Accepter que ses enfants ne soient pas comme soi.

q

 

Je regarde mes enfants. Ils me ressemblent. Le grand a, parait-il, mon regard. Ma fille a mon sourire. Mon 3ème a mon nez et mon dernier le bleu de mes yeux. Je vois leur père en eux évidemment. Un peu de lui, un peu de moi, un peu d’eux-mêmes. Ils sont une sorte de miroir de nous, en plus jeune, en différent, en mieux j’ose croire !

Souvent je me dis que j’aimerais leur transmettre des tas de valeurs qui me sont chères : la bienveillance, la gentillesse, la curiosité, l’amour de l’autre, l’humour et des tas de choses encore.

Et puis parfois, force est de constater qu’ils sont eux. Je veux dire : ils sont le moi qui n’est pas moi. Ils sont moi avec pour l’un une sorte de nostalgie, ils sont moi avec plus de folie, ils sont moi avec moins de second degré, ils sont moi avec plus de joie. ils ont leurs propres univers, leurs propres réactions, leurs propres envies, leurs propres rêves, leurs propres avis.

Ils ne sont pas d’accord avec nous, ils le disent, ils le crient, ils l’affirment.

Ils volent de leurs propres ailes et vous savez quoi ? C’est drôlement chouette (bon OK parfois c’est les boules de savoir que ma fille aime le chocolat blanc et moi le noir, que mon fils adore Daho et pas moi et que souvent ils savent mieux que moi situer un pays sur une carte:))

This entry was posted in Serial Mother. Bookmark the permalink.

Commentez ce post!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>