L’interview de la serialmother : Eve Aboucaya, formatrice en discipline positive

eve1

 

Que les choses soient claires dès le départ : Eve est une vieille et chère amie. Non pas qu’elle coute cher et non pas qu’elle soit vieille mais c’est une amie précieuse que je connais depuis mon adolescence et que j’aime fort.

Devenue maman, Eve s’est penchée sur le sujet de la discipline positive. Elle a d’abord testé et approuvé cette méthode sur ses enfants, s’est formée, a quitté son job et, depuis quelques mois, enseigne celle-ci et écrit même des livres sur le sujet.

Elle nous dit tout de sa vie, de son job , de ses 3 fils et nous parle avec bienveillance de la discipline positive.

SERIALCV

Nom: ABOUCAYA

Prénom Eve

Age 38 ans

Situation de famille ? Mariée, 3 enfants

Métier ? Formatrice parents et enseignants en Discipline Positive, Coach, Auteure et Maman !

Prénom et âge de tes fils ? Liam 7 ans, Eden 6 ans, Liron 16 mois.

Surnoms que tu leurs donnes ? Lilidou, Den-doun, ma bouille

Surnoms qu’ils te donnent ? Mamounette

eve3

SERIALQUESTIONS

Dernière punition ? Monsieur Sac a ramassé leur jeu de cartes préféré et ne l’a recraché que 24 heures plus tard (le temps de la digestion) – Monsieur Sac de son nom de famille est un sac qui avale tous les jouets qui ne sont pas rangés à leur place avant le coucher. Il est redoutable !

Dernier câlin ? Il y a 2 minutes (c’est addictif chez moi)

Dernier moment de doute/ras le bol de maman ? Il y a 5 mn après que mes deux grands se soient crêpé le chignon comme à peu près dix fois par jour. La rivalité dans la fratrie: grand sujet chez les Aboucaya! Alors je remets en cause notre manière de gérer ces conflits, je me questionne par rapport aux outils que j’ai en Discipline Positive et qui sont multiples à ce sujet.

 

Tu viens de changer de vie pour faire de ta passion ton métier. Dis nous en plus. J’ai toujours attirée par l’accompagnement des autres, la communication, la psychologie et surtout l’éducation, et plus précisément les courants pédagogiques alternatifs. Après avoir fait des études d’éducation dans les écoles Waldorf , un courant éducatif alternatif, et dirigé un organisme de formation BAFA/D (pour les animateurs et directeurs de centres de vacances et de loisirs-c’est surement parce que le titre est à rallonge que j’ai changé de métier !) , j’ai découvert la Discipline Positive, qui allie complètement ces quatre passions qui m’animent depuis toujours, à laquelle je me suis formée pour devenir animatrice d’ateliers pour parents et enseignants. J’ai aussi été séduite par la CNV (Communication Non Violente) qui offre des alternatives extraordinaires de communication à soi et aux autres, notamment face à la colère. Et pour compléter mon parcours (oui, je pourrais étudier toute ma vie!) , j’ai repris des études pour devenir coach certifié à la Haute Ecole de Coaching de Paris. Ma certification va me permettre d’accompagner individuellement toutes les personnes qui le souhaitent pour des problématiques de vie quelles qu’elles soient, pour des défis auxquels ils sont confrontés dans leur parentalité , etc.

La Discipline positive c’est quoi ? C’est propose une méthode, ni permissive, ni punitive, qui permet de développer chez l’enfant l’auto discipline, le sens des responsabilités, l’autonomie, l’envie d’apprendre, le respect mutuel et bien d’autres qualités essentielles. Elle propose aux parents, aux enseignants et aux éducateurs un ensemble d’outils grâce auxquels l’autorité s’exerce sans soumission, en conciliant fermeté et bienveillance.

Est-ce que tout le monde peux y arriver ? Si moi je peux y arriver, tout le monde peut ! C’est juste qu’à partir du moment où on se pose des questions par rapport à l’éducation de nos enfants, que certaines choses ne fonctionnent pas ou fonctionnent mal, on a besoin d’être outillé. Ce qui est singulier dans la « DP » c’est qu’elle propose un panel d’outils exponentiels et que les parents peuvent y piocher ceux qui leur convient le mieux, ceux qui sont le plus appropriés à leurs enfants … Mais je ne vais pas vous mentir, ça nécessite de l’effort, de l’énergie et de la remise en question. Personnellement , je mettais tellement d’énergie dans les conflits avec mes enfants que je me suis dit « Energie pour énergie, autant l’utiliser à bon escient ! ».

Tu viens aussi de sortir un livre “L’Education Positive” (avec Candice Anzel, Editions Marabout) : on y trouve quoi ? De l’humour, des anecdotes, des jeux et surtout une mine d’outils , de conseils et d’ astuces pour que parents et enfants s’épanouissent dans leur quotidien. Et en bonus, il décomplexe et dédramatise le rôle de parent ! Que demande le peuple ?!

eve4

Donne moi un exemple concret de marche à suivre selon la pédagogie positive. Par exemple : mon fils de 3 ans refuse d’aller se coucher et fait un caprice, je fais quoi ? 1ère piste : essayer de comprendre pourquoi il refuse d’aller se coucher. Un enfant qui refuse de faire quelque chose est en train de vous envoyer un message qu’il faut décoder pour pouvoir le résoudre. La Discipline Positive de Jane Nelsen donne 4 croyances hypothétiques que vos enfants peuvent avoir et qui permettent de détecter le besoin caché derrière ces refus:

1- Besoin d’Attention (je refuse d’aller me coucher car je veux que tu t’occupes de moi) – Il est en fait en train de vous dire « Remarque moi, implique moi » . Suggestions: lui consacrer un temps exclusif avant de dormir, inscrit dans un rituel quotidien, pendant lequel il aurait un espace de parole, ou un moment à partager rien qu’à lui et rien qu’avec vous.

2-Besoin de Pouvoir (je refuse d’aller me coucher, tu ne pourras pas m’y obliger) – Il est en fait en train de vous dire « Laisse moi participer, donne-moi des choix » . Suggestions: se retirer de la lutte de pouvoir, rechercher avec lui des solutions pour susciter sa coopération au moment du coucher, reconnaître sa part de responsabilité dans la lutte de pouvoir, demander de l’aide à son enfant par rapport à votre difficulté de le mettre au lit.)

3- Besoin de revanche (je refuse d’aller me coucher car je sais que c’est important pour toi) – – Il est en fait en train de vous dire « Je souffre , valide mes émotions »- Suggestions: ne pas riposter, valider ses émotions, laisser de côté le problème momentanément en partageant quelque chose qui rapproche).

4- Besoin de valider une croyance d’incapacité (je refuse d’aller me coucher car je n’arrive pas tout seul à m’endormir … ) – Il est en fait en train de vous dire « Ne me laisse pas tomber, aide moi » – Suggestions: s’assurer qu’il a compris ce qui est demandé, donner du temps à cet apprentissage (aller au lit quand c’est demandé est un apprentissage), proposer notre aide ou celle de quelqu’un d’autre, ne pas baisser les bras, l’encourager .)

2ème piste: Clarifier vos attentes . Peut-être que pour lui se coucher à cette heure-ci ne lui convient pas, peut-être que vous avez besoin qu’il se couche pour avoir un moment pour vous… Tout peut s’expliquer et être compris. Il suffit parfois de le dire clairement pour pouvoir ensuite trouver un terrain d’entente afin que tout le monde soit satisfait !

3ème piste: Intégrer le coucher dans une routine quotidienne en fixant un horaire ensemble, qui convienne à tout le monde.

Tu enseignes aussi la Discipline Positive à travers des formations. On y fait quoi ? Ce sont des ateliers interactifs de 14 heures, dédiés aux parents exclusivement. On y apprend de nouveaux concepts qu’on expérimente à travers des jeux de rôles parents/enfants, des activités interactives, des discussions et des recherches de solutions face à des problèmes individuels rencontrés par les parents en formation avec leurs enfants. En bref, on partage, on s’instruit, on bouge et on solutionne . Intéressant non ? Plu d’infos ici.

eve2

Et toi tu pètes jamais les plombs avec tes 3 fils ? Oh que si ! Je suis une mère comme les autres. Mais je dois reconnaître que ça m’arrive de moins en moins souvent. Et quand mes plombs sautent, à défaut d’appeler l’électricien, je fais appel à mes supers outils de Discipline Positive: un temps de pause (je sors de la pièce et vais faire quelque chose qui me fait me sentir mieux: pousser un cri, chanter, souffler, visualiser l’infanticide de celui qui m’aura poussée à bout (rires), faire un câlin à mon petit dernier …), une réparation si j’ai crié ou dit des mots qui dépassaient mes pensées (en reconnaissant que j’ai craqué et en m’excusant auprès d’eux) et enfin une recherche de solutions avec eux pour que la prochaine fois, on fasse différemment et surtout mieux !

Ton mari est adepte comme toi de la pédagogie positive ? Il a mis du temps à être convaincu jusqu’à ce qu’il constate par lui même les changements quotidiens. Mais je dis toujours aux parents, mieux vaut être un sur deux que zéro sur deux !

On peut adopter cette positivité dans les relations avec les adultes ? Tout à fait. A.Adler, père des principes de la Discipline Positive, explique que les deux besoins fondamentaux de l’être humain sont le besoin d’appartenance à un groupe et le besoin d’importance (qui va passer par la contribution que chacun apporte à ce même groupe). Répondons à ces besoins par les deux outils piliers de la « DP » que sont l’équilibre entre fermeté et bienveillance et l’encouragement, et le tour est joué! Vous obtiendrez des adultes équilibrés, sereins et coopératifs.

Tes fils comprennent ton job ?  Ils le comprennent tellement bien qu’ils me renvoient en boomerang mes erreurs éducatives par des phrases assassines comme « Maman, à quoi ça sert d’expliquer aux parents que ça nesert à rien de crier si toi tu cries? ». Autant vous dire qu’à cet instant précis, je jubile de voir à quel point mes enfants ont intégré la Discipline Positive. Je leur demande souvent ce qu’ils comprennent de la DP et ils répondent par les outils que l’on met en place à la maison.

Ils étaient très fiers de voir mon nom écrit sur un vrai livre aussi!

Difficile de concilier vie pro et vie perso ? C’est sûr qu’en tout cas, les mamans qui travaillent sont toutes susceptibles d’avoir ce point commun. Voilà qui est déjà rassurant! Je pense que le plus important est de s’épanouir dans ce que l’on fait. Si s’épanouir passe par 12 heures de travail par jour, alors c’est ok! Si au contraire c’est s’occuper de ses enfants non-stop, alors pourquoi pas?! Trouver un équilibre est beaucoup plus simple à faire lorsque l’on prend conscience de la place de chaque domaine de vie dans notre quotidien (couple, famille, travail …) et de celle qu’on souhaite lui accorder dans l’idéal. Ensuite, on peut mettre en place des choses très concrètes pour atteindre cet idéal et en faire une nouvelle réalité .

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes fils  ? Leur capacité à trouver des solutions par eux-mêmes. Leur sensibilité et leur empathie aussi. Je trouve que ce sont des talents extraordinaires pour un enfant .

Que veux-tu leur transmettre ? Tellement de choses ! Mais commençons d’abord par L e sens de l’humour pour rire et faire rire, désamorcer les situations difficiles, faire de l’auto-dérision. La confiance en soi et l’estime de soi pour se détacher du regard de l’autre et être dans la capacité de contourner tous les obstacles de leur vie.

La curiosité pour apprendre toujours de nouvelles choses

Le respect de l’autre et la bienveillance

La créativité pour développer de nouveaux projets, rebondir dans toutes les situations et avoir toujours de nouvelles ressources aussi farfelues soient-elles

Le partage pour échanger, pour nourrir et se nourrir des autres, pour de bons moments de famille en perspective

C’est déjà pas mal en fait !

Ta journée idéale en famille ? D’abord, on est dehors, il fait beau, il fait chaud! Ensuite, on est tous de bonne humeur et contents d’être ensemble. Et pour finir, on fait un pique-nic à la campagne et on finit tous en maillot de bain à s’arroser avec des pistolets à eau.

Un mot que tu leur glisses avant le dodo ? « Que la fée du sommeil protège tes rêves ».(J’espère qu’à 20 ans, j’arrêterai de leur dire parce que je risque de me faire chambrer!)

Retrouvez Eve sur sa page FACEBOOK

This entry was posted in Serial Mother. Bookmark the permalink.

Commentez ce post!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>