La joie

a

Je ne sais pas comment font ceux qui sont légers mais moi, avec toutes ces infos qui défilent depuis des mois dans notre douce France, j’avoue que ma joie habituelle a tendance à faillir.

J’ai toujours cru que la vie serait un mix joyeux entre La Petite Maison dans la Prairie, Alf, Rabbi Jacob et La fête à la Maison. J’ai toujours cru que les Hommes étaient plein de gentillesse, de bienveillance et que les méchants étaient rares.

Depuis que je suis mère, je dis à mes enfants de cultiver ces 2 qualités que sont la gentillesse et la bienveillance.  Je leur dit aussi qu’à la fin les gentils gagnent toujours parce que j’ai vu Princesse Sarah. (on a les références qu’on a ;))

Je leur dit aussi de toujours y croire, je leur répète que tout est possible (mon côté Disney ou mon côté Maman de Romain Gary qui a poussé son fils à devenir qui il fut).

Aujourd’hui mes bras se baissent et, alors qu’ils entourent mon buste comme derniers remparts contre la folie humaine, je me demande où sont passées ma joie et mon insouciance. Je crois bien que j’ai peur aussi.

Et puis je regarde mes 3 enfants qui ne sont que joie, bienveillance, insouciance, gentillesse, candeur. Et je me dis à nouveau que les gentils gagneront à la fin. Parce que c’est comme ça que ça se passe n’est ce pas, les gentils gagnent toujours à la fin ? Hein ?

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>