10 façons d’en finir avec Violetta

Violetta

Ma fille, 7 ans, est fan de Violetta.

Si tu ne connais pas cette jeune fille made in Disney, je te fais le pitch : elle habite en Argentine à Buenos Aires, elle a 16 ans, des gros seins, des jambes fines, des cheveux longs et bruns, sa mère était chanteuse mais elle est morte lorsque la petite avait 5 ans, elle voudrait être chanteuse mais son papa ne veut pas alors elle lui ment mais bon elle a mauvaise conscience parce que mentir tu vois c’pas beau, elle hésite entre deux mecs Léon et Tomas, elle a une ennemie blonde Ludmila, elle est trop trop trop et les filles entre 5 et 14 ans l’adorent.

Du coup nous on a interdit la diffusion de cette série débile mais malgré cela, serialprincesse reste sur des souvenirs merveilleux d’épisodes passés et le désir profond qu’on aille un jour nous installer à Buenos Aires ce qui n’arrivera pas évidemment. Pourquoi ? Bah parce que.

Elle est si hantée par ladite Violetta, que l’autre jour dans le métro à la station « Argentine » (ligne 1 du métro parisien), elle a soupiré « on va descendre ici maman, ça y est on est au pays de Violetta ».

Hier au supermarché je suis tombée nez à nez avec un étalage de Noël (début novembre c’est logique. Bientôt Pâques en janvier) consacré à Violetta. Et là je dis NON.

Comment ruser ? Comment se débarrasser de cette pétasse (bah oui quoi c’est une pétasse) ?

1/ En étant ferme.

2/ En déclarant l’air affolé que « Violetta est morte ».

3/ En révélant à l’enfant que Violetta est une sorcière.

4/ Doublée d’une crétine.

5/ En coupant les fils de la télé et de l’ordinateur.

6/ En disant que Violetta a choisi de changer de voie et de devenir nonne, nettement moins glamour d’un coup.

7/ En faisant une fausse révélation : Violetta est partie s’installer avec un 3ème prétendant et a arrêté la série.

8/ « Violetta n’a jamais existé chérie, tu délires.  »

9/ En lui demandant de lire d’abord tout Victor Hugo si elle veut voir ne serait-ce que 3 minutes de la nouvelle saison.

10/ En s’infiltrant sur le tournage de la série (déguisée en caméra, bah il faut se qu’il faut) en lui mettant un bon coup de gourdin sur sa tête

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *