Celui qui aime le confinement

Personnellement je me serais passée de tout cela. Il ya des gens autour de moi qui souffrent, qui meurent, des drames de la vie qui sont en train de s’ajouter à l’horreur du virus.

Il y a aussi le présence charmante de mes 4 enfants H24 que j’aime hein mais bon 6/8/10 semaines comme ça…c’est…beaucoup. Il y a mon mari que j’aime aussi. Jusqu’ici tout va bien. On est ensemble, on a de la chance.

Et puis, il y a le chien. Newton, 2 ans et 4 mois.

Lui, il est RAVI. Il nous regarde avec joie, se régale de nous avoir pour lui tout le temps, s’amuse d’un rien (je le connais il a le sourire facile), a l’air heureux en somme.

On le brosse, on le promène, on lui fait des câlins puisque lui n’est pas contagieux. Bref il a le beau rôle et en plus il pige pas du tout que la situation est dramatique.

Je pense qu’il croit qu’en plus il est vaguement le dernier de son espèce et ça a l’air de le réjouir si ce n’est qu’il aimerait sans doute se reproduire. Parfois vers 11h (ou est ce vers 13h ou bien 15h ou encore 22h ?) le chien nous regarde avec son air de celui qui sait et pense à haute voix « putain je suis le dernier chien du monde. I AM THE KING OF THE WORLD ».

Je le laisse dans son innocence canine, il est bien le seul à croire que tout va bien.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.