La saison des emballages II, le retour.

q

 

Alors voilà, en septembre, c’est à dire il y a 4 mois d’après mon calendrier et il y a 2 jours d’après moi, nous avions eu le droit comme chaque année à la saison de recouvrement des livres d’école. Serialfather et moi y avons passé des soirées entières en ne nous parlant que par des « passe moi le scotch » interposés.

J’ai même frôlé la crise d’hystérie lorsqu’après avoir passé une demi heure sur un manuel d’Histoire de 6ème, j’ai réalisé que celui là, PILE CELUI LA, fallait pas le couvrir. Ma vie est vraiment excitante, je te l’accorde.

Octobre enfin est arrivé et je me suis dit que c’était fini, que je ne verrai plus de plastique, de ciseaux, de scotch à moins d’être Dexter ou de kiffer les trucs SM.

MAIS c’était sans compter avec décembre, Noël, le sapin et les cadeaux.

La nouvelle mode dans les magasins consiste à te dire « on a un stand spécial pour les emballages ». Toi t’es ravie car tu regardes ta piles de jouets pour tes neveux, de fringues pour tes grands-parents et tu sais que tu ne vas JAMAIS arriver à couvrir tout ça.

Mais lorsque tu arrives devant ledit stand, il y la queue comme pour le concert des Rolling Stones. Tu oses avec un petit sourire « euh vous faites la queue pour les emballages? ». La nana à qui tu poses la question est vraisemblablement là depuis 34 minutes, elle te toise et te répond d’un air moqueur « non je suis pertedetempsphile c’est à die que j’aime perdre du temps ». Heureuse de sa vanne, elle te tourne le dos. Elle est donc là pour ça. Elle fait la queue pour qu’une jeune fille emballe ses 65 cadeaux.

Tu hésites à doubler mais avec ta doudoune rouge c’est pas discret DU TOUT.

Un vendeur remarque ton désarroi « madame on peut aussi vous donner le papier et vous faites ça chez vous. » Oui mais non. Je ne veux pas encore passer mes 5 prochaines soirées à emballer avec mon mari (noter que si j’enlève le mot « avec », ça passe.). On finira par s’engueuler, par se dire des trucs qu’on n’a pas envie de se dire comme « mais moi j’ai JAMAIS aimé ta sauce de salade » et on décidera de divorcer. Tout ça pour des emballages de Noël.

Alors je prends mes cadeaux non emballés et rebelle, folle, insconsciente que je suis, je décide que cette année il n’y aura pas d’emballages. La vie tient à ce genre de décisions.

ps : ce sera la faute du Père Noël, ce connard.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>