On va lui faire sa fête à notre mère !

Je me suis longtemps dit que c’était tous les jours ma fête. Entre les réveils nocturnes, les pleurs, les angoisses, les doutes  : ouais c’est ma fête le lundi, le mardi, le samedi, en novembre, en janvier, en mai ou en juillet.

Plus sérieusement, j’ai toujours pensé que j’aimais ma maman tous les jours et pas un en particulier et j’ai ressenti assez tôt que le pot de yaourt-vase ou l’aspirateur de table ne lui faisaient pas « vraiment » plaisir.

Devenue mère à mon tour, j’ai trouvé ça sans intérêt non plus. Recevoir un porte crayon en pâte à sel, fabriqué avec certes beaucoup d’amour, un jour donné dans l’année ne me satisfait guère.

Moi j’aime quand mes serialkids prennent les devants : quand ils me font un poème un jour où le décident tout seuls, quand ils me dessinent un bouquet de fleurs un 23 novembre, quand ils me font des tonnes de câlins un 12 janvier, quand ils me cueillent des pâquerettes un 28 avril.

Bref j’aime quand mes serialkids me surprennent.

Et même si dimanche prochain je serai émue du poème récité par mes mini-moi, j’ai la prétention de croire que c’est tous les jours ma vraie fête. Et que le bonheur d’avoir des enfants et d’être mère est quotidien.

(ps : ouais je suis d’humeur bisounours mais tu sais, j’ai un cœur aussi ;))

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *