J’ai passé 6 heures au parc, le récit d’une folle journée.

sm1

Par un mercredi ensoleillé du mois de mars, j’ai eu la folle idée d’emmener mes trois serialkids dans un parc en pleine verdure à Paris (oui ça existe).

A midi nous avons déposé nos poussettes, ballons, pique-nique dans ledit parc. A midi le mercredi y’a pas grand monde au parc. Alors nous avons déjeuné sur l’herbe, on se serait presque cru dans un tableau de Manet.

Serialbaby a fait du toboggan une fois.Puis deux. Puis trois. Puis 123 fois.

Serialfiston a joué au football seul (le football en solo, un nouveau concept révolutionnaire dont je vais parler à Zlatan dès que possible), serialprincesse a cueilli arraché les fleurs interdites à la cueillette.

Une autre maman est arrivée. Je crois qu’à ce moment là j’ai souri et que je me suis YES parce que je commençais sérieusement à m’ennuyer malgré un livre captivant et un rayon de soleil chaud sur ma joue droite.

Je lui ai souri- un grand sourire avec les dents toussa- elle a du me prendre pour une folle, ce genre de nana qui parle à tout le monde et qui donne à manger aux pigeons. Alors elle s’est assise sur un banc opposé au mien-la connasse-.

J’ai observé de loin mon serialbaby manger du sable, je lui ai lavé la bouche avec de l’eau, il a recommencé, j’ai lâché. On n’en meurt pas de bouffer du sable, si ? A ce moment là mon grand a crié « maammmmmaaaaan », j’ai levé la tête, il était sur une sorte d’araignée géante en corde, debout dans le vide. Mon coeur de battre s’est arrêté net et j’ai hurlé « tu descends  tout de suite ! TOUT de suite ! Sinon je viens de te chercher ». Il a dit « viens », j’ai dit « je vais te tuer », il a dit « tu peux pas, tu peux pas, tu peux pas, chui là haut », j’ai fait mine de m’en foutre. Il a fini par descendre.

Quant à ma fille, après avoir fabriqué un bouquet avec des fleurs interdites à la cueillette, elle a décidé de faire de la corde à sauter. Problème : nous n’avions pas de corde à sauter. Elle est donc la première fillette à avoir fait de la corde à sauter sans corde à sauter. Un concept encore plus innovant que le football en solo.

Pendant ce temps la maman-connasse nous regardait d’un air hautain avec ses enfants parfaits.

Puis, une amie, une vraie, est arrivée. Ca faisait 3 heures déjà que je l’attendais en me rongeant le reste d’ongles que j’avais mis de côté au bout de mes doigts. On a papoté, elle m’a apporté des gâteaux, on a décidé de bitcher sur Kim Kardashian, on a ri.

Entre temps ma fille s’est trouvée une copine, mon grand fils a constitué une équipe de foot avec un môme de 3 ans et un grand-père qui accompagnait sa petite fille, mon bébé a continué de bouffer du sable.

4h30 plus tard, du sable plein mes godasses, mes mains toutes sales, mon jean bien abimé, j’ai dit « on y vaaaaaaa les enfants ». Ils ont fait front, ont répondu « NOOOOOOOON c’est trop cool ici, ça fait pas longtemps qu’on est là ». Euh bah ça fait 4h30 quoi….

Comme je suis faible, j’ai dit OK.

Résultat : 1h30 de rab dans ma gueule.

A 18h je me suis levée comme une zombie, j’ai pris les affaires des uns et des autres et je suis partie en hurlant « qui m’aime me suive ».

Le seul enfant qui m’a suivie n’était pas le mien.

Les autres ont fini par venir, pas par amour mais pas faim et la petite a osé « bon on fait quoi maman maintenant ? ».

On fait RIEN, on rentre, on se couche.

Note pour plus tard : 3 heures au parc ce sera suffisant. Même 1 heure en fait.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *