L’interview de la serialmother : Francesca Sardou, auteur

sardou1

 

Francesca est l’heureuse maman de trois enfants.

Il y a quelques temps, en voyant son petit denier mettre son bavoir à l’envers, se prendre pour un super-héros et se sentir invincible, elle a la jolie idée d’inventer le personnage de Ben, un petit garçon persuadé d’avoir des super pouvoirs. Aujourd’hui Ben est le superhéros de 4 jolis livres.

Mais comme ça ne lui suffisait pas, elle vient de créer avec des amis l’appli SSF, pour “sauver des vies”.

Nul doute qu’entre son super héros et son appli, Francesca distribue du bonheur !

Elle nous raconte sa vie de maman et bien plus encore…

SERIALCV

Nom :  Sardou

Prénom :  Francesca

Age :  “Est­-ce bien nécessaire? Ahahah jamais assez jeune “

Situation de famille ? Mariée, 3 enfants

Métier ? Auteur

Prénom et âge de tes enfants? Aliénor 12 ans, Gabriel 10 et Victor 6

Surnoms que tu leurs donnes? Ali, Gabi et Kikou

Age de la 1ere nuit ? Oula, Ça fait loin…. Mais ils ont fait leurs nuits très rapidement car ils étaient de gros dévoreurs de biberons. Qui mange bien, dors bien.

sardou4

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? J’ai la chance d’en avoir encore régulièrement.

Dernier(s) caprice(s)? Les derniers caprices sont généralement liés à l’interdiction de l’ipad ou du téléphone portable. Ils disent souvent « je ne sais pas quoi faire » quand on les prive. Dans le meilleur des cas, ils ne peuvent s’en servir que pendant les vacances et les longs week-­ends de pluie et sur des durées très courtes sinon ils deviennent vite accros. En revanche, s’ils pensent d’abord s’ennuyer sans leurs jeux vidéos, ils finissent très vite par trouver comment s’occuper !

Dernière (s) punition(s)? Malheureusement privation d’ipad et de Playstation. C’est vrai que privé de dessert aujourd’hui ça marche beaucoup moins bien.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? Quelques jours après la naissance de ma fille, je l’ai oubliée. Du coup j’ai omis de la réveiller pour lui donner son biberon de l’après-­midi. J’ai terriblement culpabilisé, cela m’a paru insensé de pouvoir passer à côté des bases rudimentaires de mon nouveau ­né, celles de l’alimentation. Mais j’ai réalisé aussi qu’un enfant c’est aussi une tierce personne qui s’installe au sein de son couple et de ses habitudes. C’est pas toujours évident d’être mère instantanément. Personnellement, je lui suis devenue au fil des jours.

Quelle est selon toi la période la plus difficile dans “l’élevage” d’enfants ? Pour moi, la période qui demande le plus de patience c’est entre 2 et 3 ans, les enfants parlent mais ne comprennent pas tout. On passe un temps fou à répéter la même chose. C’est une période où ils nous testent beaucoup et il faut savoir rester ferme. Je pense que je vais changer d’avis quand les miens vont devenir ados.

Tu viens d’écrire plusieurs livres pour enfants, comment est née cette idée ? Un matin, j’ai vu mon fils âgé de 4 ans à l’époque mettre son bavoir à l’envers comme une cape et imiter le vol de Superman. Cela a fait rire son frère et sa sœur ; il s’est senti très fort, presque indestructible car il était le centre d’attention. J’ai pensé que ce serait intéressant de créer un personnage qui lorsqu’il croit qu’il se transforme en super­héros peut tout réussir. Il se motive tout seul ! Ben est un enfant qui se croit doté de pouvoirs magiques, c’est son secret et ça lui permet de dépasser toutes les épreuves liées à la petite enfance. (peur du noir, peur des autres, de l’école, quitter sa tototte, devenir poli, etc.)

sardou3

Tu as toujours voulu écrire pour les enfants ? L’envie d’écrire pour les enfants est venue avec ce personnage Ben. Mais ce que j’ai adoré c’est surtout le fait que ce projet est familial ; tout le monde a participé . J’ai trouvé cela génial de faire collaborer mes enfants dans toutes les étapes de la création des albums. Ma fille a trouvé le credo final qui est       «réveille le superben qui est en toi » Mon fils aîné le nom du doudou « superloulou » et le petit dernier est Ben avec sa cape et ses scratchs en croisillon. Ils adorent tous les trois, lire les histoires et y retrouver leurs idées.

Tu viens aussi de lancer une appli géniale qui peut aider à sauver des vies SSF, dis nous en plus. SSF­ Sauveteurs Sans Frontières est un application qui permet de géolocaliser des secouristes bénévoles/professionnels autour de soi. Et donc de les alerter en cas de nécessité par un simple clic et cela en même temps que les pompiers, et le Samu. Grâce à la carte de l’application , les secouristes arrivent sur place et peuvent agir en attendant les secours publics dans les minutes cruciales qui font souvent la différence. Enplus du système d’alerte, l’application permet de s’inscrire à des formations et offre un rappel illustré des premiers gestes indispensables de secours. Dans le contexte actuel, on a besoin d’entraide, d’engagement civique, et on a aussi besoin d’être rassuré en sachant qu’on n’est pas seul. Il y a parfois au sein des organismes de secouristes des pénuries de volontaires alors qu’il y a énormément de personnes formées aux gestes de premiers secours qui voudraient pouvoir se rendre disponibles. Je trouve aussi que toutes les mamans devraient se former, cela devrait être obligatoire pendant la grossesse. Toutes les parents peuvent se trouver face à une situation grave avec des bébés/enfants comme des arrêts respiratoires, des brûlures ou des étouffements ; c’est pourquoi nous devons tous être capables de sauver des vies grâce aux gestes de premiers secours. Cela prend seulement une journée de se former, il faut le faire.

sardou5

Difficile de concilier vie pro et vie privée ? Je ne pense pas que cela soit difficile ! Il faut juste réaliser qu’on ne peut pas être parfait dans tous les domaines et l’accepter. Mon mari et moi travaillons tous les deux à la maison et c’est donc un équilibre que l’on trouve en famille.

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes enfants ? Leur curiosité, leur joie de vivre et leur gentillesse. J’insiste toujours pour qu’ils soient tolérants et gentils entre eux et envers les autres.

Que veux­tu leur transmettre ? Du bonheur, je trouve cela affreux de voir son enfant malheureux et d’être impuissante.

Dernière sortie en famille ? Château de Versailles. Un classique chez nous

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? Une journée où personne ne demande « Bon qu’est ce qu’on fait maintenant ?».

Dernier mot avant le dodo ? « Maintenant si tu ne dors pas dans les 5 minutes, je te bute ! » ce qui les fait toujours beaucoup rigoler.

This entry was posted in Serial Interviews. Bookmark the permalink.

Commentez ce post!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>