La joie

a

Je ne sais pas comment font ceux qui sont légers mais moi, avec toutes ces infos qui défilent depuis des mois dans notre douce France, j’avoue que ma joie habituelle a tendance à faillir.

J’ai toujours cru que la vie serait un mix joyeux entre La Petite Maison dans la Prairie, Alf, Rabbi Jacob et La fête à la Maison. J’ai toujours cru que les Hommes étaient plein de gentillesse, de bienveillance et que les méchants étaient rares.

Depuis que je suis mère, je dis à mes enfants de cultiver ces 2 qualités que sont la gentillesse et la bienveillance.  Je leur dit aussi qu’à la fin les gentils gagnent toujours parce que j’ai vu Princesse Sarah. (on a les références qu’on a ;))

Je leur dit aussi de toujours y croire, je leur répète que tout est possible (mon côté Disney ou mon côté Maman de Romain Gary qui a poussé son fils à devenir qui il fut).

Aujourd’hui mes bras se baissent et, alors qu’ils entourent mon buste comme derniers remparts contre la folie humaine, je me demande où sont passées ma joie et mon insouciance. Je crois bien que j’ai peur aussi.

Et puis je regarde mes 3 enfants qui ne sont que joie, bienveillance, insouciance, gentillesse, candeur. Et je me dis à nouveau que les gentils gagneront à la fin. Parce que c’est comme ça que ça se passe n’est ce pas, les gentils gagnent toujours à la fin ? Hein ?

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

L’interview de la serialother : Stéphanie, prof de français, blogueuse littéraire ET écrivain !

stephanie 11

 

Stéphanie est plusieurs femmes en une. Prof de français, correctrice de romans, auteure d’un blog littéraire  (milleetunefrasques.fr) et écrivain !

Son roman, (Presque) jeune, (presque) jolie, presque (célibataire) (Editions Mazarine) raconte les aventures d’Ivana, une jeune femme qui au lendemain du jour où elle se fait larguer par son chéri, se met en quête de retrouver l’amour. Au fil des aventures 2.0 et autres romances inattendues de l’héroïne, c’est du quotidien de beaucoup de jeunes femmes d’aujourd’hui dont Stéphanie Pelerin parle. C’est drôle, bourré d’humour et bien vu : un bon livre pour se détendre cet été !

Mais qui est cette femme passionnée de littérature et maman d’un presque ado ?

SERIALCV

Nom PELERIN

Prénom Stéphanie

Age 40 ans tout juste

Situation de famille ? (Toujours) célibataire.

Métier ? Professeur de français en collège

Prénom et âge de ton fils ? Gaétan 12 ans

Surnoms que tu lui donnes? Le plus souvent c’est Gaou. Je ne peux pas donner les autres, il serait obligé de me tuer après cela, rires.

Age de la 1ère nuit ? Oh le vilain devait avoir 5 mois. Deux nuits de suite, épuisée par la reprise du travail, je n’ai pas réussi à me lever pour l’allaiter. Ne voyant venir, deux soirs de suite, que son père avec un biberon, il a décidé qu’il valait mieux dormir.

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? On s’en fait souvent, mon fils est un nounours câlin.

Dernier(s) caprice(s)? J’ai une chance inouïe, mon fils ne fait pas de caprice. Il a bien compris que le caprice, chez moi, aboutit toujours à un « non ». Il a d’autres techniques de persuasion !

Dernière (s) punition(s)? Fin juin pour un vilain mensonge…privé de sa tablette. Il adore regarder des vidéos de basket et de trottinette.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? Il y en a tellement des anecdotes inavouables… je crois que c’est ça être parent finalement. Allez, une… dont j’ai toujours un peu honte. Disons que j’ai élevé mon fils à l’ironie mais que ce jour-là, j’ai constaté qu’il lui en manquait encore une dose. Il devait avoir 9 ans et il avait bu beaucoup d’eau et son ventreglougloutait. Je lui ai dit de ne plus bouger, que son estomac pouvait exploser à tout instant, que j’allais préparer un petit sac pour l’hôpital. Forcément, il a explosé en sanglots. Ouais, là, j’aurais pu remporter la palme de la blague débile.

Etre maman d’un presque ado c’est comment ?  Pour l’instant, c’est génial. Il devient autonome mais n’est pas encore dans la période où tout est nul. Je croise les doigts pour qu’on passe au travers le plus vite possible. J’aurais aimé un n°2 (et même un n°3) mais la vie est ainsi faite et maintenant, je me verrais mal recommencer avec un tout petit.

Tu viens de sortir ton premier roman « (presque) jeune, (presque) jolie, (presque) célibataire ». Raconte nous le« pitch ». Ivana a la trentaine et son mec la plaque un beau matin après 8 ans de vie commune. Flippée à l’idée d’être seule, elle va tenter de faire des rencontres. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que la seule rencontre qui vaille, c’est celle de l’estime de soi. C’est un roman qui se veut frais et drôle mais qui pointe quand même à quel point c’est difficile d’être une femme aujourd’hui

stephanie2

Ivana c’est un peu toi ? Oui et non. C’est une sorte d’avatar qui a pris sa liberté. Je suis partie de mon expérience de célibataire à la trentaine (mais moi j’avais un enfant) que j’ai nourrie d’expériences d’autres jeunes femmes autour de moi. J’ai choisi des bribes de vécu pour raconter quelque chose de tout à fait différent et je me suis amusée avec certains fantasmes (l’agent immobilier, par exemple, est complètement sorti de mon imagination). Et il n’y a ni Jonathan ni Bruno dans ma vie.

Il y a une phrase géniale dans le livre « On baise seulement pour fêter chaque nouvelle dent du petit…et je t’assure qu’il n’est pas en avance sur ce point ». C’est du vécu? Une seule phrase géniale ? Rires.Pas du tout, j’ai retrouvé une sexualité satisfaisante très vite après la naissance de mon fils, même si la fatigue se faisait cruellement sentir. Néanmoins, être jeune parent, c’est compliqué. Et j’entends beaucoup ce constat autour de moi. Se retrouver en tant que couple après l’arrivée d’un enfant, ce n’est pas toujours facile.

L’héroïne est célibataire et cherche l’amour sur des sites de rencontres. Tu crois possible de trouver l’amour 2.0 ? L’amour se trouve partout, sur les sites de rencontre, dans la vraie vie. Sur le net, c’est compliqué car il est parfois compliqué de sortir de l’artificiel créé par le virtuel. Il faudrait juste que les gens acceptent d’être eux-mêmes et d’apprécier les autres tels qu’ils sont. Il y aurait moins de gens seuls.

Tu es prof de français, tu tiens un blog littéraire (Mille et une frasques), tu es correctrice de romans et maintenant écrivain. Quel est ton secret pour tout faire ? Je dors peu, je ne regarde pas la télé et je n’ai pas de mec fixe…

Qu’est ce qui te rend le plus fier de ton enfant ? Je suis fière de sa capacité à progresser jour après jour, à s’ouvrir sur le monde, à ne pas juger les gens et à les aimer comme ils sont.

Que veux-tu lui transmettre ? La tolérance et l’ouverture d’esprit.

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? La journée idéale, c’est celle où on n’a rien prévu, où on profite du fait d’être ensemble. Le jour de mes 40 ans, il m’a écrit une carte qui m’a émue aux larmes. Il y avait une phrase très belle qui résume bien notre relation « Quand je me lève le matin, je sais que ce sera une belle journée car tu es là. »

 

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

L’insouciance

a

Après le feu d’artifice où, avec serialjunior nous avions levé la tête loin vers les étoiles pour admirer les jets de couleurs, nous sommes vite revenus à la maison pour dormir parce qu’il était tard, très tard. Il a dit “maman c’est la fête, trop super”. Mon petit homme de presque de 3 ans venait de voir son premier feu d’artifice, il souriait les yeux encore rivés vers le ciel et il était vraiment heureux.

Je l’ai couché. Je me suis lavée les dents, mise en pyjama, j’ai téléphoné à mon mari parti à l’autre bout du monde pour son travail. Il a demandé “mais tu es pas au courant, tu as pas vu les infos ? A Nice, un attentat, au moins 20 morts”. Non je ne savais pas.

Alors j’ai foncé sur Twitter et des heures durant, jusqu’au petit matin j’ai lu les infos, j’ai vu le nombre de morts grossir, j’ai tristement regardé les avis de recherche, j’ai espéré un moment que tout cela n’était qu’un cauchemar. Réveillez moi. Et j’ai pleuré.

Mon petit homme s’est réveillé le matin du 15 juillet, les cheveux ébouriffés, la tétine en bouche, le sourire aux lèvres. Il a dit “maman, ze veux bien un cola lait”. Alors j’ai ravalé mes larmes, je lui ai fait son biberon de lait au chocolat, je lui a tendu, j’ai jeté un oeil à Twitter, à Facebook, j’ai allumé ma radio, je me suis assurée que les amis potentiellement présents à Nice étaient en vie, j’ai pleuré encore, j’ai serré mon petit fort fort.

Quelques heures plus tard j’ai eu mes 2 grands au téléphone. Ils sont aux scouts, ils ne savent pas, il sont dans leur bulle d’insouciance. Ma fille de 9 ans a juste dit “moi j’en peux plus , j’ai plus de savon”, mon grand de 11 ans a demandé le code postal de sa grand-mère avant d’ajouter “j’ai chaud sous la tente !”.

J’ai envié leur insouciance et j’ai regretté celle que nous avions tous, il y a encore pas si longtemps.

A Nice la Baie des Anges n’a jamais aussi tristement bien porté son nom. Paix aux âmes sauvagement assassinées mercredi 14 juillet.

 

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

L’interview de la serialmother : Anne Belargent, doula

Capture d’écran 2016-07-11 à 19.55.54

Un beau jour, Anne a eu envie de changer de vie pour être au plus près des femme enceintes et devenir doula. Alors, après 12 années passées à améliorer les politiques publiques en tant que consultante, elle a été au bout de son rêve, s’est formée et est devenue doula, un métier trop peu connu en France.

Avec Géraldine, elles ont fondé naissanciel pour être aux côtés des futurs et jeunes parents.

Anne nous dit tout : ses 2 enfants (bientôt 3), son métier de doula, son parcours et sa vision de la maternité !

SERIALCV

Nom Belargent

Prénom Anne

Age 37 ans

Situation de famille ? En couple, pacsée depuis quelques jours.

Métier ? Doula

Prénom et âge de tes enfants? Chloé (8ans), Côme (5ans), et un petit dernier en route;-)

Surnoms que tu leurs donnes? Les chouchous, mes amours, bout, tibout, mon coeur, « mafille », « monfils », etc.

Age de la 1ère nuit ? 6 semaines pour Chloé (avec des grasses mat’ jusqu’à 10h !). Autant dire quand je n’ai pas compris lorsque Côme n’a pas fait ses nuits avant 7 mois (le jour de mon premier séminaire boulot loin de la maison) !!

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Ce matin quand mon fils m’a enlacé les hanches parce qu’il me sentait à bout.

Dernier(s) caprice(s)? Franchement c’est assez rare et bizarrement ça dégénère jamais (enfin de leur côté, car moi je me roule régulièrement par terre quand ils me font répéter 12 fois les choses ou résistent quand c’est l’heure du bain…) Mon arme anticaprice pour les premières années : leur laisser le choix (entre deux options qui nous conviennent bien sûr) ! Ca permet de dégonfler tout de suite le rapport de force et de responsabiliser ces petits êtres qui veulent souvent juste s’affirmer (tu veux mettre la crème maintenant ou quand on sera sur la plage ?)

Dernière (s) punition(s)? On essaie d’éviter. J’ai vraiment l’impression que pour l’instant les explications et les réparations (une bêtise ? c’est l’enfant qui s’y colle) marchent pas mal.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? Pas vraiment un truc que j’ai fait mais un truc que j’ai pensé un millier de fois et dis à voix haute un certain nombre de fois devant mes enfants, souvent le mercredi quand je suis avec eux tout l’après midi : « la prochaine fois, je vous mets au centre de loisirs comme ça au moins je serai tranquille! ». Un peu nulle pour unemaman qui a fait le choix d’être plus présente….mais tellement plus fort que moi !

Tu es doula, raconte nous ce métier assez méconnu ! Concrètement une doula est une femme aux cotés de la femme enceinte et de ceux qui l’entourent. Elle est à l’écoute de ses désirs, ses besoins et la suit dans ses choix. Elle propose un accompagnement dans la continuité, une relation de confiance, de complicité et d’intimité de femme à femme. Bien évidemment tout cela en complémentarité avec le suivi médical mis en place par les parents ! Je me suis formée à ce métier si peu connu en France et ai créé Naissanciel avec mon amie Géraldine éducatrice de jeunes enfants et formée au soutien à la parentalité. Notre but est d’apporter un peu de douceur autour de la naissance. On fait le constat que beaucoup de jeunes parents se sentent isolés ou peu soutenus dans leur parcours, soit par un manque de soutien ou un trop plein de conseils contradictoires. Ils sont à la recherche d’une figure professionnelle mais d’abord de quelqu’un capable d’être à l’écoute de leurs questions et de leur histoire personnelle. Quelqu’un de disponible et présente avant et après la naissance. Notre job c’est exactement cela. Prendre soin de la future maman et sa famille. Notre intervention à domicile permet cette proximité physique et émotionnelle (et de donner un coup de main concret en cas de nécessité). Nous restons en lien par téléphone et par mail entre chaque RDV ce qui est très rassurant pour les jeunes parents. Nous sommes là pour les bons moments et aussi pour les coups durs, toujours prêtes à mettre en place les solutions que nous construisons avec les parents. Il n’y a aucun sujet tabou, nous prenons en compte l’ensemble des questions que soulèvent l’arrivée d’un enfant (accouchement, couple, féminité, fratrie, éducation, carrière, etc). Je pratique aussi la sophrologie et la relaxation. C’est un outil intéressant pour les mamans qui ont envie de prendre soin d’elle et de se préparer physiquement et mentalement à la naissance.

Tu accompagnes des femmes autour de la naissance donc, à partir de quel moi et…jusque quel moment ? Il n’y a aucune règle. Plusieurs mamans ont fait appel à moi par exemple alors qu’elles n’étaient pas encore enceinte et étaient en plein parcours de PMA (procréation médicalement assistée), dans le but d’apporter un peu de douceur à leur quotidien marqué surtout par une succession d’épreuves. Géraldine et moi avant aussi accompagné une maman et sa fille jusqu’à ces 12 mois ! J’ai déjà aussi eu la chance d’accompagner une maman qui souhaitait ma présence uniquement pour soutenir son projet de naissance à la maternité. Ou par un couple qui souhaitait un soutien quotidien au retour de la maternité pour donner un coup de main à la maman éloignée de sa famille… Nos accompagnements sont complètement personnalisés et dépendants de l’histoire de chacune des familles. Nous travaillons à la carte ou avec des forfaits modulables pour coller au mieux aux attentes des parents.

anne

Comment est née cette vocation ? Etre là pour les autres, c’est ce que je fais de mieux. Ce métier m’offre la possibilité d’être dans une relation professionnelle unique, comme il ne m’a jamais été permis auparavant : offrir ma présence et ma confiance, ne pas évaluer et ne pas juger, soutenir inconditionnellement… peu de professionnels font l’expérience d’une telle relation. Les soignants ont une responsabilité médicale prépondérante auprès de la femme enceinte et disposent en général de peu de temps. Les amis et la famille évaluent ou conseillent, car ils s’inquiètent ou ont envie de partager leur histoire. La doula est là, avec comme seule arme son temps, sa disponibilité et son réseau pour entourer les parents (plus quelques petites astuces pour améliorer le bien être et le confort de la maman). J’aime que ce métier soit humble, un peu en retrait. On laisse venir les choses. Pour moi c’est reposant et gratifiant, car l’expérience humaine qui s’en dégage est assez étonnante à chaque fois. C’est aussi pour moi une occasion de défendre les femmes. Etre doula est un acte féministe ! J’aimerais que l’on reconnaisse que la naissance et la maternité constituent une occasion pour chacune d’aller au bout de soi même, que cela nous bouscule et que c’est loin d’être neutre pour notre vie de femme. Pour moi, mettre un voile sur la naissance en disant que ce n’est pas une maladie et que toutes les femmes y sont bien arrivé avant nous, met une pression énorme sur les femmes qui s’épuisent à tout mener de front. Ca a aussi pour effet de nous éloigner parfois de l’expérience puissante et intime que représente la naissance et l’accueil d’un enfant. Je parle de l’accouchement mais aussi de l’accueil symbolique de l’enfant (qu’il soit né par césarienne, par voie basse ou adopté !). Je suis fière d’accompagner les femmes dans ce désir de reprendre le contrôle sur ce moment qui leur appartient.

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes enfants ? Qu’ils soient d’abord si différents et si uniques. J’adore voire leur personnalité se construire. Ca m’épate depuis longtemps, depuis leur naissance en fait ! Mais je dois dire que je suis extrêmement fière de la manière dont ils s’intéressent aux autres et prennent soin des gens qui les entourent. Surtout mon aînée. C’est assez rare pour être relevé.

Que veux-tu leur transmettre ? Plus que le respect, le goût des autres. Le goût de la différence. Le goût de la planète aussi, et l’envie de faire mieux que notre génération. Bon ça c’est plutôt facile (je me rends compte que c’est cohérent avec leur penchant naturel!). Plus difficile pour moi à transmettre : le sentiment d’être libre, de pouvoir faire des erreurs, de ne pas se conformer aux autres. Mon aînée est très anxieuse du regard des autres. J’aimerais lui transmettre plus de détachement et de spontanéité.

Dernière sortie en famille ? En ce moment tous les soirs au resto ou au parc pour pique-niquer (on est en plein travaux et on attend avec impatience la pose de la cuisine).

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? Les journées simples sont souvent les meilleures. Tous ensemble mais chacun occupés à ses affaires, puis à un moment on se retrouve tous collés autour d’un livre, d’un film ou d’un jeux de société…

Dernier mot avant le dodo ? Tu parles de celui au moment du coucher ou de ceux moins avouables deux heures après lorsqu’ils ne dorment pas toujours??! Depuis qu’ils sont petits, j’aime bien leur dire « on se voit demain matin ». J’ai toujours eu l’impression que cela fixait une sorte de RDV et que ça les aidait à avoir un sommeil paisible.

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

Primaire : clap de fin pour serialfiston

a

Ce matin il est parti à l’école et a dit “tu te rends compte, je ne serai plus en primaire à partir de ce soir”. Puis, il a bombé son torse de garçon de presque 11 ans, a mis son sac sur son dos, a souri et il est parti vers ce dernier jour de CM2, ce dernier jour de primaire.

A la sortie de l’école quelques heures plus tard, lui et son meilleur ami de toujours ont hurlé “on a fini l’primaire, on a fini l’primaire, on a , on a, on a fini l’primaire !”. Puis, à peine 2 minutes plus tard, mon fils a eu l’air triste.

“Mais que se passe t-il ?” j’ai demandé.

“C’est juste que ça va faire bizarre, c’est juste que …ça y est…je suis plus un enfant” il a répondu.

“Hop, hop, hop gamin, tu ES un enfant” j’ai précisé avec une voix pleine de conviction.

S’il est encore un enfant et que cela ne fait aucun doute, j’avoue non sans amertume que mon bébé a grandi.

A lui le collège ! A lui la cour des grands !

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment

L’interview du serialfather : Jonathan, co-fondateur de l’appli géniale Euf !

jami1 Jonathan Jami vient de changer de vie. Après des années passées dans la finance, Jonathan a fait un revirement à 360° et vient de lancer avec un ami l’appli Euf !.

Le principe est simple et génial : une situation pas glop qui vous arrive, vous prenez la situation en photo puis vous la postez avec un commentaire sur l’appli.

En fait Euf ! c’est l’anti Instagram où tout est si parfait…et c’est drôle !

Jonathan nous parle de Euf !, de sa vie et ses 3 enfants (bientôt 4)

SerialCV

Nom Jami

Prénom Jonathan

Age 35

Situation de famille ? Marié

Métier ? Justement, je viens de me reconvertir. Anciennement courtier en finance.

Prénom et âge de tes enfants? Léa, 9 ans ; Anna, 7 ans ; Jacob, 4 ans. Une quatrième prévue pour Octobre.

Surnoms que tu leurs donnes? Seul Jacob a un surnom : Binioss

Age de la 1ère nuit ? 26 ans !

La femme de Jonathan et leurs 3 enfants

La femme de Jonathan et leurs 3 enfants

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Au moment ou je t’écris, il est 6h du matin, le dernier câlin remonte à 5 minutes, avec mon fils qui se lève encore chaque fin de nuit pour nous rejoindre dans notre lit.

Dernier(s) caprice(s)? Mon fils en passant devant les vendeurs de « jouets qui ne marchent pas » devant les grands magasins … pour un bonhomme en vélo électrique affreux qui se cassera le jour même et que l’on a déjà eu en double.

Dernière (s) punition(s)? Mes filles, pour avoir vidé leurs armoires, déguisé leur frère en fille et lui dire qu’il s’appelait en vrai Nina.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de père ? Ma première fille Léa qui, à l’âge de 10 mois, me tend un test de grossesse ; Je comprends la mise en scène de ma femme, je vais être à nouveau papa. Mes filles n’ont que 18 mois d’écart.

Tu viens de lancer l’appli EUF! , raconte nous ! Anthony, mon associé, et moi même sommes amis depuis l’enfance. C’est lors d’un voyage ensemble que des situations rocambolesques nous sont arrivées. Sur le coup, elles pouvaient nous énerver mais, lorsqu’elles ont été partagées avec nos proches, elles se sont totalement dédramatisées, jusqu’à finir par nous faire rire. Ainsi est né Euf !

Euf! est une application mobile permettant aux Râleurs de s’exprimer en toute liberté, et de partager leurs moments de détresse avec humour et autodérision.

jami4

On va pouvoir mettre en photo toutes les situations affreuses et drôles de nos vies de parents du coup ? Euf! propose aux mobinautes de publier des photos, vidéos, textes, et de les partager.

–  On sélectionne une vidéo, photo ou on rédige texte.

–  Place à la créativité avant publication en y associant un dessin, émoticône…

– On poste l’objet de notre grogne.

Une fois partagé, les contacts pourront alors commenter, tagger et “Eufer” le tout.

–  Un chat reste disponible pour les conversations et partages en privé.

Pour la première fois, les photos postées n’ont pas pour objectif de montrer une destination ensoleillée, le meilleur repas concocté, la plus belle tenue fashionista ou la meilleure photo de famille en sepia. Exit l’esthétique et la vie parfaite, place aux vérités des râleurs. Euf ! met en effet en lumière les tracas, galères du quotidien et situations improbables auxquelles chacun peut faire L’idée n’est plus du tout de paraitre ou se prendre au sérieux, mais rire et faire rire.

jami3

 

 

C’est un peu l’anti Instagram où tout est si parfait ? Le concept Euf ! est né d’un constat flagrant: seuls les clichés rêveurs, parfois retravaillés, apparaissent sur les réseaux sociaux. 
Mais où trouver la réalité du quotidien de tout un chacun ? Or sur un réseau social sur lequel la majeure partie des gens ne publient que des photos ou vidéos dans lesquelles ils sont mis en valeur, personne ne souhaite véritablement se distinguer en postant des clichés moins valorisants ou ne faisant pas rêver. Les galères du quotidien, petits tracas et grognes légères touchent l’ensemble de la population. Quelque soit notre âge, milieu social ou localisation, nous sommes tous confrontés de manière quotidienne à des situations improbables et des petites galèresprovoquant chez nous une forte envie de râler, grogner sur le moment. Ainsi, Euf! ne se restreint pas à ceux qui souhaitent uniquement paraitre sous leur meilleur jour, mais se confronte à la réalité  quotidienne de ses mobinautes, des parents, comme vous et moi.

Depuis le lancement, quelle est la « pire » photo sur Euf ? Celle d’une femme qui portait son enfant de 3 ans sur les épaules, et qui, à force de l’agiter s’est faite vomir sur les cheveux, lunettes, visages, habits…

Tu viens donc de changer de vie. Pourquoi ? Cela faisait déjà plus de 2 ans que je souhaitais changer d’activité. Je manquais d’épanouissement dans ce que je faisais, j’étais contraint par des horaires, et surtout je passais les ¾ de ma journée enfermé dans un bureau, à ne côtoyer que les mêmes personnes. J’ai décidé de changer, et de me donner cette chance avant 40 ans.

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes enfants ? Voir mes deux grandes s’occuper de leur petit frère et s’impatienter de l’arrivée de la quatrième. Les voir murir.

Que veux-tu leur transmettre ? Le fait de toujours s’émerveiller de peu et l’humilité en toute circonstance.

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? Réveillé par les enfants qui nous rejoignent dans le lit, on y reste encore une bonne heure tous ensemble. Pique-Nic au parc. Les enfants se défoulent, et rentrent claqués à la maison, ce qui me laisse une heure pour aller faire du sport. Je leur ramène des pâtisseries pour le gouté et je reprends toutes les calories que je viens d’éliminer. Les enfants couchés, je commande des sushis et la journée se termine sur une bonne série en tête à tête avec ma femme autour d’un verre de rosé.

Dernier mot avant le dodo ? Très classique : Je t’aime.

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

Interview de la serialmother : Marie-Caroline, professeur de yoga pour enfants et adolescents

mc2

Marie-Caroline est une fille incroyable.

Après avoir échappé à la mort il y a quelques années, elle a changé de vie récemment pour devenir…professeur de yoga pour enfants et adolescents en montant Yoga4kids ! Elle dégage une énergie super positive, une bienveillance rare et offre des sourires et des bons conseils à qui veut.

Cette maman de 2 enfants nous explique tout sur le yoga et défait les préjugés que ceux qui ne connaissent pas cette discipline, peuvent avoir.

Marie-Caroline est une fille divine. #Namasté.

SERIALCV

Nom : Peponnet

Prénom : Marie – Caroline ,MC , Marika

Age : 35 ans

Situation de famille ? Mariée, 2 Kids

Métier ? Professeur de yoga pour Enfants & Adolescents  / Kids & teens  yoga instructor version Us

Prénom et âge de tes enfants? Paloma , 5 ans  & Andrea , 4 ans

Surnoms que tu leurs donnes?  Plutôt des surnoms affectueux “Mon amour , mon ange  “.

Age de la 1ere nuit ? Pour les deux je suis partie chez moi en Corse quand ils avaient un mois nous ressourcer en famille entre Mer et Maquis . Ils ont fait leurs premières nuits quasiment aux mêmes dates vers 3 mois .

mc1

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? A l’instant en les couchant après le rituel de l’histoire.

Dernier(s) caprice(s)?  Ce matin comme tous les matins ma fille négocie pour choisir sa tenue  . Elle veut se mettre souvent en baskets car elle peut courir aussi vite que les garçons . Je la conseille sans la braquer qu’elle puisse comprendre ses choix .

Dernière (s) punition(s)?  Je suis plus explications que punitions. Sauf quand mon fils Andrea a taggé au crayola 5 mètres de murs blancs à la maison , Picasso disait que pour être artiste il faut briser les règles j’adore mais avec modération  !

Une anecdote (presque) inavouable de ta  vie de mère ? Il y a quelques semaines, nous devions retrouver une amie et ses enfants. C’était en pleine grève des transports et Paris était impraticable.

Je pense leur avoir fait parcourir au moins 4 kilomètres en trottinette (heureusement il faisait bon et j’avais une bouteille d’eau ). A la fin de la journée ma fille m’a dit tu as vu maman on s’est même pas plaint :-))

Quelle est selon toi la période la plus difficile dans ‘l’élevage” d’enfants ?  Ma grand mère m’a toujours dit  : Petits enfants petits problèmes , Grands enfants : Grands problèmes ” ou pas !!!

Capture d’écran 2016-06-27 à 21.05.23

Tu es professeur de yoga pour enfants et jeunes adultes ? Comment est née cette vocation ? Le sport et le bien être ont toujours fait partis de ma vie , Équilibre  et de mon héritage familial entre Paris et la Corse.

En 1997 , j’ai eu un grave accident ( renversée par une voiture Rue de Rivoli avec 24h dans le coma ) ou je suis sortie sans séquelle  ( depuis je crois aux miracles ). Cela a renforcé mes convictions : on a qu’une Vie elle est précieuse et il faut en profiter car cela passe trop Vite . Une fois sur pied je suis partie en Californie à Los Angeles rejoindre un ami  . J’ai découvert le Yoga (car il y avait des studios à chaque coin de rue à LA) et combien ce dernier me permettait d’accéder à mon monde intérieur, d’être en paix , dans le moment présent en union : breathe body and mind ! Mais en France a cette époque le yoga n’était pas encore très populaire ( au niveau du wellness les États Unis ont toujours plus ou moins 10 ans d’avance sur nous ).

Dans ma carrière ou j’ai passé près de 14 ans dans un groupe de médias puis dans l’univers du Sport  , ma pratique sportive ( running, fitness , natation ..) et le yoga furent mon ancrage . La perte d’une amie proche m’a encore donné un signal comme quoi il n’y avait pas d’école pour aider les jeunes à s’aimer, à se reconnecter à leur corps ou à respirer . Et qu’il fallait œuvrer dans ce sens .Aussi le troisième déclic a été la naissance de mes enfants ou j’ai décidé de vivre en alignement avec mes passions .

J’ai pratiqué le yoga pendant mes deux grossesses . Ils ont été demandeurs assez jeunes et je ne trouvais pas de professeurs pour eux . En pratiquant le yoga les enfants veulent avant tout s’amuser et que cela soit fun  . Alors j’ai commencé à leur enseigner puis leurs amis a l’école  m’ont demandé etc…

J’aime beaucoup cette phrase de Paul Eluard “il n’y a pas de hasard il y a que des rendez vous” . Aussi au fil des rencontres,  j’ai décidé de me former auprès de professeurs américains avec des méthodes reconnues ( KIDo Kids Yoga et Rainbow kids Yoga ) . Et j’ai rencontré de merveilleuses personnes et ami(e)s tout au long de ce voyage qui est loin d’être fini.

Tu as changé de vie, de métier. Pourquoi ? Car je crois qu’on laisse tous une trace sur cette terre .Que la société et les codes nous dictent souvent ce qu’il faut faire .

Mais qu’il faut aussi écouter sa voix intérieure et savoir qui nous sommes  et ce qu’on peut apporter aux autres , à une société , au monde. Ma mission était de faire du bien , de transmettre du bien être et une énergie positive , le yoga est un pont pour transmettre cela. Dans un monde sous pression et sur connecté le cours de yoga est une bulle d’oxygène pour se reconnecter à soi même . Il n’y a pas de compétition dans la pratique du yoga. Il active le potentiel et les richesses intérieures des enfants .

Quand je quitte les enfants après une séance ils se sentent bien mieux qu’à leur arrivée , et certains s’endorment pendant la Relaxation (comme au cours que je donnais ce soir) c’est la plus jolie récompense.

Je pense aussi que beaucoup de personnes n’osent pas changer de vie ou de métier par peur du regard des autres ou par peur d’échouer .

Mais une fois qu’on se délivre de nos angoisses et qu’on fait le grand saut les possibilités sont infinies. With great love everything is possible !

mc4

Le yoga c’est à partir de quel âge ? Dès le plus jeune âge il est possible de pratiquer. Il y a d’excellents professeurs à Paris  pour tous les goûts et tous les âges. Ceci dans différents studios ou clubs de sports , dont le Tigre Yoga Club ou j’enseigne à la rentrée pour les 3-5 ans et les 6-9 ans dans leur nouveau studio qui ouvre a Neuilly en septembre .

Mais avec mon expérience personnelle l’attention et l’envie de pratiquer de l’enfant se développe vers 3 ,4 ans .

Je donne des cours particuliers pour des enfants et adolescents sur Paris et dans le 92 et dans le milieu hospitalier auprès de jeunes filles qui ont des troubles alimentaires ça les aide à se libérer des pensées automatiques .

Plus les enfants pratiquent jeunes , plus le Yoga leur est familier . Plus ils développent une meilleure confiance en eux , se libèrent du stress et acquièrent une meilleure motricité et concentration  .

On a pas mal d’a priori sur le yoga. On se dit que les gens qui sont à fond dans le yoga sont forcément des mangeurs de graines bio et forcément très zen tout le temps.  Idée reçue ? Les réseaux sociaux et le diktat du “healthy lifestyle ” amplifient ces aprioris sur le yoga .

Nous sommes des humains avant tout , avec des métabolismes et des masses musculaires différentes , un héritage familial et des émotions uniques . Je crois beaucoup à la force de l’imperfection.

Faire du yoga ça n’est pas être un robot programmé en lisant les 10 commandements du zen.

Comme dirait mon ami brésilien  et fondateur de la méthode Vibhava yoga Heberson Oliveira” il faut être libre dans sa discipline “. Alors ne vous refusez pas une part de Tropezienne ou un bon plat de pâtes ( complètes si possible :-))

Le yoga nous aide à écouter notre corps et a le traiter avec respect .

Il est important d’être attentif à la qualité de la nourriture adaptée aux besoins de chacun encore plus pour les enfants et adolescents qui sont en pleine croissance .

En Inde (pays natal du yoga) , beaucoup d’hindous sont végétariens depuis des milliers d’années . Un des principes du yoga est la non violence ( donc par extension ne pas manger des animaux qui ont été mis à mort ).

D’un point de vue pratique certaines postures de yoga ou inversions compressent les organes il est donc préférable de pratiquer pour les adultes en ayant mangé  2 h avant . Afin que la circulation de l’énergie soit équilibrée dans tout le corps .

Pratiquer le yoga, c’est être vrai , en union , se faire du bien, amplifier ses richesses intérieures , aimer qui nous sommes , ressentir son corps et ses émotions. Il y a des règles dans le Yoga ( les dharmas) et différents styles et Ecoles de yoga . Le but est de se faire du bien, se faire plaisir . Le yoga est un outil pour être zen pas une finalité.

mc3

Le yoga en 3 (allez 4) mots c’est quoi ? 5 mots :-)  Philosophie de vie, Union  , Respiration , Libération, Énergie

Faut-il être sportif pour faire du yoga ? Tout le monde peut-il s’y mettre ? Le yoga est une philosophie pas une gym ni un exercice à la base . Pour les personnes qui n’ont pas de contre indication médicale tout le monde peut pratiquer le yoga peut importe la carrure ou la souplesse et cela commence par la première respiration . Et même la grossesse est idéale pour pratiquer le yoga ( avec l’accord de son médecin ) . Je connais des enfants qui pratiquent depuis tout petits comme des amis de ma famille qui ont plus de 80 ans et pratiquent chaque matin .

Tes enfants font du yoga avec toi ? Oui on vient d’en faire  ce soir en rentrant. Pour moi c’est très important que la demande vienne d’eux . Mais on pratique aussi le yoga et différents sports en famille ou individuellement .

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes enfants ?Leur joie de vivre et générosité .Leur souci des autres que ça soit dans leur classe , dans la famille ou avec les animaux . Je repense a mon fils qui ramassait le week-end dernier tous les escargots sur le chemin de terre pour pas qu’ils se fassent piétiner.

Que veux-tu leur transmettre ? De ne pas vivre dans une boîte , d’être libre.

De faire toujours de leur mieux.

De prendre soin d’eux et de leurs proches .

De se ficher du jugement des autres car ça emprisonne leur essentiel .

De ne jamais renoncer – never give up !

Dernière sortie en famille ? La semaine dernière pour la fête des pères : vélo dans les jardins du château de Versailles ( mon mari a un côté Leonardo di Caprio écolo en vélo). Et puis le Zoo de Beauval tout le week-end. Nous sommes assez nature , voyages et découvertes de part le monde .

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? Une journée en plein air ou au bord de la mer . Ou tout le monde s’est aéré et les enfants en rentrant nous disent : j’ai adoré cette journée !

Dernier mot avant le dodo ? Bonne nuit mes anges . Je suis fière de vous . Je vous aime. Et si c’est le week-end   , Je rajoute : “Demain mes amours essayez de ne pas vous réveiller tôt,  lisez,  dessinez, méditez,  et rendormez vous surtout  !”

Je vous rassure ça marche oui mais pas à tous les coups :-)

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

L’interview de la serialmother : Solenne, fondatrice de l’appli Y’en a marre du square !


Photo-Solenne_YAMS

 

Parce qu’elle en avait marre de ne pas trouver LA super appli qui lui donnerait des idées de sorties à Paris, Solenne, maman de 3 filles dont des jumelles, a lancé la sienne !

Avec Y’en a marre du Square, elles propose aux parents de la capitale des bons plans, des endroits fun, des lieux insolites à découvrir en tribu.

Alors qui est Solenne et comment est née cette appli ? Tout, tout, tout vous saurez tout sur elle.

SERIALCV

Nom Moutier

Prénom Solenne

Age 38

Situation de famille ? Mariée

Métier ? fondatrice de Y’en a marre du square !

Prénom et âge de tes enfants ? Pénélope (6 ans), Eugénie (6 ans), Cassandre (3 ans)

Surnoms que tu leurs donnes ? Poppy, Penny, Pen, Poppinette, Gini, Gene, Jane, Eugéninette, p’tit Cachou, Cassie, Cass, Cachounette… et pas mal d’autres déclinaisons ou petits noms.

Age de la 1ere nuit ? 9 mois pour les aînées (dès qu’une des deux faisait le moindre bruit, on procédait à une extraction immédiate en mode ninja pour ne pas qu’elle réveille sa sœur, ça n’aide pas). Pour la 3è je ne sais plus trop… c’est une 3è.

YAMS screenshots intro_1606

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Ce matin en les laissant partir vivre leur vie à l’école et à la crèche.

Dernier(s) caprice(s) ? Un par mois pour l’une, un par jour pour l’autre, un par minute pour la troisième (ordre non contractuel). Le tout dernier : la petite a débarqué pour la 342è fois dans le salon à 22h52 (je vais lancer une pétition pour l’arrêt de la sieste en crèche) parce qu’elle voulait une « petite douche ». Oui une petite douche, que la mère indigne que je suis – et affichant accessoirement un bon 39 sur le thermomètre – lui a refusé alors que papa lui avait « promis une petite douche » (après le bain du matin ?…) Ce papa-même qui n’était pas là ce soir-là. Cris hystériques, roulages par terre, agrippage de jambes, une petite douche, une petite doooouuuche,

UNE PETITE DOOOOOOOOOUUUUUCHE ! J’ai fini par faire ce que toute mère normalement constituée ferait,je suis partie m’enfermer dans la salle de bain et j’ai fait abstraction des hurlements et du tambourinage de porte jusqu’à ce qu’elle s’épuise.

Dernière (s) punition(s) ? Pas vraiment de punition, on met en cellule de dégrisement quand ça dégénère trop.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? J’ai déjà coché avec la « petite douche » non ? Non, bon j’ai aussi lâché la poussette de ma dernière pour me ruer sur une de se sœurs qui s’apprêtait à se jeter sous une voiture en trottinette : quand j’avais le dos tourné la poussette s’est échappée et s’est renversée dans le caniveau, l’enfant aussi, la tête la première. Je me demande maintenant s’il n’y a pas un lien avec la « petite douche »… Mais le papa l’a fait tomber de son siège auto sur le bitume quand elle avait 11 mois, oh ça va j’ai bien le droit de balancer.

Quelle est selon toi la période la plus difficile dans “l’élevage” d’enfants? Pour des jumeaux, je dirais à partir de 5/6 mois, avec l’accumulation de fatigue, les nuits passées à marcher comme des zombies chacun avec une de nos filles à califourchon sur un bras, elles ne s’endormaient que comme ça et on était mobilisé tous les deux en permanence ; les matins où on se réveillait sans comprendre comment notre dîner de la veille pouvait être toujours là, sur la table, intact ; les journées de congé mat’ où je n’étais pas douchée à 17h30, où j’attendais le retour du père comme le messie.Mais on oublie, et au fur et à mesure, tout devient plus simple, c’est génial deux d’un coup.

YAMS_screenshot_home

Tu viens de lancer l’appli Y’en a marre du square ! Qu’est ceque c’est ? C’est une toute nouvelle appli de recommandation de sorties avec les enfants, ciblée pour l’instant sur Paris et ses alentours.J’ai perdu beaucoup de temps à chercher des sorties à faire avec mes filles à Paris, j’étais frustrée de voir à quel point les outils de recherche existants n’étaient pas efficaces ni adaptés à nos envies et nos usages en tant que parents, il n’y avait en particulier aucune application mobile dédiée. J’avais la chance d’avoir le plus brillant des développeurs à la maison alors on s’est lancé.  Il y a tellement de choses passionnantes à faire avec ses enfants dans notre belle ville, il faut juste trouver le temps de chercher, savoir où les dénicher et s’assurer que c’est adapté à l’âge de nos enfants, que ça a bien lieu ce samedi après-midi et pas dans trois semaines, que c’est dans un quartier qui nous arrange, que c’est dehors ou dedans… C’est le travail que nous faisons pour les parents avec Y’en a marre du square ! Je consacre beaucoup de temps à chercher de nouvelles idées, à tout consulter, trier, sélectionner. Je choisis les sorties qu’on a aimées ou qui me paraissent les plus intéressantes, les plus attirantes, et ce, de façon totalement indépendante. C’est subjectif, j’ai une ligne éditoriale interne qui me guide. J’ai vraiment envie que les parents passent des moments heureux avec leurs enfants,c’est mon fil rouge.

La meilleure sortie en famille alors c’est quoi par exemple ? C’est celle où on s’amuse, où on découvre, où tout roule, où on ne se prend pas la tête. Après ça dépend des attentes de chacun, des circonstances, ça peut aussi bien être une fête de quartier où les enfants vont danser et s’amuser, qu’un joli spectacle dans un petit théâtre ou une balade à l’autre bout de Paris pour découvrir une expo géniale qui va leur parler. Nous on aime beaucoup les lieux contemporains, comme la Gaîté Lyrique ou le Palais de Tokyo mais on a adoré aussi dernièrement l’ambiance feutrée et pleine de fantaisie du musée de la Chasse et de la nature. On aime aussi s’échapper un peu de Paris pour prendre l’air, à Chamarande ou au Potager des Princes de Chantilly par exemple.

Le square c’est vraiment l’horreur ?! Bah oui, non ? Sérieusement, j’aime nos squares parisiens, je ne veux surtout pas les renier, ils m’ont sauvé la mise plus d’une fois quand sortir de l’appart était une question de survie. Mais il y a quand même des moments où y’en a marre de la routine et de la surpopulation square-cérale. Et il y a tellement de choses super à faire à Paris, le tout est de trouver facilement ce qui nous correspond.

Quelles sont tes 3 autres applis préférées de maman ? Ce ne sont pas des applis de maman en tant que telles mais plutôt des applis qui me facilitent la vie : les applis de presse et en particulier les agrégateurs comme Feedly qui me permet d’accéder facilement à toutes mes sources.Les applis de vente privée parce que j’achète pratiquement toutes les fringues de mes filles en ligne et que quand il faut en permanence tout acheter en double d’un coup, mieux vaut faire un peu attention.

Et puis Pili Pop tiens, on peut dire que c’est une appli de maman ? De maman qui a vécu à l’étranger et adore voyager et qui a très envie d’initier ses enfants à l’anglais. Sachant qu’entre le judo, la danse et la musique, c’est impossible à caser. Cette appli permet de les familiariser en douceur en jouant, les filles l’adorent.

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes enfants ? Leur enthousiasme, leur curiosité, l’empathie et le respect qu’elles montrent pour les autres, la façon dont elles s’occupent les unesdes autres, leur créativité, leur humour, les blagues carambar nulles qu’elles inventent (« ça fait quoi un lion qui va dans un seau ? ça fait un lionceau »). Je continue ?

Que veux-tu leur transmettre ? L’amour et le respect des autres, l’ouverture au monde, la capacité d’oser, la fantaisie. Et puis mon amour pour la musique et les arts en général, c’est ça aussi bien sûr qui m’a guidée pour Y’en a marre du square !

Dernière sortie en famille ? Un « concert tôt » au théâtre du Châtelet : « Paris en chansons » par le chœur d’enfants Sotto Voce. Magique, même notre petite dernière chantonnait en tapant des mains « je fais des trous des petits trous, encore des petits trous » (avant de décider au bout de 15 minutes que ça suffisait et de se mettre à le dire haut et fort, il a fallu procéder à un exfiltrage express). Et par mesure d’éclectisme, on a continué l’après-midi avec un concert de post folk indie à la médiathèque Marguerite Duras : les magnifiques Butch McKoy et son acolyte. Génial d’assister à un vrai concert de rock avec nos filles à une heure et dans une ambiance adaptées.

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? Ca se passe le week-end. On se lève tard (on a dit idéale, pas réaliste), on traîne un peu, les filles jouent, on déjeune en famille chez ma maman ou on rejoint des amis pour bruncher et on passe l’après-midi à découvrir tout ce que Paris a à nous offrir.

Dernier mot avant le dodo ? J’aimerais dire que c’est : bonne nuit mon petit ange, je t’aime à la folie… Ce que je dis à chacune mais j’ajoute 1/2h plus tard pour les aînées : bon maintenant tu dors, tu vas être crevée demain, et moi aussi. Et 2h plus tard à la dernière : qu’est-ce que tu fais encore là ?!

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

L’interview de la serialmother : Laurence, responsable de SSF, l’appli qui sauve des vies

laurence1

Laurence est une femme en or : maman de 2 grands enfants, belle-mère de 3 enfants, belle et toujours jeune, elle a pris la responsabilité avec Francesca Sardou de l’appli SSF, l’appli qui permet de sauver de vies. Comme ça le lui suffisait pas, elle s’occupe aussi de la communication et du développement de la marque de cosmétiques Renophase.

Qui est cette femme formidable ?

Laurence nous parle de ses enfants, de son rôle de belle-mère, de la fois où elle a sauvé un homme  et de SSF !

SERIALCV

Nom Tordjmann

Prénom Laurence

Age 48 ans

Situation de famille ? Re Mariée depuis 3 ans.

Métier ? Responsable application SSF et en charge du développement et de la communication de Renophase.

Prénom et âge de tes enfants? Léa 20 ans et Raphael 18 ans et j’ai aussi trois beaux enfants une semaine sur deux depuis cinq ans, Clara 16 ans , Tess 14 ans et Ruben 11 ans. La marâtre comme dit Clara en rigolant (ou peut-être pas…)

Surnoms que tu leurs donnes? Je ne suis pas très surnoms mais plutôt des petits noms d’amour genre mon cœur, mon trésor etc.. Sauf Raphaël c’est souvent Raphy. Quand ils étaient petits c’était ma princesse et mon petit prince. Pour les 3 autres c’est mes Loulous.

Age de la 1ère nuit ? Léa un bonheur 6 semaines et Raphaël 2 mois ½ il voulait être aux seins non-stop…

laurenc2

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Il y a trop longtemps ma fille vit à Madrid mais je vais la voir quelques jourslà… Et mon fils semaine dernière, il passe le bac et ne lève pas la tête de ses révisions. Mais bon ce sont des câlins de grand garçon … Ca devient difficile entre ma fille qui est loin et mon fils à 18 ans je ne peux plus prendre sur mes genoux…

Dernier(s) caprice(s)? J’ai eu la chance de ne pas avoir des enfants capricieux, mais je me rattrape avec mes beaux enfants… 😉 Maman ce ,’est pas facile, mais belle-mère c’est encore plus compliqué car tu ne peux pas dire ce que tu veux.

Dernière (s) punition(s)? Elle remonte à longtemps pour mes enfants je ne m’en souviens plus. Pour mes beaux enfants c’était hier avec Ruben 11 ans, il a séché son cours d’éducation religieuse pour aller se promener avec un copain sans prévenir qui que ce soit, donc plus de portable pendant une journée.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? J’ai oublié l’heure pour aller chercher mon fils à l’école, je suis arrivée très en retard et j’étais catastrophée et honteuse …

Quelle-est selon toi la période la plus difficile dans “l’élevage” d’enfants ? L’adolescence et la préadolescence sans aucun doute… J’entame la cinquième, entre mes enfants avec mes beaux enfants je sais de quoi je parle…

Tu travailles, avec tes amis Romain et Francesca Sardou et Laurent Issenjou, qui ont lancé l’appli SSF ? Qu’est-ce que c’est ? Oui et c’est génial de travailler ensemble, Francesca et moi savons allier travail avec humour c’est un vrai kiff. C’est une petite startup et c’est très excitant de la faire grandir tous ensemble pour la bonne cause. Sauveteurs Sans Frontières et une ONG et nous avons lancé SSF qui est une application mobile de premiers secours qui va aider à sauver plus de vies. Elle met en lien immédiat par un système de géolocalisation, des personnes en situation d’urgence ou bien des témoins d’accident avec des secouristes professionnels ou bénévoles. Quand on est une maman on peut être confrontée avec tous les genres d’accidents. Regarder par exemple ce qui s’est passé au parc Monceau avec lesenfants, si des personnes avec eux l’application plus de monde auraient pu aider ce pompier. Vous retrouverez aussi le rappel des gestes de premiers secours ainsi que les numéros d’urgence et vous avez également la possibilité de vous inscrire aux formations PSC1 via l’application d’ailleurs je pense toutes les mamans devraient faire la formation, il y a tellement d’idées reçues sur les gestes en cas d’accident qui peuvent causer encore plus de dégâts comme lorsqu’un enfant avale un produit toxique ou les brulures.

sardou5

Tout le monde peut charger cette appli ? Oui tout le monde, que l’on soit donneurs d’alerte ou secouristes il faut la télécharger et s’enregistrer. Plus il y aura de monde, plus des vies seront sauvées. Nous devons tous être solidaire et faire preuve de civisme. L’appli SSF est sur l’App Store et Google play.

Si on est en présence d’une personne qui est en danger (malaise,étouffement, brulures…), on va d’abord sur SSF ou on appelle les secours ? Avec l’application SSF vous faites les deux simultanément. Vous lancez une alerte et vous géolocalisez un secouriste dans un environnement proche, qui va être dirigé sur les lieux de l’accident via un GPS et vous appelez les secours publics en même temps. Le secouriste arrivera rapidement et pourra ainsi prodiguer les gestes de premiers secours en attendant les secours publics qui prendront le relais. Dans certains cas les premières minutes sont cruciales pour sauver une vie comme par exemple l’arrêt cardiaque 4 min au-delà vous avez des risques de séquelles cérébrales ou l’étouffement 2 min ça va très très vite.

Tu as déjà sauvé quelqu’un, raconte-nous cette histoire extraordinaire … Oui c’était un homme de 49 ans, papa de deux enfants, qui avait fait un arrêt cardiaque dans la rue. Je lui ai fait un massage cardiaque et du bouche-à-bouche durant environ 6 minutes en attendant les pompiers, puis le SAMU a pris le relais. Il a été sauvé et il n’a pas de séquelles grâce à ces gestes de premiers secours que tout le monde devrait connaitre.

Qu’est-ce qui te rend le plus fier de tes enfants ? Presque tout ! J’ai beaucoup de chance, j’ai des enfants sérieux, travailleurs et je leur souhaite d’être heureux. J’aimerais parfois qu’ils soient plus tolérants et plus tendres avec moi, mais bon ça doit être l’âge…

Que veux-tu leur transmettre ? L’amour, l’humanité, la tolérance, la gentillesse, l’humour, et tout cela en se protégeant. Et qu’ils soient sûrs d’eux aussi. La vie est belle.

Dernière sortie en famille ? Celle qui arrive. Je pars voir ma fille à Madrid et mon fils et mon mari nous rejoignent pour le week-end. J’ai hâte de passer un moment avec ma fille !

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? A la campagne ou dans le jardin chez nous à Saint-Cloud, sans que ça gueule ce qui est souvent le cas, j’ai un mari un peu stressé et des beaux enfants pas super obéissants et je ne suis pas du genre à me laisser faire. Une grasse mat avec mon mari, un bon petit déj au lit devant un film, les enfants qui jouent dans le jardin sans faire de conneries, une bonne plancha au soleil avec des amis, un verre de rosé (ou plus mais chut)… Eh oui j’aime la table et le bon vin même si je ne mange pas de viande, je peux y rester des heures. C’est un moment d’échange et de partage ! Je suis une vraieépicurienne.

Dernier mot avant le dodo ? Bonne nuit mon cœur, je t’aime !

Capture d’écran 2016-06-22 à 20.22.00

Posted in Serial Interviews | Leave a comment

Le jour où j’ai eu la varicelle à …32 Ans.

a

Depuis avant-hier, mon petit dernier a la varicelle. Bon jusque là rien de fou.

Cela a réveillé en moi le douloureux de souvenir de ma varicelle à moi.

Comme je suis pas comme tout le monde, j’ai eu la varicelle à 32 ans. Quoique …Angelina Jolie a eu la varicelle en 2014, à l’âge adulte donc. C’est là notre seul point commun. (en dehors du fait qu’on se partage Brad.)

Un jour d’aout (tant qu’à faire…avoir la varicelle adulte et en aout ! En plein été, le top), mon fils ainé a eu 4 boutons. C’était la varicelle. En dehors donc des 4 boutons, il allait bien. Comme il était d’humeur généreuse, il refila sa varicelle à sa petite soeur qui elle, en sortit 49074478.

Par précaution, je téléphonai à ma mère pour lui demander “maman, j’ai eu la varicelle étant enfant ?”. Sûre d’elle-même, elle me répondit “oui évidemment, je m’en souviens TRES bien. Ta soeur et toi. En même temps. l’horreur.”

Ce jour là j’ai su que j’avais été adoptée et que ma mère mentait. Non seulement je ne l’avais pas eue mais ma soeur non plus (elle l’aura elle aussi à l’âge adulte après moi). Merci maman pour les souvenirs.

Le lendemain des premiers boutons de ma fille, je fus recouverte à mon tour de boutons. Partout.PARTOUT. Quand je dis partout, je veux vraiment dire PARTOUT.

En plein mois d’aout.

Les passants me regardaient en se demandant si je faisais ma crise d’adolescence avec retard ou si j’étais atteinte de la peste.Mon mari me dévisageait avec dégout. Mes enfants compatissaient. Je me grattais, j’avais chaud, j’étais boutonneuse.

Mon été fut pourri. Personne ne voulait m’approcher et, tandis que je faisais ma mue, je perdis mes amis et ma dignité.

Angelina Jolie et moi avons depuis monté un groupe de solidarité pour tous les adultes atteints varicelle.

ps : avoir la varicelle enfant c’est tout de même cool.

pps : merci encore à ma mère de m’avoir soigneusement évité de l’avoir dans mon enfance. Non mais vraiment quoi…pffffff.

Posted in Serial Humeurs | Leave a comment