Celle qui ne parlait pas de ses enfants

 

Dans la vie il y a celles/ceux qui parlent un peu/beaucoup de leurs enfants. Ils sont dans chaque conversation, dans chaque fond d’écran, dans chaque moment, dans chaque projet.

Perso je suis de cette catégorie ce qui ne m’empêche pas par ailleurs de trouver que George Clooney est sexy, que mon mari est depuis 17 ans l’homme le plus merveilleux que je connaisse, que mes amies sont géniales, que Romain Gary est le meilleur écrivain de tous les temps, que Claude François est formidable, que je dois faire du sport, que j’aime mon job, et que mon chien est un chic type. Mais si dans chacune de mes conversations il n’est pas question de mes gosses, dans chacune de mes pensées il y a mes trois enfants.  Je sais parler de tout mais AUSSI et SOUVENT d’eux. Je n’y peux rien, c’est en moi. Je le revendique et j’en suis fière.

Et puis il y a les autres. Pas ceux qui n’aiment pas les enfants, non.

Ceux et celles qui ont des enfants, qui les aiment autant que j’aime les miens mais qui se sont fixés comme règle de ne jamais parler d’eux parce que « bon on va pas tomber dans le piège ».

Des gens comme ça j’en connais. Pas beaucoup mais j’en connais.Tu demandes « et les enfants ça va ? Ils ont quel âge ? Montre moi des photos allez! »

L’autre en face meurt littéralement d’envie de répondre, de montrer des photos du petit dernier, de raconter comment le grand est devenu champion de judo, comment la petite arrive à chanter Stromaé en anglais, comment le dernier fait ses nuits, comment le grand est trop beau, comment la petite a un humour de fou…

MAIS par principe elle te regarde et dit sèchement « on a dit qu’on parlait pas des gosses OK ? »

Bah euh en fait moi j’ai rien dit, moi j’ai envie d’échanger avec toi, j’ai envie que tu me parles de tes marmots, j’ai envie qu’on se dise des trucs sur eux. Moi j’ai envie de voir leurs bouilles sur ton fond d’écran, j’ai envie que tu me dises si tu dors la nuit, j’ai envie que tu me parles d’eux, de toi.

Mais non.

Elle/Il campe sur ses positions « on ne parle pas des gosses ».

Et bah tu sas quoi ?

Je trouve ça terriblement con.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *