L’interview de la serialmother : la romancière/réalisatrice/scénariste, Laetitia Colombani

laeti

 

Laetitia Colombani est l’une de ces femmes dont on dit derrière son dos “mais comment fait-elle ?” avec beaucoup d’admiration.

Auteure de scénarios, réalisatrice ( A la folie pas du tout, Mes Stars et moi), actrice, auteure de la comédie musicale “Résiste”, elle dégaine encore une cartouche avec son roman “La Tresse” qui est paru cette semaine aux Editions Grasset. Ce livre est, de l’avis de tous, LE roman du printemps, de l’été, de l’automne. Et en plus il est pressenti pour le prix Renaudot ! Alors…

C’est l’histoire de 3 femmes reliées par un lien qu’elles ignorent : leurs cheveux.

Il y a Smita l’indienne, une intouchable, qui vend ses cheveux, Julia l’italienne qui fabrique des perruques et Sarah belle quadra working-girl de Montréal qui, frappé d’un cancer, devra s’offrir une perruque. Les cheveux comme lien, comme prétexte pour parler des femmes et de leur condition. C’est beau, doux, poétique, intelligent. Sans aucun doute le best-seller des mois à venir.

En plus de tout cela Laetitia est maman d’une petite Ava ! Alors, alors, alors COMMENT FAIT-ELLE ? Elle me dit tout, ou presque !

SERIALCV

Nom: Colombani

Prénom:  Laetitia

Age : Euh… après quarante, les années on ne compte plus, non ?…

Situation de famille ? Mariée – un enfant

Métier ? Scénariste-réalisatrice et écrivain

Prénom et âge de ta fille ? AVA, 6 ans

Surnom que tu lui donnes ? Petit soleil

Surnoms qu’elle te donne ? Mamoute ou Mamouschka

SERIALQUESTIONS

Dernière punition ? Forcée à ranger sa chambre après avoir, à l’aide d’un copain, vidé chacun de ses tiroirs et placards, en répandant le contenu de chaque boite de jeux par terre (incluant crayons, légos, puzzle, jeux de société, dinette, playmobils sinon c’est pas drôle). Elle a appelé ça « jouer au bazar » et qualifié l’activité de « très très cool ».

Dernier câlin ? Hier matin / hier après-midi / hier soir.

Dernier moment de doute/ras le bol de maman ? Au moment où j’ai constaté les dégâts susnommés…

Dernier « bon mot » de ta fille ? « Maman, quand t’étais petite, au moyen-âge, tu vivais dans un château avec des chevaliers ? » ça fait toujours plaisir… Juste après, elle a demandé à son père s’il avait croisé un diplodocus lorsqu’il était enfant (MDR). Il a répondu « non, mais j’ai rencontré ta mère » (je sais pas comment je dois le prendre… )

Tu es …actrice, réalisatrice, auteure, scénariste et maintenant écrivain. Bon alors quel est ton secret pour gérer tout ça ? Je suis très organisée dans mon emploi du temps : j’écris tous les jours de 8h30 à 16h. Avant et après, je m’occupe de Petit Soleil.

Tu viens de signer un magnifique roman, La Tresse. Comment est né ce roman ? J’ai eu l’idée de tisser trois destins de femmes le jour où j’ai accompagné une de mes proches amies choisir une perruque. Elle venait d’apprendre qu’elle avait un cancer du sein et allait entrer en chimio. En la voyant essayer une perruque en cheveux naturels, j’ai imaginé quel avait été le voyage de ces cheveux, et surtout quelle était l’histoire de la femme qui les avait portés… J’ai aussi pensé à celle qui les avait assemblés… Je me suis mise au travail presqu’immédiatement, en inventant les vies de trois femmes dans le monde qui ne se connaissent pas mais vont, malgré elles, former une chaîne…

laeti2

As-tu un rituel d’écriture particulier ? Je me mets tous les jours à l’ordinateur à 8h30, et me donne une demi-heure ou ¾ d’heure pour répondre à mes mails. Puis je descends me faire une tisane gingembre-citron (un régal !) et me mets au travail. Je fais une rapide pause déjeuner (20/30 minutes, pas plus) devant les infos et je remonte travailler. J’essaye de ne pas (trop) répondre au téléphone durant ces heures là.

Le livre connaît en quelques jours un accueil époustouflant, tu t’y attendais ?Non c’est une vraie surprise ! J’ai passé de longs mois solitaires sur mon ordinateur, et aujourd’hui, le livre se vend dans 19 pays du monde… le tout sans transition ! C’est étourdissant.

Ta fille comprend ton job ? Ma fille sait que j’écris des histoires. Elle est venue l’année dernière voir la comédie musicale « Résiste » dont j’ai co-signé le livret, et elle a adoré ! Elle n’a pas encore l’âge de regarder mes films, mais je lui ai raconté l’histoire de mon roman. Il y a une petite fille dans la partie indienne, Lalita, qui lui ressemble beaucoup. Je me suis inspirée de son caractère  (qui est bien trempé !) pour créer ce personnage. Elles ont le même âge. J’ai écrit le premier chapitre du livre, celui où Lalita entre à l’école, je jour de la rentrée des classes d’Ava. Je suis convaincue que je n’aurais pas pu écrire ce roman avant d’être maman.

Difficile de concilier vie pro et vie perso ? Oui, ce n’est jamais simple. Comme je suis une « maman poule », je n’ai pas de nounou, du coup le moindre rendez-vous est compliqué à caler, avec une sortie d’école à 16h30… mais je m’en sors. Mon roman, dans la partie canadienne, parle aussi de ça, la façon dont les femmes dans notre société doivent jongler entre vie familiale et professionnelle, et se sentent souvent écartelées… C’est un sentiment que je comprends et partage.

Des « trucs/astuces » pour te rendre la vie de maman plus facile/cool avec ton emploi du temps d’artiste? Je suis devenue très amie avec une autre maman de l’école, qui est un peu comme moi. Son fils est dans la classe de ma fille. Quand on est vraiment en galère, on peut s’appeler pour prendre les enfants de l’une ou de l’autre… Je n’aime pas demander de l’aide mais la sienne est vraiment précieuse – et les enfants sont contents !

Qu’est ce qui te rend le plus fier de ta fille ? Sa curiosité et sa vivacité d’esprit. Elle est sans cesse en train de se poser /  de nous poser des questions. Elle s’intéresse à des choses essentielles : la vie, la mort, la naissance du monde, la fin du soleil, l’apparition des dinosaures, la formation des volcans… et bien sûr le chocolat, qui tient une place centrale dans sa vie ( !)

Que veux-tu lui transmettre ? Une ouverture sur le monde. La bienveillance envers les autres. Et la joie de vivre, pour moi essentielle.

Ta journée idéale en famille ? Faire un câlin dans le lit tous les trois, traîner en pyjama pour jouer à des jeux de société, aller déjeuner au restaurant parce que les « frites, c’est le meilleur plat de l’univers », et partir « à l’aventure » au cinéma, au parc, ou à la plage l’été...

Un mot que tu lui glisses avant le dodo ? « Je t’aime très fort, tu es mon petit soleil. » Je lui dis tous les soirs.

 

This entry was posted in Serial Mother. Bookmark the permalink.

Commentez ce post!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>