L’interview de la serialother : Stéphanie, prof de français, blogueuse littéraire ET écrivain !

stephanie 11

 

Stéphanie est plusieurs femmes en une. Prof de français, correctrice de romans, auteure d’un blog littéraire  (milleetunefrasques.fr) et écrivain !

Son roman, (Presque) jeune, (presque) jolie, presque (célibataire) (Editions Mazarine) raconte les aventures d’Ivana, une jeune femme qui au lendemain du jour où elle se fait larguer par son chéri, se met en quête de retrouver l’amour. Au fil des aventures 2.0 et autres romances inattendues de l’héroïne, c’est du quotidien de beaucoup de jeunes femmes d’aujourd’hui dont Stéphanie Pelerin parle. C’est drôle, bourré d’humour et bien vu : un bon livre pour se détendre cet été !

Mais qui est cette femme passionnée de littérature et maman d’un presque ado ?

SERIALCV

Nom PELERIN

Prénom Stéphanie

Age 40 ans tout juste

Situation de famille ? (Toujours) célibataire.

Métier ? Professeur de français en collège

Prénom et âge de ton fils ? Gaétan 12 ans

Surnoms que tu lui donnes? Le plus souvent c’est Gaou. Je ne peux pas donner les autres, il serait obligé de me tuer après cela, rires.

Age de la 1ère nuit ? Oh le vilain devait avoir 5 mois. Deux nuits de suite, épuisée par la reprise du travail, je n’ai pas réussi à me lever pour l’allaiter. Ne voyant venir, deux soirs de suite, que son père avec un biberon, il a décidé qu’il valait mieux dormir.

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? On s’en fait souvent, mon fils est un nounours câlin.

Dernier(s) caprice(s)? J’ai une chance inouïe, mon fils ne fait pas de caprice. Il a bien compris que le caprice, chez moi, aboutit toujours à un « non ». Il a d’autres techniques de persuasion !

Dernière (s) punition(s)? Fin juin pour un vilain mensonge…privé de sa tablette. Il adore regarder des vidéos de basket et de trottinette.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? Il y en a tellement des anecdotes inavouables… je crois que c’est ça être parent finalement. Allez, une… dont j’ai toujours un peu honte. Disons que j’ai élevé mon fils à l’ironie mais que ce jour-là, j’ai constaté qu’il lui en manquait encore une dose. Il devait avoir 9 ans et il avait bu beaucoup d’eau et son ventreglougloutait. Je lui ai dit de ne plus bouger, que son estomac pouvait exploser à tout instant, que j’allais préparer un petit sac pour l’hôpital. Forcément, il a explosé en sanglots. Ouais, là, j’aurais pu remporter la palme de la blague débile.

Etre maman d’un presque ado c’est comment ?  Pour l’instant, c’est génial. Il devient autonome mais n’est pas encore dans la période où tout est nul. Je croise les doigts pour qu’on passe au travers le plus vite possible. J’aurais aimé un n°2 (et même un n°3) mais la vie est ainsi faite et maintenant, je me verrais mal recommencer avec un tout petit.

Tu viens de sortir ton premier roman « (presque) jeune, (presque) jolie, (presque) célibataire ». Raconte nous le« pitch ». Ivana a la trentaine et son mec la plaque un beau matin après 8 ans de vie commune. Flippée à l’idée d’être seule, elle va tenter de faire des rencontres. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que la seule rencontre qui vaille, c’est celle de l’estime de soi. C’est un roman qui se veut frais et drôle mais qui pointe quand même à quel point c’est difficile d’être une femme aujourd’hui

stephanie2

Ivana c’est un peu toi ? Oui et non. C’est une sorte d’avatar qui a pris sa liberté. Je suis partie de mon expérience de célibataire à la trentaine (mais moi j’avais un enfant) que j’ai nourrie d’expériences d’autres jeunes femmes autour de moi. J’ai choisi des bribes de vécu pour raconter quelque chose de tout à fait différent et je me suis amusée avec certains fantasmes (l’agent immobilier, par exemple, est complètement sorti de mon imagination). Et il n’y a ni Jonathan ni Bruno dans ma vie.

Il y a une phrase géniale dans le livre « On baise seulement pour fêter chaque nouvelle dent du petit…et je t’assure qu’il n’est pas en avance sur ce point ». C’est du vécu? Une seule phrase géniale ? Rires.Pas du tout, j’ai retrouvé une sexualité satisfaisante très vite après la naissance de mon fils, même si la fatigue se faisait cruellement sentir. Néanmoins, être jeune parent, c’est compliqué. Et j’entends beaucoup ce constat autour de moi. Se retrouver en tant que couple après l’arrivée d’un enfant, ce n’est pas toujours facile.

L’héroïne est célibataire et cherche l’amour sur des sites de rencontres. Tu crois possible de trouver l’amour 2.0 ? L’amour se trouve partout, sur les sites de rencontre, dans la vraie vie. Sur le net, c’est compliqué car il est parfois compliqué de sortir de l’artificiel créé par le virtuel. Il faudrait juste que les gens acceptent d’être eux-mêmes et d’apprécier les autres tels qu’ils sont. Il y aurait moins de gens seuls.

Tu es prof de français, tu tiens un blog littéraire (Mille et une frasques), tu es correctrice de romans et maintenant écrivain. Quel est ton secret pour tout faire ? Je dors peu, je ne regarde pas la télé et je n’ai pas de mec fixe…

Qu’est ce qui te rend le plus fier de ton enfant ? Je suis fière de sa capacité à progresser jour après jour, à s’ouvrir sur le monde, à ne pas juger les gens et à les aimer comme ils sont.

Que veux-tu lui transmettre ? La tolérance et l’ouverture d’esprit.

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? La journée idéale, c’est celle où on n’a rien prévu, où on profite du fait d’être ensemble. Le jour de mes 40 ans, il m’a écrit une carte qui m’a émue aux larmes. Il y avait une phrase très belle qui résume bien notre relation « Quand je me lève le matin, je sais que ce sera une belle journée car tu es là. »

 

This entry was posted in Serial Interviews. Bookmark the permalink.

Commentez ce post!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>