L’interview de la serialmother : Fiona Pariente, galeriste

fion

Fiona Pariente est une femme qui jongle entre sa galerie d’art (Galerie Vintage à Paris) et sa vie de famille. Cette passionnée d’art élève ses deux fils dans une vraie joie de vivre, sorte de 2ème peau pour elle ! Qui est cette maman souriante, férue d’art et très “mama”?

SerialCV

Nom : Pariente

Prénom : Fiona

Age : 37ans

Situation de famille : Mariée ,2 enfants

Métier  :Galeriste

Prénoms et âges des enfants : Jeffrey 9ans, Harry 7ans

Age de la première nuit ? Tard, vers 2ans et demi…

fio

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Quand ils partent pour l’école…

Dernier caprice ?  Harry est plus capricieux, il collectionne les cartes de foot, et veut agrandir sa collection au quotidien…

Dernière punition ? Pas de punition ! Je ne suis pas assez sévère. Il est difficile d’appliquer des punitions quand vous travaillez la journée et que c’est la nounou qui doit l’appliquer à votre place.

Anecdote inavouable ? Petite Anecdote sur l’allaitement ! Apres 7 mois d’allaitement pour Jeffrey mon grand, je décide pendant l’été de le sevrer. Je décide de partir avec mon mari pour une croisière qu’un ami organise. L’erreur fatale ! J’ai eu des montées de lait au bout de 24h et ma poitrine est devenue aussi dure que du bois, j’ai passé le reste de la croisière sous une douche chaude pour calmer la tension. J’ai demandé à ma mère d’amener mon fils au port pour qu’à peine je pose le pied à terre il puisse me délivrer de cette douleur insoutenable ! Maintenant j’en ris !

Quelle est la période la plus difficile dans “l’élevage d’enfants ?” Ils sont encore jeunes alors toute leur éducation est encore à faire… Mais la plus fatigante est la période où il commence à marcher vers 1an, ils veulent devenir autonomes et tout découvrir seuls ; tout devient un danger à la maison. Les coins de tables, les prises, les fenêtres….être derrière eux en permanence est très épuisant.

Comment est née ta passion pour l’art ? Cette vocation est née tout à fait par hasard. L’art a toujours été dans la famille mes parents étant collectionneurs mais je ne comptais pas en faire mon métier. Pendant ma maitrise de droit je décide de partir vivre à NY pour le métier de mes rêves. Travailler à l’ONU sur la 42 ème …Un an magique de rencontres de chefs d’états, de population venu du monde entier. Puis le 11 septembre frappe NY et le monde change. Mes parents inquiets me demandent de rentrer sur Paris en pensant que l’ONU serait la prochaine cible. Mon père voit qu’une galerie se libère en face de chez eux au 8 rue des Saints Pères et me propose le projet d’ouvrir une galerie. Et je me suis dit « en avant pour la grande aventure !”

Quels artistes te touchent ? Beaucoup de femmes artistes : Yayoi Kusama, Frieda Kahlo, Séraphine de Senlis mais aussi Marc Chagall, Rothko, Egon Schiele, Gustav Klimt.Leur poésie me donne envie de pleurer. Ces artistes me touchent au plus profond de moi même.

Comment abordes-tu l’art avec tes 2 fils ? Je leur parle des artistes tous les jours .Je veux que leurs noms deviennent familiers. Ils assistent à tous mes vernissages, je veux qu’ils comprennent que leur maman a un métier, qu’ils comprennent ce que représente une galerie, un artiste, une œuvre d’art, une peinture, une sculpture. Ils se mettent toujours à dessiner pendant les vernissages et essayent de vendre leurs œuvres aux invités !

Comment faire aimer l’art aux enfants ? Comment fais-tu ? Il faut les emmener au musée à un âge où ils sont capables de comprendre, d’être calme et d’apprécier les œuvres. Il ne faut pas qu’il soit trop jeunes. Et l’artiste doit me plaire. La fondation Louis Vuitton est magnifique, Musée d’art Moderne. Et le Musée Pompidou. En général je visite les expositions avant eux, il faut de la couleur des formes une énergie. Un vocabulaire qu’il puisse comprendre. Je reviens avec des petits cadeaux crayons dessins à colorier de l’artiste pour qu’il se familiarise puis je les emmène. Ils sont contents car ils ont l’impression de déjà connaître.( Warhol, Nikki de Saints Phalle, Fontana, Calder)

Qu’est ce qui te rend fière ? Leur manière de s’exprimer, la politesse, leur vocabulaire, l’apprentissage des langues étrangères, leur générosité et enfin leur amour envers les autres.

Que veux-tu leur transmettre ? Etre curieux, d’aimer, d’aimer et encore aimer la vie !

Dernière sortie en famille ? Zoothopie un dessin animé au cinéma.

A quoi ressemble une journée idéale chez vous ? Elles sont toutes idéales, chaque jour compte, chaque jour à son lot de surprise !

Dernier mot avant le dodo ? Je t’aime mon amour.

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

La Boum

Pour moi La boum c’est Sophie Marceau. Your eyes open wide as I look your way…

Pour moi la Boum c’est Paul Trabot en 5ème qui me demande en postillonant « tu veux sortir avec moi ».

Pour moi la Boum c’est des slows, des quart d’heures américains.

Pour moi la Boum c’est la première fois où j’ai porté une jupe courte avec un tee-shirt « à la mode ».

Pour moi la boum c’est de 17h à 20H. 

Pour moi la boum c’est tout mignon.

La_Boum

Alors lorsque mon fils, 10 ans et demi, m’a annoncé qu’il était invité à une boum sur le thème « crazy baby » de 19H à 23H, j’ai ravalé ma salive (gloups) et j’ai dit un truc comme « hein oh quoi what ».

J’ai dû avoir 1123 ans à ce moment là parce que le gamin m’a lancé un regard qui voulait dire « la vieille ».

Bah oui je suis vieille, j’ai des principes du siècle dernier et je refuse que mon fils aille en boum jusque 23h en se dandinant sur Rihanna sous les yeux des filles amoureuses de lui (oui parce que mon fils il est beau gosse hein, parole de maman objective).

Et puis ce thème quoi…CRAZY BABY.

Bientôt il sera invité à Ibiza à la Fuck Me I’m Famous à ce train là.

« Moi à ton âge je jouais avec un caillou et une pelure de citron » (bon OK j’exagère mais faut ce qui faut)

« Donc c’est non ? » a t-il demandé ?

C’est non en effet.

En attendant, j’ai trouvé comment être trop SWAG à ses yeux :

Je lui ai proposé de participer à un Festival Electro, rien que ça !

villettesonique

Au Festival « Mini Weather », le 28 mai prochain, voilà le programme : comment devenir un véritable DJ, flashs mobs, atelier créations sonores, initiation à la house, maquillage fluo, etc. (plus d’infos par ici). Au moins, ca finit à 20h !

Alors là : un point pour moi. Je t’en fouterais des Crazy baby.

Posted in Serial Mother | Leave a comment

Le club de lecture

book

 

Bon ceci est un billet “je suis fière de mon fils”, comme ça tu le sais d’entrée de jeu.

Mon fils ainé, le bien nommé serialfiston, 10 ans et demi, a eu la bonne idée de lancer un Club de Lecture. Lorsqu’il a évoqué l’idée, j’ai trouvé ça chouette.

Alors il s’est associé avec une copine de classe et ensemble ils ont convaincu une bonne dizaine de camarades de classe de rentrer dans le club.

Hier a eu lieu la première session du “book club” comme ils l’ont nommé après un vote à mains levées. Ils sont tous arrivés avec 2 livres qu’ils avaient lus et aimés afin d’en parler à l’assemblée et d’en lire un passage. Il y a eu du Harry Potter, du Star Wars, du Sac de billes, du Dr Jekyll et Mr Hyde, du Club des 5.

Evidemment il y avait un gouter (on en se nourrit pas que de livres hein, on n’est pas des ouf non plus) et pas mal de chahut.

A la fin de la session qui a duré une bonne heure, ils se sont échangés les livres avec joie.

Serialfiston a “trouvé ça sympa, presque autant qu’une partie de PS” (l’honneur geek est sauf).

Prochaine session en juin.

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

L’interview de la serialmother : Marion Roucheux, co-fondatrice du e-magazine Les Louves

Crédit Delphine Jouandeau

Crédit Delphine Jouandeau

Marion a quitté son job de journaliste bien au chaud pour monter il y a un an avec son amie Marine, le jolie site Les Louves,  bourré de bons plans trendy et lifestyle pour les mamans. Leur slogan c’est  “Prenez soin de vos enfants, nous prenons soin de vous”…On adore, non ?!

Mais qui est cette jeune et jolie maman qui possède l’art du sourire ?

SERIALCV

Nom : Roucheux

Prénom : Marion

Age : 31 ans

Situation de famille ? En couple

Métier ? Journaliste, je suis la co-fondatrice du magazine en ligne Les Louves.

Prénom et âge de ta fille ? Garance, 2 ans et demie

Surnoms que tu lui donnes ? Doudou, doudou love, mon chat, chaton, chatoune (j’arrête là ?)

Age de la 1ere nuit ? 2 mois

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Ce matin

Dernier(s) caprice(s)? Ce matin, hier soir, hier après-midi… Je ne compte plus !

Dernière (s) punition(s)? Je punis rarement, au pire je l’envoie dans sa chambre se calmer, elle se planque alors dans son tipi indien avec tous ses nounours et ne veut plus en sortir !

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? Tous les jours où je me dis qu’on était bien, quand même, sans elle :-) (On a bien dit anecdote inavouable…)

Quelle est selon toi la période la plus difficile dans “l’élevage d’enfants” ? Celle que je suis en train de vivre ! Finalement, quand on passe du stade bébé, petit chat qui ne demande qu’à manger, dormir et être câliné, au stade enfant qui découvre le monde et ses limites… Je sens qu’elle est souvent frustrée de ne pas être plus grande, de ne pas pouvoir faire plus de choses (boire du thé comme les grands, décider seule de son heure de coucher, sortir pieds nus dans la rue…) et c’est à moi de lui mettre des limites…

Tu as monté le site LES LOUVES il y a un an, avec une amie, dis nous en plus ?Nous avions envie avec Marine, mon associée, d’un nouveau magazine lifestyle de qualité, qui parle aux mamans d’aujourd’hui, avec bienveillance et optimisme. Les Louves c’est un condensé d’inspirations pour les jeunes et futures mamans : des destinations pour voyager en famille, des adresses de brunchs et restaurants à faire avec les enfants, des rencontres de mamans inspirantes, des conseils et astuces pour embellir son quotidien… Un projet dans lequel je mets tout mon coeur et toute mon énergie !

A quel moment tu t’es dit que tu voulais te mettre à ton compte ? Depuis toujours! J’ai beaucoup travaillé en tant que pigiste, et j’ai toujours aimé la liberté que cela me donnait. Quand Garance est née j’étais salariée et j’ai vite eu envie de me mettre à mon compte à nouveau, de créer mon propre projet cette fois, de savoir pourquoi je me lève le matin et de mieux concilier vie pro et vie perso…

Qu’est ce qui te rend le plus fier de ta fille ? Son côté casse-cou, son envie de tout tester, sa personnalité déjà très forte, son goût pour l’indépendance et pour la lecture !

Que veux tu lui transmettre ? La joie de vivre. Si elle est bien dans ses baskets, j’estime que j’aurais réussi mon rôle de maman…

Dernière sortie en famille ? Un tour au jardin des Tuileries pour son beau carrousel, avant de jouer avec les petits voiliers sur les bassins, la nouvelle passion de Garance qui adore se voir confier le bâton et pousser son bateau sur l’eau…

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? Réveil pas trop tôt (Garance est gentille, elle nous réveille en général vers 9h le week-end), biberon et câlin dans le lit tous les trois, avant de préparer un immense petit déjeuner pour toute la famille…Ensuite on file au marché, Garance adore acheter des fruits et des légumes…L’après- midi, balade, avec au choix trottinette ou draisienne, passage obligatoire à la librairie pour trouver un nouveau livre pour tout le monde (un essai d’architecture pour le papa, un Monsieur Madame pour Garance, un roman pour moi), tour de manège si on passe devant l’un de nos parcs préférés (Tuileries, Buttes Chaumont, …). Le soir, un dîner avec les copains à la maison, Garance adore quand on reçoit, elle en profite pour faire des démonstrations de galipettes avant de se coucher et de nous laisser la voie libre pour profiter de nos moments entre grands…

Dernier mot avant le dodo ? Bonne nuit mon chat d’amour, maman t’aime très fort.

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

Déjà la 6ème ?

a

Ceci est un billet de la nana qui est :

– nostalgique

– flippée

– sur le cul

– surprise

Voilà je viens d’inscrire mon fils en 6ème.

Non tu n’as pas bien pris la mesure de la chose alors je la refais: JE VIENS D’INSCRIRE MON FILS EN 6EME.

Quoi son fils a déjà 11 ans ? Quoi elle est si vieille ? Quoi elle se croit unique au monde avec cette information ?

OUI mon fils a déjà presque 11 ans, oui je suis déjà plus près des 40 que des 30, oui je me crois unique au monde avec cette info. DTF. (dans Ta Face, expression de jeune mais j’y reviendrai).

Alors même que je quitte à peine moi-même le lycée, me voilà mère d’un grand gaillard qui passera son bas dans …oh wait…dans 7 ans ! Par un phénomène fou, mon fils qui est né hier a 11 ans. Par ce même phénomène fou il sera bientôt plus vieux que moi.

Alors qu’hier encore je le biberonnais, alors qu’hier encore il s’musait à se cacher derrière ses petits doigts boudinés, le voilà qui doit choisir s’il fera du russe ou de l’espagnol, s’il ira seul à l’école ou pas s’il y déjeunera ou pas, si il aura des profs sympas ou pas.

La 6ème, ce moment pas si loin pour nous et déjà si proche pour eux.

La 6ème, ce tournant, cette arrivée dans la cour des grands.

Bon allez j’ai encore 4 mois  d’ici à septembre pour lui appuyer sur la tête afin qu’il redevienne petit.

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

Sérieusement, ils sont fins ces gosses

a

Ils savent tout ces gosses, TOUT.

Plus forts, plus fins, plus dotés de 6ème sens.

J’ai remarqué qu’ils peuvent déceler nos joies, nos tristesses, nos fatigues, nos coups de mou, nos coups de stress. Il savant parfois avant leur maman, qu’elle attend un autre enfant, parfois avant leur mamie qu’elle est malade, parfois avant leur maitresse qu’il va y avoir une interro.

Alors de deux choses l’une : soit ce sont des espions envoyés par les martiens ou par le lobby des enquêteurs masqués soit ce sont juste des êtres super intelligents.

Comme les martiens n’existent pas (c’est ce que mon chien me souffle), que le lobby des enquêteurs masqués non plus, j’ai tendance à croire qu’ils sont méga malins.

Je crois que parfois (souvent) on sous-estime les enfants. Moi la première. Il est temps que ça change (Françoise Dolto sors de mon corps). C’est pour cela que j’ai décidé de redevenir une enfant en avalant la potion magique pour devenir petite que ma fille m’a préparée dans son bain.

Glou-glou-glou, voilà j’y suis !

Bisous

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

Ca passe si vite…

g

Tu sais ces phases toutes faites dont on dit qu’elles sont ridicules et qu’elles devraient être réservées à Gérard et Jean-Mi autour du comptoir du Café de la Mairie ? Tu sais ces clichés qui persistent ? Tu sais Sylvie, la copine de ta grand-mère qui t’a suggéré alors que tu venais d’accoucher, de “profiter parce que ça passe vite” ? Tu sais, lorsque Sylvie a fini cette phrase et que tu as ri en pensant que les “vieux” disent toujours ça ?

Tu sais quoi ? Ils avaient raison tous ces gens, ces clichés, ces phrases toutes faites.

Tu sais quoi : le temps passe vite. J’veux dire VRAIMENT vite. Hier encore j’avais 20 ans, je caressais le temps et jouais de la vie…Hier encore j’avais des nourrissons qui tenaient dans la paume de ma main.

Hier encore mes 3 enfants étaient petits, ils me demandaient leurs tétines, leurs doudous, riaient d’une chatouille, s’amusaient du mot “caca”, rêvaient de devenir pompiers ou pom-pom girl. Hier encore je regardais leurs petits doigtes boudinés serrer fort mon index, j’admirais leur candeur, j’enviais leurs nuits dans des lits minuscules, je hachais les légumes avec minutie, je notais leurs premiers mots, je jouais avec leurs boucles de bébé entre mes doigts, je tentais de m’imaginer la tête qu’ils auraient quand ils atteindraient leur 18 mois, je pariais sur l’âge de leurs premiers pas, je me bagarrais avec le lit parapluie ou sa cousine la poussette, je les appelais mes bébés.

Mais voilà le temps passe vite comme diraient Sylvie, Gérard et Jean-Mi.

Mais voilà, cet après-midi sur la plage normande où je les ai emmenés, je les regardais courir tous les trois vers la mer, s’éloignant de leur mère, et j’ai eu un sentiment étrange de joie mêlée à de la nostalgie. Ils grandissent.

“On ne peut donner que 2 choses à ses enfants : des racines et des ailes” dit le proverbe juif.

 

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

L’interview de la serialmother : Nadia Hathroubi-Safsaf, journaliste et écrivain

nadia

 

Nadia est non seulement rédactrice en chef  du Courrier de l’Atlas (qui traite de l’actualité du Maghreb en Europe) mais elle est aussi auteure de livres. Son dernier roman, Ce sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants traite d’un sujet assez méconnu et inspiré de faits réels : comment pendant la 2eme guerre mondiale, en France, un groupe de résistants kabyles a sauvé des juifs de la déportation. Si le point de départ de Nadia se place au XXIème siècle, le point culminant de son récit se situe bel et bien dans les années 40. Un roman plein d’humanité, d’amour et ce quelque soit les religions des uns et des autres.

Mais alors entre son job de rédac chef et ses romans, comment fait cette maman de 3 enfants ? Elle nous livre ses recettes du bonheur !

SerialCV

Nom Hathroubi-Safsaf

Prénom Nadia

Age 39 ans

Situation de famille ? Mariée

Métier ? Journaliste. Je dirige la rédaction d’un mensuel distribué en kiosque. Donc souvent sous pression.

Prénom et âge de tes enfants

Nayla, 9 ans

Sara, 8 ans

Younès, 2ans 1/2

Surnoms que tu leur donnes ? Naylou, Sasa et Youyou

Age de la 1ere nuit ? Oulala, je me pose encore la question. Cela s’est aggravé d’enfant en enfant…Le dernier, à peine. Je ne voudrais pas décourager les lectrices ;).

nadia2

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Ce matin. Avant de partir pour l’école. Elles n’aiment pas que je les embrasse devant leurs camarades.

Dernier(s) caprice(s)? Elles voulaient participer avec moi à une réunion publique où je devais me rendre en tant qu’élue. Elles pensaient que c’était une super soirée. Mais veille d’école, je ne transige pas.

Dernière (s) punition(s)? J’ai demandé à la cadette de recopier 20 fois sa dictée. Elle avait fait une faute par mot alors qu’elle jurait qu’elle venait juste de la relire.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? Mais il faudra que je te tue après. Je leur ai déjà proposé sous forme de jeu de vider le lave vaisselle, passer l’aspirateur etc. Et les jours de flemme, il m’est arrivé de leur dire que sortir est exclu car il va pleuvoir.

Quelle est selon toi la période la plus difficile dans ‘l’élevage” d’enfants ? Mon dieu, il paraît que c’est l’adolescence alors que je suis encore traumatisée par la phase opposition vers 3 ans.

Tu es rédactrice en chef du mensuel La courrier de l’Atlas, tu viens d’écrire un roman « Ce sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants» (ed Zellige), qui raconte l’histoire méconnue de kabyles musulmans qui ont sauvé des juifs durant le guerre. Pourquoi ce sujet ? C’est un sujet méconnu qui mérite d’être raconté au plus grand nombre. Je pense que cela peut atténuer les tensions entre communautés. Des tensions qui sont liés au traitement médiatique. Je suis pour montrer les choses qui rapprochent plutôt que les choses qui divisent. On vit dans un tel climat de haine en ce moment. Le point de départ du livre c’est l’histoire d’amitié entre Leïla la musulmane et Anne la juive qui ont grandi ensemble mais ne sont pas forcément d’accord sur tout une fois arrivées à l’âge adulte.

Il y a de toi dans Leïla ? J’ai toujours baigné dans un milieu interculturel. J’ai grandi dans le centre de Paris, j’allais au lycée dans le marais, on mangeait des bagels au pastrami casher et des sandwichs falafel. Tout était facile. Mais c’est vrai que quand c’est posé la question de l’engagement politique notamment sur la question de la Palestine. Cela a été difficile de dialoguer avec certains de mes amis. Avec le recul, je me dis que l’on était trop campé sur des posturescaricaturales. Ce sont des sujets qui demandent de la nuance.

Compliqué l’amitié entre deux personnes de religions différentes de nos jours selon toi ? Non. Je ne crois pas. J’ai des amis de toutes confessions. Heureusement, qu’on ne pose pas la question avant ;). « Ah tu es musulmane, non désolée, cela ne va pas être possible ».

Ton grand-père a t-il comme le héros, Salah, sauvé des juifs durant la guerre ? Je ne sais pas, il est mort à la fin de la guerre, emportant ses secrets avec lui. Mais la situation des juifs en Tunisie était différente de celle des juifs en Europe. Ils ont pu se cacher et se « fondre » dans la population. Je sais qu’ils ont été cachés dans desfermes. Il y a eu très peu de déportés.

C’est compliqué tu penses de transmettre cette partie de la 2ème guerre, la Shoah, à la jeunesse d’aujourd’hui ? J’imagine que cela dépend dont le professeur s’y prend. A mon époque, cela m’avait choqué de découvrir au collège « Nuit et brouillard » sans être préparée. J’ai longtemps fait des cauchemars. Sinon, mon amie, Samia Essabaa, emmène quasiment chaque année, ses élèves de Noisy (93) à Auschwitz, elle n’a jamais eu de soucis. Parler de la Shoah fait partie du nécessaire devoir de mémoire. Il n’y a pas à transiger dessus de toute façon.

Qu’as tu appris en menant cette « enquête » ? J’ai beaucoup pleuré ! J’ai découvert par exemple les massacres de soldats indigènes par les allemands. Mais aussi qu’on avait empêché ses mêmes soldats de défiler sur les Champs-Elysées

Tu écris des livres, tu es rédac chef, quel emploi du temps ! Difficile de concilier vie pro et vie perso ? Oui heureusement mon mari, l’homme de l’ombre, m’aide. Mes amis me reprochent de ne pas être disponible en ce moment. Mais je suis aussi élue dans ma ville donc les journées sont bien remplies. Pour ne pas craquer, je me suis mise au sport à l’heure du déj. Le week-end, je refuse la plupart des sollicitations pour être dispo pour ma famille.

D’autres projets en cours ?! D’écritures oui ! Mais j’arrête de multiplier les casquettes !

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes enfants ? Ils ont de l’empathie pour les autres !

Que veux tu leur transmettre ? Les valeurs que mes parents m’ont transmis : le partage, le respect, la bienveillance.

Dernière sortie en famille ? La maison de quartier pour récupérer ma fille élue au conseil des enfants de notre ville.

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? Faire la grasse mat (dépasser 8h quoi !), des crêpes de papa au petit déj ; le tagine tunisien de maman au déj, et une promenade au bois pour éliminer le tout.

Dernier mot avant le dodo ? Je t’aime

 

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

L’appli qui sauve les parents



Yoopies Appli iPhone

CAS DE FIGURE 1 : Tu te souviens de cette fois là …ton mari t’appelle à 19H30 pour te dire « chérie, ce soir tu n’as pas oublié le diner chez mon patron hein ? ». Oh que si tu l’avais oublié cette soirée et surtout ce patron! Oh que mince tu n’avais RIEN prévu pour faire garder tes enfants ! Un moment tu as pensé annuler mais ça aurait remis en cause ton couple alors tu as changé d’avis et tu t’es simplement arrachée les cheveux tout en contactant ta mère, ta petite cousine et ta baby- sitter adorée. Mais personne n’était dispo.

CAS DE FIGURE 2 : Lundi matin 8H02, ton enfant est malade mais genre bien malade avec le vomi et tout. Tu as épongé toute la nuit et il faut bien te rendre à l’évidence : tu ne peux pas décemment l’envoyer à l’école car il ne tiendrait pas le coup et puis tu passerais pour un horrible parent. Ok mais quoi ? Il a 6 ans et ne peux pas rester seul et toi tu as LA réunion de l’année au bureau. Qui va donc pouvoir garder cet enfant vomiteux au pied levé (ou au pied baissé, question de point de vue) ? Bah là tu as beau chercher, tu vois pas…et tu es dans la mouise.

CAS DE FIGURE 3 : Comme tu es une fille sympa et « adorable », le mec que tu visais depuis 6 mois et qui depuis ton divorce te redonne foi en l’homme, t’invite ENFIN à diner ce soir. Sauf qu’il est 18H et que tu n’avais pas prévu le coup. Qui va pouvoir garder tes 2 enfants ? Surtout que bien évidemment tu n’as pas envie de demander à ta mère par peur qu’elle ne te pose trop de questions sur le mâle en question. Tu ne PEUX pas dire non au beau gosse en lui filant l’excuse des gamins. Mais flute alors… Comment diable vas-tu faire ?

CAS DE FIGURE 4 : Tu veux juste aller au cinéma samedi prochain voir le dernier James Bond sans les enfants …. !

Ok ça c’était avant.

LA SOLUTION 

Maintenant fini les galères de baby-sitting à la dernière minute. Plus de panique grâce à nouvelle appli YOOPIES ! En moins de 20 minutes (le temps de faire un petit jogging ou une micro sieste ou encore de voir le début d’un film dont vous verrez la fin un autre jour puis en fait non puisqu’il est nul), Yoopies App vous trouve une solution.

Comment ça marche ? Vous remplissez vos critères de recherche qui sont automatiquement relayés par SMS aux profils près de chez vous !

Pour l’appli Baby-Sitting Yoopies, on a sélectionné la “crème de la crème” : moins de 1% de toutes nos baby-sitters! Références assurées, vérification de profils, expérience dans la garde d’enfant, vous pouvez confier vos serialkids en toute sécurité !

La partie administrative est assurée par Yoopies qui automatise l’ensemble de vos démarches. Résultat un coût à partir de 2€/h après aide seulement !

Soyez tranquilles, Yoopies veille.

Pour charger l’appli c’est par ici.

Posted in Serial Bons-Plans | Leave a comment

10 points communs entre une mère et un téléphone portable

a

Je ne sais pas comment cela m’a paru comme une évidence, ça date de ce matin je crois.

Je suis un téléphone portable.

Bon OK je vous rassure je suis une femme qui ressemble à une femme à l’extérieur mais en tant que maman je suis intérieurement devenue un smart phone. Merde. Big Merde.

Si vous aussi vous vous sentez concernée, merci de me le signaler, on peut monter une association si on est plus de 12.

1/ J’ai souvent, très souvent, besoin qu’on me recharge puisque je suis HS.

2/ Mes gosses m’adorent puis me maltraitent la seconde d’après avec leur doigts collants et sales qui glissent sur mon cou.

3/ J’ai une mémoire folle, un vrai calendrier dans ma tête.

4/ Je connais tous les noms et prénoms des autres mamans d’élèves de la classe des mes gosses.

5/ J’ai en moi des filtres d’amour qui rendent mes enfants (encore) plus beaux.

6/ Je sais tout. Call me Siri. Demande à ta mère.

7/ Mon cerveau c’est un véritable juke box : ça va de Bowie aux Beatles en passant par Chantal Goya.

8/ Si les enfants me perdent de vue, ils sont en panique (sans doute moins que lorsqu’ils perdent mon téléphone de vue…;;))

9/ Je suis multi fonctions comme le téléphone portable : réveil/Agenda/mémoire vive de la famille…

10/ Quand je suis cassée, il faut m’emmener chez le réparateur/médecin et souvent il dit “ah bah là…une seule solution : le repos et le changement de batterie, faut prendre soin de ces choses là hein”.

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment