Le joli mois de mai

p

 

Je suis comme tous ces gens, comme vous, comme toi.

En mai je prononce ces phrases là : il fait froid-y’a plus de saisons-y’a trop de jours fériés-oh dis donc j’ai pas vu l’année passer-j’ai chaud-ton fils fait quoi comme langue l’an prochain-tu pars où cet été-tu as entendu parler de cette nouvelle compagnie qui fait des vols pour encore moins cher- j’ai pas eu le temps de me mette au sport-tu as essayé l’épilation définitive-je fais faire un régime avant aout-putain d’impôts à la con-OK ouais j’avoue je vais regarder le mariage d’Harry-je suis super à la bourre pour les inscriptions à la danse de ma fille-oui je serai à la fête de l’école-dis donc en juin je suis noyée dans les gouters d’anniv- attends mais les impôts quoi-purée il caille-je dois aller chercher les affaires d’été à la cave-c’est quoi le tube de l’été là parce que je suis restée bloquée à yakalélo moi-

Toutes ces phrases là.

Les phrases de mai (qu’on prononcera aussi en juin).

L’année qui a même pas eu le temps de commencer qu’elle est déjà terminée. Les vacances (quoi ? déjà ? encore ?). Les bonnes nouvelles à venir, les mauvaises aussi qui passent, qui nous touchent parfois de loin, parfois de près. Les enfants qui grandissent tant qu’ils nous dépassent.

Et Harry qui était petit et qui se marie (ne me jugez pas, c’est mon côté Stéphane Bern).

Allez hop le mois de mai est là, plein de stress, de joies, de soleil (ou pas), de petits plaisirs et de grands espoirs (et aussi de glaces à la vanille)

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>