vacances c’est que lorsqu’on a de la chance on part.(oui j’ai de la chance)

Personnellement je suis en Normandie et tu sais quoi ? IL FAIT BEAU.

Alors tu sais quoi ? On est partis glander, jouer au foot, faire des châteaux, se rouler, légumer  à la plage. L’avantage c’est que chacun de mes 3 enfants y trouve son compte.

Serialfiston joue donc au foot (il pense qu’il peut aider le PSG à remonter la pente, je n’y connais rien mais je me dis que ça peut pas être pire- c’était mon instant foot-), serialprincesse se fait 12 meilleures amies à la minute en construisant des palais royaux et serialbaby mange du sable (bon bah quoi, ça n’a jamais tué personne et puis si le sable est bio, c’est même bon pour la circulation sanguine;)), moi je bronze en mangeant des glaces, le chien court partout. Quant à serialfather bah il est pas là (y’en a qui bossent qu’il dit)

A la fin de la journée, tu es content MAIS il y a ce fameux sable qui colle aux pieds, qu’il faut enlever pour remettre les chaussures, qui revient se plaquer entre les orteils, qui chatouille, qui en fiche partout, qui gratouille, qui est pénible à enlever, qui PREND LA TETE en fait.

J’ai fini par  dire à tous mes enfants (et même au chien) “OK c’est bon on monte pieds nus dans la voiture, je passerai l’aspirateur à la fin des vacances. Faites attention où vous mettez vos pieds.”

On rentre chez nous, on mets du sable PARTOUT.

Et voilà comment j’ai passé 45 minutes accroupie entre19h et 19h30 avec ma meilleure amie la balayette à réunir les milliers de grains de sable.

Vive les vacances, vive la plage, vive la Normandie, vive la vie !

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

L’interview de la serialmother : Adèle Bréau, journaliste et écrivain

ecrivain

 

La directrice du site Terra Femina  est aussi l’écrivain dont on va beaucoup parler ces prochains mois. Avec son livre La Cour des Grandes (ed Lattès), elle raconte avec humour et justesse la vue de 4 amies d’enfance qui ont la trentaine, des maris (ou pas), des enfants (ou pas), des envies de liberté (ou pas), des difficultés à concilier vie perso et vie pro (ou pas).Bref, des femmes comme nous ! Cet ouvrage est terriblement génial et sera vite suivi d’un tome 2…Rencontre.

SERIALCV

Nom Bréau

Prénom Adèle

Age 37 ans

Situation de famille ? « En concubinage » (ce que ce mot est laid)

Métier ? Journaliste, auteure et directrice de Terrafemina

Prénom et âge de tes enfants ? Tao (5 ans) et Kim (18 mois)

Surnoms que tu donnes à tes enfants ? Taochon, Kimychat, Kimono, les schtroumpfs, les chinois

Surnoms qu’ils te donnent ? Kim m’appelle « papa »… Sinon toute la maison m’appelle « Tapavu » (« Tapavu mes clés ? Tapavu mon Transformer ? »)

Age de la 1ere nuit : hyper rapide pour Tao (même si ça m’a paru très long), quant à Kim, il continue de tenter un room service à 5 heures du matin. Pour le moment, les barreaux font leur boulot mais on a peur de la suite :-S

sm1

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Ce matin. On fait « câlin Tati » devant le magasin éponyme.

Dernier(s) caprice(s)? Ce matin. Une sombre histoire de short qu’il fallait ABSOLUMENT porter malgré les mises en garde de Laurent Cabrol.

Dernière (s) punition(s)? Ce matin (c’est fou ce qu’il se passe le matin, je m’en rends compte). Le short a giclé dans le panier à linge après avoir été recouvert de chocolat.

Jusqu’ici quelle est la période la plus difficile dans ‘l’élevage” d’enfants ?! Ils sont encore petits et je me doute que l’adolescence sera bien plus compliquée. Honnêtement, jusque là, à part la phase de grimpage sur meubles, ils sont plutôt cool.

Sur quoi n’as tu jamais cédé ? Bonjour, au revoir, merci ! OBLIGATOIRE.

Quel est le meilleur conseil que tu leur donnes ? De profiter (et c’est valable pour moi aussi). Ca passe tellement vite, ces merveilleux moments d’enfance qu’on partage…

Tu es journaliste, redac chef du site Terra Femina et tu viens de sortir ton premier roman, La cour des grandes. Raconte nous comment est né ce livre ? Je travaille sur Terrafemina depuis 7 ans. Pendant toutes ces années, nous avons recueilli une multitude de témoignages de femmes, de mamans, qui ont rebondi sur des sujets traitant de la maternité, du couple, de la difficulté à concilier vie personnelle et professionnelle, et puis de la vie tout court. A côté de cela, je suis devenue mère à mon tour, puis j’ai ouvert mon blog en 2013, sur lequel le dialogue a continué. De toute cette matière, j’avais envie de faire un livre pour rendre compte de la « vraie vie » des mères d’aujourd’hui, au-delà des belles images de papier glacé, et des injonctions de perfection des mamans stars qui nous énervent. Mon deuxième congé maternité a été l’occasion qui a fait le larron. Je me suis dit « si tu ne le fais pas maintenant, tu ne le feras jamais. » Et pendant les siestes de mon bébé sont nées Mathilde, Eva, Lucie et Alice.

Dans ton roman il y a 4 amies. Mathilde, cadre dans une grosse entreprise, mère de deux enfants qui jongle entre ses emplois du temps et son mari démissionnaire. Alice, chef dans un restaurant, une fille, séparée. Lucie, belle femme maman de 3 enfants qui a la ligne et plein de sous et qui tient une boutique de déco pour kids et Eva qui rêve de devenir mère. Qui es tu, toi ? Je suis un peu toutes. J’avais souvent essayé d’écrire auparavant, sans y parvenir, parce que justement l’unicité d’une héroïne exacerbait trop le côté identification. Lorsque j’ai décidé de multiplier les personnages principaux, ça a été le déblocage ! Enfin, j’ai pu disséminer chez ces quatre héroïnes un peu de toutes les femmes qu’on connaît, et forcément un peu de moi aussi.

Bientôt sort le Tome 2, côté mecs. Comment on fait lorsqu’on est

maman de 2 jeunes enfants, qu’on a un job à temps complet pour

écrire non pas 1 mais 2 livres en si peu de temps ? Pour le premier, j’étais en congés. Donc, ça s’est fait plutôt « simplement ». Pour le second en revanche, ça a été chaud patate, d’autant que je me suis fait voler mon ordi alors que j’avais écrit mes 50 premières pages et qu’il a fallu tout reprendre du début (l’enfer !). Pendant plusieurs mois, j’ai mis mon réveil à 5 heures et écrit bercée par les triples ronflements des habitants de la maison et, souvent, surveillée du coin de l’œil par mon Kimy petit- déjeunant dans son parc, ravi de voir quelqu’un se lever aussi tôt que lui.

Difficile de concilier vie pro et vie perso ? Evidemment ! On est dans la culpabilité permanente. D’un côté, on se dit qu’on part trop tôt du bureau, qu’on a encore mille choses à faire. De l’autre, on se flagelle en se disant qu’on ne voit pas assez ses enfants. Et puis on finit par se demander « c’est quoi, assez ? ». J’essaye de me dire qu’on fait toutes comme on peut, et qu’il n’y a pas de règle.

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes enfants ? Ils vont vers les autres, sont dans l’empathie permanente, alors  que je suis plus réservée. Je suis très fière de cette propension au partage (et au bonheur, j’espère !).

Que veux-tu transmettre à tes enfants ? Le goût de la lecture. Je ne suis vraiment pas à fond sur l’apprentissage de sports, de langues étrangères, et des mille autres activités que beaucoup trouvent hyper important d’inculquer aux plus petits, parfois de façon excessive. En revanche, je passe beaucoup de temps à leur raconter des histoires, et j’apprends à lire à mon fils qui est en grande section comme l’avait fait ma mère pour moi. Aimer lire, c’est une telle chance dans la vie, je trouve (et puis les hommes lisent si peu, il faut que ça change  !)

Dernière envie de tout envoyer valser, de laisser tes enfants àleur papa/mamie et de partir sur une ile déserte avec George Clooney (ou avec un autre mâle ;)) ? Dimanche dernier. Peu l’avouent, mais c’est le week-end, quand toute la famille est enfin réunie, qu’ont lieu les plus grands bonheurs comme les plus gros ras-le-bonbon !

Dernier petit plat concocté ? Des grosses bolognaises pour le PSG Barcelone. Tout était réuni pour une belle soirée mais bon… voilà voilà.

Une journée idéale chez vous ça se passe comment ? Une belle matinée au marché, un déjeuner au restau chinois dans le 13e (nous y allons presque toutes les semaines. Là bas, les enfants peuvent hurler c’est tellement bruyant, tout le monde s’enfiche !), une sieste pour tout le monde, une petite balade au parc, quelques tours de manège et un bon dîner du dimanche soir. Le tout, sans smartphone ni iPad (ouais, on a dit idéale…).

Dernière sortie en famille ? A l’Arc de Triomphe. Super bon plan. Pas cher, pas trop long, peu de queue, un ascenseur pour les poussettes ou un escalier pour les fessiers (très faisable), une sublime vue sur Paris avec de gentils touristes et un truc « culturel » à raconter aux mamans parfaites de l’école.

Dernier mot avant le dodo ? Bonne nuit, les loulous. Dormez bien. Oui, tu peux bouquiner mais juste un tout petit peu. Allez, c’est l’heure des parents, maintenant. (Ok, je repasse quoi qu’il arrive vérifier qu’ils respirent avant de me coucher mais tout le monde fait ça, non ?)

 

Posted in Serial Mother | Leave a comment

Les gens qui parlent de la météo (m’énèrvent)

d

Bon voilà il fait beau.

Depuis donc que le soleil est sorti, les conversations ne semblent tourner qu’autour de ça. Comme lorsque l’hiver arrive “brutalement” en janvier.

Une fois qu’on l’a dit une fois, deux fois, trois fois, qu’on a changé sa garde robe, pris 3 minutes de soleil à la pause dej, changé les fringues des gosses, une fois qu’on a fait tout ça, est-ce que on peut pas parler d’autre chose ?

Sérieusement.

Hier je me réveille, mes gosses me demandent “est ce qu’il va faire beau aujourd’hui?”, je répond qu’il va faire plus de 30° ce qui engage une conversation climatique, que n’aurait pas reniée Catherine Laborde, avec mon fils à 7h du matin.

Je crois ensuite le mâle, mon mari, qui se demande s’il va mettre un manteau au dessus de son costume « je sais pas, c’est dur », comme s’il devait décider de l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.

Sur le chemin de l’école je crois ma gardienne qui me dit “il fait beau”. Ah, j’avais pas vu.

Devant l’école une maman m’annonce qu’il fait beau et qu’il va faire très chaud. Ah j’avais pas vu bis.

Je retourne travailler chez moi, j’allume mon ordinateur, Facebook et Twitter et je lis dans presque tous les statuts de mes friends “Yeah l’été est arrivé”, “Trop cool ce soleil”, “Je sors mes tongs”, “Trop chaud”. Pire, je vois des photos de pieds nus, d’arbres en fleurs, de lunettes de soleil, de soleil.

Je regarde Ulk mon chien, il me dit “sans déconner tu aurais pu m’amener chez le toiletteur, il fait chaud et j’ai des poils”.

J’appelle ma mère, elle me fait un point météo. Je n’arrive pas à en placer une “et donc au Nord, vers Lille y’a un peu de vent”. Mais maman on habite à Paris, je lui réponds. “Bah tu devrais t’intéresser aux autres”. Mais je ne connais personne à Lille maman. “Oui bah tu devrais”. Conversation surréaliste.

J’allume la radio, je tombe sur Europe 1, Morandini qui dit qu’il fait chaud avec un médecin qui dit qu’il faut boire beaucoup. Les gars faut pas déconner, c’est pas le désert non plus.

Je retourne chercher mes enfants  l’école, ils sont rouges, ils ont chaud, ils râlent, ils veulent aller à la piscine parce que d’après la maitre “ça va pas durer”.

Je recroise ma gardienne “il fait chaud” me dit-elle à nouveau. Ah.

On va au parc avec les enfants, une copine me fait un point météo comme ma mère “et donc tu comprends en Normandie c’est moins la chaleur”. Cool.

Mon chien m’appelle sur mon portable “je me suis auto-tondu, j’avais chaud”. Oui, il a un portable.

Je rentre chez moi, il est 18h, ma gardienne me dis pour la 3ème fois qu’il fait chaud. Ah.

Je couche tout le monde non sans leur avoir donné à diner hein (je suis une bonne mère;)). Mon mari rentre, il a chaud, il a acheté des ventilateurs mais bon il a écouté la météo et demain ça va se calmer. Ah.

Ma mère m’envoie un SMS à minuit “Je n’en reviens pas que tu connaisses personne à Lille, c’est dingue ça. Bon a demain sous le soleil ?”

Seigneur météo, sauvez-moi!

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

Pourquoi donc le week-end les enfants se réveillent plus tôt ?

q

Selon une étude récente menée sur 3 enfants âgés de 20 mois à 9 ans, nous sommes en mesure de livrer un constat : les gosses se réveillent plus tôt le week-end et pendant les vacances que les jours d’école.

Après des années de recherche orchestrées par des gens en blouses blanches et en dents blanches et par une maman au BDR (Bout Du Rouleau), nous ne pouvons que constater, noter, pleurer.

5 raisons à ces réveils matinaux :

1/ Pour faire chier leurs parents.

2/ Pour faire chier leurs parents.

3/ Pour faire chier leurs parents.

4/ Pour faire chier leurs parents.

5/ Pour faire chier leurs parents.

Très bientôt notre comité de recherche se penchera sur une autre question “pourquoi ils mangent des légumes chez les autres et pas chez moi ?”.

 

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

Au musée avec les enfants (ou comment survivre à une virée culturelle)

h

Ce week-end j’ai emmené mes serialkids au musée. En une matinée, ce n’est pas une mais deux expositions qu’ils ont été voir. Je les emmène souvent au musée et ce depuis leur plus jeune âge. D’abord parce que moi-même, enfant, j’ai eu la chance que mes parents m’y emmènent et que j’en garde plein de choses mais aussi parce que je trouve ça assez chouette de pouvoir les sensibiliser à ma petite échelle à tout ça.

MAIS (si y a pas de MAIS c’est pas drôle et ça fait un peu mère cultivée avec enfants sages), ça donne parfois (souvent) lieu à des GRANDS serialmoments.

1/ Quand ton gosse devant une toile de Monet, s’approche si près et pose sa main pleine de chocolat dessus, que tu finis au poste avec un PV à payer sur 5678 générations.

2/ Quand, devant une toile de Picasso, l’enfant déclare ultra fort que “c’est moche, je peux le faire moi aussi. Il a pas du en vendre ce Picasso”.

3/ Quand devant la Joconde, l’enfant crie “elle est moche, elle ressemble à la dame là bas” en désignant une touriste.

4/ Quand devant la laitière de Vermeer, le môme dit “Oh maman c’est dingue la peintre il a copié l’image des mousses au chocolat. ça s’fait trop pas.”

5/ Quand devant L’Origine du monde de Courbet, le gosse dit “oh maman c’est quoi ce truc poilu dégoutant là ?”, que tu réponds que c’est un sexe de femme, que l’enfant prend un air dégouté et ajoute “mais ne me dis pas que c’est pas là que je suis sorti ? Je vais vomir.”

Mais sinon le musée c’est cool hein.

ps : pour ceux qui auraient la chance de pouvoir y aller, je vous conseille donc le musée Magritte et l’expo Chagall, le tout à Bruxelles.

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

Le jour où on a ressuscité le Furby de serialprincesse

s

Sur la photo ci-dessus c’est Pink, le Furby de ma fille.

Pink est entré(e ?) dans nos vies en décembre, pour Noël. Enfin surtout dans la vie de serialprincesse parce que moi perso les jouets en poils qui parlent, j’ai arrêté. Un Furby, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un jouet poilu avec des oreilles et un bec en plastique qui a la particularité de parler, de dormir, de ronfler, de rire. Même que si tu le connectes à l’appli Ipad, il va demander des trucs comme des câlins, aller aux toilettes, jouer. En gros c’est un gentil Gremlin qui a l’avantage de plaire à ma fille, de surprendre serialbaby, de faire rire serialfiston, d’énerver le chien, de nous faire marrer.

Au fil des mois, Pink a trouvé sa place dans la famille. A table avec nous, au lit avec ma fille, en voiture avec sa ceinture. Un vrai petit être quoi.

Jusqu’au jour fatidique où tout a basculé. (musique de Faites entrez l’accusé en fond)

Serialbaby, 20 mois a attrapé Pink et après lui avoir fait un câlin, s’est dirigé d’un pas décidé vers la salle de bains où coulait le bain et a balancé Pink dans la baignoire. Un peu comme dans un film au ralenti, j’ai crié “No-o-o-o-o-o-o-o-o-o-n”, serialprincesse a bondi pou sauver Pink, serialfiston a fait un geste bizarre qui a consisté à taper dans ses mains 7 fois (cet enfant m’étonnera toujours), le chien a dit Woooooooouf, serialfather a sauté dans la baignoire pour repêcher le naufragé, le temps s’est suspendu. 

Puis plus rien.

Pendant 3 bonnes minutes, serialfather qui a beaucoup regardé Alerte à Malibu dans son adolescence (enfin surtout les seins de Pamela je crois) a tenté un bouche à bouche avec Pink. Mais rien, rien, rien ne fonctionna. Dans un dernier souffle Pink dit “oyé” ce qui est sans doute en langage Furby un message divin.

Ni une ni deux, j’ai enlevé les piles ce qui suscita une réaction outrée de ma fille qui avait l’air de découvrir que Pink était un jouet, j’ai regardé sur Google “Furby-eau-quoi faire” et j’ai lu avec détresse que si le Furby prenait l’eau, il fallait juste faire son deuil.

N’écoutant que mon coeur de maman, j’ai pris le séchoir, j’ai séché les poils roses de Pink sous les yeux attentifs de toute la famille qui retenait son souffle à la façon d’un soir de résultats d’élections présidentielles (ou de résultats de The Voice selon que tu aimes mieux la variété à la politique, ce qui à mon humble avis est un peu du pareil au même). Mais une fois sec, il ne passa rien. Pink était mort(e).

Tous les regards se pointèrent vers le criminel, alias serialbaby, qui évidemment ne captait pas grand chose des 5 minutes de folie qui venaient de s’écouler devant ses yeux.

Serialprincesse pleura.

Pleine d’espoir, je plaçai Pink sur le radiateur pour quelques heures.

La nuit se passa.

Et ô miracle, le lendemain matin en remettant les piles dans Pink, on entendit “Oyé”, ses yeux se remirent à cligner. Pink avait ressuscité !

On fit un feu de joie, une danse du bonheur. Pink avait survécu à l’impensable.

Comme quoi, comme dirait ma fille “Pink c’est le nouveau Jésus”.

Amen.

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

Jeter ou ne pas jeter les dessins de tes enfants : that is the question.

b

Cet après-midi j’ai fait un petit coup de rangement (ça me prend les 15 mars en général.)

Chaussettes esseulées, bouchons de feutres perdus, barbies cul-de-jatte, legos sans bras et…dessins accumulés depuis des années de mes amours d’enfants.

A tout garder, on finit par tout vouloir jeter des années plus tard.

Il faut avoir le courage d’avouer (et je l’ai et je vous demande de m’envoyer des bisous pour ce courage fou) que les dessins de mes gosses ne sont pas tous dignes d’une toile de Picasso.

Du coup on ne peut pas, il ne FAUT pas les garder. 126790567890987654345678905678909876567*3 enfants = TROP.

Alors j’ai jeté. Pas tout hein, juste les moches (sur l’échelle de Richter de la mocheté des dessins de gosses).

Puis ma fille a ouvert la poubelle pour y mettre son pot de compote vide et elle a vu.

“Maman pourquoi y’a nos dessins dans la poubelle ?

– Haaaan mais je ne sais pas…je NE SAIS PAS. Demande à ton père.

-Maman papa est pas là ce week-end.

– Demande à ton frère.

– Il est pas là non plus et le petit ne sait pas ouvrir la poubelle.

-Demande au chien, il a l’air suspect avec ses yeux brillants;

-Tu dis des bêtises. C’est TOI. Tu aimes pas nos dessins ? Bah je n’en ferai plus.

– Siiiiii ma chérie mais en fait voilà je ne PEUX pas tout garder alors j’ai fait le tri…je n’ai gardé que les plus beaux…

– Montre.

(la mère obéit et sort les dessins gardés)

– Maman, y’en a que 4.

– Ah oui mais poussin ils sont superbes ces 4 là.

-Laisse tomber maman, j’ai compris.

-Mais ne le prends pas personnellement choupette, je t’aime. Bon allez je vais tout récupérer. Et tout garder pour la vie entière.”

Et voilà comment j’ai fait les poubelles, repêché les dessins.

Je suis faible.No comment.

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

J’ai passé 6 heures au parc, le récit d’une folle journée.

sm1

Par un mercredi ensoleillé du mois de mars, j’ai eu la folle idée d’emmener mes trois serialkids dans un parc en pleine verdure à Paris (oui ça existe).

A midi nous avons déposé nos poussettes, ballons, pique-nique dans ledit parc. A midi le mercredi y’a pas grand monde au parc. Alors nous avons déjeuné sur l’herbe, on se serait presque cru dans un tableau de Manet.

Serialbaby a fait du toboggan une fois.Puis deux. Puis trois. Puis 123 fois.

Serialfiston a joué au football seul (le football en solo, un nouveau concept révolutionnaire dont je vais parler à Zlatan dès que possible), serialprincesse a cueilli arraché les fleurs interdites à la cueillette.

Une autre maman est arrivée. Je crois qu’à ce moment là j’ai souri et que je me suis YES parce que je commençais sérieusement à m’ennuyer malgré un livre captivant et un rayon de soleil chaud sur ma joue droite.

Je lui ai souri- un grand sourire avec les dents toussa- elle a du me prendre pour une folle, ce genre de nana qui parle à tout le monde et qui donne à manger aux pigeons. Alors elle s’est assise sur un banc opposé au mien-la connasse-.

J’ai observé de loin mon serialbaby manger du sable, je lui ai lavé la bouche avec de l’eau, il a recommencé, j’ai lâché. On n’en meurt pas de bouffer du sable, si ? A ce moment là mon grand a crié “maammmmmaaaaan”, j’ai levé la tête, il était sur une sorte d’araignée géante en corde, debout dans le vide. Mon coeur de battre s’est arrêté net et j’ai hurlé “tu descends  tout de suite ! TOUT de suite ! Sinon je viens de te chercher”. Il a dit “viens”, j’ai dit “je vais te tuer”, il a dit “tu peux pas, tu peux pas, tu peux pas, chui là haut”, j’ai fait mine de m’en foutre. Il a fini par descendre.

Quant à ma fille, après avoir fabriqué un bouquet avec des fleurs interdites à la cueillette, elle a décidé de faire de la corde à sauter. Problème : nous n’avions pas de corde à sauter. Elle est donc la première fillette à avoir fait de la corde à sauter sans corde à sauter. Un concept encore plus innovant que le football en solo.

Pendant ce temps la maman-connasse nous regardait d’un air hautain avec ses enfants parfaits.

Puis, une amie, une vraie, est arrivée. Ca faisait 3 heures déjà que je l’attendais en me rongeant le reste d’ongles que j’avais mis de côté au bout de mes doigts. On a papoté, elle m’a apporté des gâteaux, on a décidé de bitcher sur Kim Kardashian, on a ri.

Entre temps ma fille s’est trouvée une copine, mon grand fils a constitué une équipe de foot avec un môme de 3 ans et un grand-père qui accompagnait sa petite fille, mon bébé a continué de bouffer du sable.

4h30 plus tard, du sable plein mes godasses, mes mains toutes sales, mon jean bien abimé, j’ai dit “on y vaaaaaaa les enfants”. Ils ont fait front, ont répondu “NOOOOOOOON c’est trop cool ici, ça fait pas longtemps qu’on est là”. Euh bah ça fait 4h30 quoi….

Comme je suis faible, j’ai dit OK.

Résultat : 1h30 de rab dans ma gueule.

A 18h je me suis levée comme une zombie, j’ai pris les affaires des uns et des autres et je suis partie en hurlant “qui m’aime me suive”.

Le seul enfant qui m’a suivie n’était pas le mien.

Les autres ont fini par venir, pas par amour mais pas faim et la petite a osé “bon on fait quoi maman maintenant ?”.

On fait RIEN, on rentre, on se couche.

Note pour plus tard : 3 heures au parc ce sera suffisant. Même 1 heure en fait.

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

Faut-il aller aux défilés de la Fashion Week avec son bébé ?

f

Moi tu vois, je me pose des VRAIES questions. Et aujourd’hui, une question qui, si tu es Kim Kardashian va fort t’intéresser. Si tu n’es pas Kim, que tu n’es que toi, et que tu ne baignes pas dans le fabuleux monde des paillettes et des modeuses, bah sois mignonne et reste quand même !

Donc en ce moment à Paris c’est la Fashion Week (prononcer Fachaune-Ouike). Après New-York, Milan toussa, la mode défile en France.

En ce moment on aperçoit donc dans les rues de la capitale des personnes de sexe indéfini, habillées en talons, perruquées à mort, parlant fort, tutoyant Jean-Paul G. ou claquant la bise à choupette (la chatte de Karl.L), se demandant quelles seront les tendances de l’été prochain (2016 voyons) et dont LE but est d’être assis au premier rang des défilés. Bon, soyons clairs sur ce point, si tu n’es pas Kim K., Kanye K., Anna W., Beyoncé, Victoria B., ou encore la rédac chef du ELLE, bah debout tu resteras.

Admettons donc que tu sois une des personnes suscitées, vient LA VRAIE question : si tu as un marmot, faut-il, tel le dernier it-bag Balenciaga, le prendre avec toi/sur toi ?

Beyoncé a du lire France Gall dans le texte, elle a résiiiiiisté et n’a pas pris sa fille Ivy Blue avec elle pour « plus calme, plus cool ».

Victoria B. a décidé de faire venir sa fille MAIS c’était pour assister à son propre défilé donc ça peut s’expliquer.

Kim K. qui n’en fait qu’à sa tête et à ses fesses, a pris sa fillette de 20 mois, North West. La gamine a braillé (photo témouine ci dessus), a fait suer tout le gratin modeux et a pris pour 34 ans de psychothérapie. Plus tard donc, affalée sur le divan de son psy, North West dira « non seulement mes parents m’ont filée un prénom d’orientation de boussole mais en plus ils m’ont trainée dans des fucking défilés. C’est grave Docteur ? »

Si jamais quelqu’un me demande mon avis face à cette VRAIE question, je dirais que bah oui c’est pas trop le lieu pour trainer un sac bébé.

La semaine prochaine, nous nous demanderons s’il est raisonnable de créer un compte Instagram à son bébé. Des vraies questions quoi…

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

Où il est question de troquer son môme contre un chien

10376279_720214224737810_7359448682729792149_n

Cela ma parait évident : un chien c’est mieux.

Pour mettre sur le dos en peau à peau (poils à peau), pour éviter les 123 questions/jour, pour faire moins de bruit, pour éviter les vergetures, pour ne pas vouloir prendre des cours d’anglais ou de tennis, pour ne pas se prendre la tête à savoir quoi lui cuisiner.

Les enfants c’est dé-passé.

L’avenir sera canin ou ne sera pas.

Wouf.

ps : aucun chien n’a été maltraité pour penser ce billet.

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment