Ensemble, c’est tout

q

Mardi dernier, 18 avril, Saint Parfait, il est arrivé.

4ème mois de l’année.

4ème enfant.

Nous l’attendions avec impatience et le coeur déjà rempli d’amour.

Découvrir sa tête, son odeur. Découvrir que c’est un garçon, un 3ème garçon, un 3ème chevalier à veiller sur sa mère, son père et sa soeur.

Pleurer de joie.

Se souvenir aussi, car il faut bien le dire, que mettre au monde est à la fois merveilleux, douloureux, entrainant, fatigant.

Etre fière. De lui, de soi, de son mari, de sa famille. Se dire que cette fois ce chiffre de 4 enfants dont on rêvait depuis toujours en se demandant si c’était bien raisonnable, était une évidence.

Retrouver les joies des nuits blanches et de l’amour inconditionnel.

Savourer ses petites mains minuscules.

L’embrasser sans cesse.

Lui dire des mots d’amour.

Le présenter à sa fratrie, à sa famille, à nos amis.

Le regarder se blottir dans les bras de ses frères et de sa soeur.

Se dire que oui ça va passer vite car on le sait, on en a déjà eu 3, et le temps a filé si vite, trop vite. En profiter alors grandement.

Mettre au monde, naitre au monde, être au monde.

Max est là !

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *