Interview de maman confinée : Johanna Vidon, psychiatre.

Johanna est une de mes très très trèèèèès bonnes amies. Pendant tout le confinement elle a travaillé comme psychiatre dans la clinique privée où elle exerce. En mettant chaque jour ses enfants à l’école pour pouvoir continuer de soigner ses patients, en mettant un masque, elle a continué. Que pense t-elle de cette folle période ? Comment a t-elle géré ses deux enfants durant cette parenthèse ? Elle me dit tout!

Nom : Vidon

Prénom : Johanna

Age : 39 ans

Situation de famille : divorcée.

Lieu de confinement : chez moi !

Prénoms et âges des enfants : Nathan, 10 ans et Clara, 6 ans.

Moral : 8/10.

Comment se passent tes journées ? Ca ne change pas trop de mon quotidien puisque je travaille et que les enfants vont à l’école. Pas le choix.

Comment ça se passe à la clinique ? Toute l’organisation de la clinique a du être repensée, réorganisée  afin de limiter au maximum le risque de contamination entre les patients et entre les soignants et les patients.On peut observer que Le confinement est plus difficile à vivre pour certains patients, notamment ceux qui ont vécu des traumatismes. et certains certaines de nos nouvelles admissions sont clairement des patients qui ont décompensé leur pathologie du fait du confinement et de ses conséquences.Cela étant, après une phase de flottement, l’organisation est maintenant bien huilée et il y a globalement une très bonne ambiance. J’ai beaucoup de chance, mes collègues sont géniaux !!!

Que penses-tu de l’après ? Il va y avoir psychologiquement, pyschiatriquement aussi un contre coup énorme. On le sait. Les malades, les familles des malades…les soignants qui ont vu des choses terribles et du annoncer des morts, vont aussi avoir ce contre coup. Il va falloir y penser.

On est armés pour accueillir ce contre coup ? N terme de psychologues, la France a ce qu’il faut mais ce n’est pas remboursé donc la plupart des gens ne pourront pas y aller et c’est bien dommage…Nous les psychiatres ne seront pas assez nombreux pour gérer tout cela, c’est certain. Les CMP vont être blindés, la psychiatrie du public va être débordée. Donc …non on n’est pas armés je crois!

Tes enfants ont réagi comment ? Globalement bien mais nous avons perdu quelqu’un de notre famille. C’est pour eux la première confrontation à la mort, c’est pas facile.

La chose la plus inattendue que tu aies vécue ? Etre seule chez moi des week-end entiers et être bien !

Qu’est ce qui te manque le plus ? Les gens que j’aime.

Quels sont tes projets ? J’aimerais aller pique-niquer au soleil et puis…partir en vacances.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.