Ces mots là.

q

“Maman comme tu es belle ! Tu es une vraie  chamouli !”

“Oulala ça sent la bachibouzouc ici ! Aère un peu ta chambre chouchou!”

“Je t’aime mon chamounou comme un chameau poilu des iles lointaines…”

“A trois on fait sacripouge !”

” Tu es mon Canouche Malouche Sanouche adoré”.

Il y a ces mots qu’on invente dans une famille, ce langage que seul le cercle restreint comprend. Ces mots qui une fois prononcés rendent la vie plus douce, plus moelleuse. Ces mots qui n’appartiennent qu’à nous, que personne d’autre ne peut comprendre et qui réjouissent le coeur. Ces roudoudous, ces douceurs vocales, ces sons qui pénètrent l’intime, ces syllabes farfelues qui n’ont pas de sens officiel, ces références unique.

Alors vive les cachalouni, les mikujilo, les girafes dodues et sucrées, les Naoumba, les Poucani ! Vive les mots qui n’appartiennent qu’à chaque famille et qui racontent toujours une  histoire.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *