J’ai testé : Disneyland Paris by froid gelé et juste avant Noël.

Telle Dora, cette courageuse exploratrice, je peux dire « I did it, I did It ».

I did Eurodisney Disneyland Paris (je m’y fais pas, sans doute mon côté nostalgique vieille) 2 semaines avant Noël avec beaucoup de monde, beaucoup de froid, beaucoup de queue. MAIS beaucoup de féérie.

A Disneyland Paris il y a d’un côté les adultes qui viennent seuls ou en couple (ceux qui veulent avoir 8 ans pour toute la vie) et ceux qui viennent avec leurs serialkids. Et ceux là, c’est bien connu, ne veulent jamais faire les mêmes ativités que leurs enfants.

« Maman, maman viens on fait la photo avec Tic et Tac ». Le serialparent regarde attentivement son rejeton dans les yeux « écoute moi bien, Tic et Tac c’est pas du tout mon trip, d’ailleurs as tu déjà vu un dessin animé avec Tic et Tac ? Allons plutôt faire Space Mountain. »

Le souci c’est que si tu mesures pas plus de 91 cm, Space Mountain c’est injouable. A ce moment précis où le parent réalise que son rejeton mesure 89 cm, il s’enerve « on a pas idée à 2 ans de mesurer 89 cm…pffffff…. »

Et puis à Disneyland au mois de décembre il fait froid. Et là le parent sort son bonnet ridicule (mais chaud) avec les oreilles du lapins d’Alice au pays des merveilles. C’est le moment de sortir l’expression « le ridicule ne tue pas ». Passé 6 ans il faut absolument éviter de se mettre des oreilles de lapin sur la tête. Sinon après t’es plus du tout crédible si t’engueules ton serialkid avec tes oreilles qui gigotent.

Et puis à Disneyland Paris au mois de décembre il  y a du monde. La queue dure 1h30 mais c’est que du bonheur hein ! Observé ce week end, il ya deux especes de gens :

– ceux qui font la queue avec le sourire, qui rigolent avec leurs serialkids, qui n’ont pas froid par 3 degrés sous la pluie, qui sont super contents d’attendre, qui pensent que c’est normal, que c’est le prix à payer pour aller voir la Maison des poupée avec la chanson qui te reste dans la tête pendant 72 heures après. It’s a small world after all.

– moi et les miens « j’ai froid, c’est long, ça dure encore combien de temps, viens on essaie de tricher, je veux un chocolat chaud, je suis fatiguée »

Mais malgré tous ces petits aléas, il n’en reste pas moins que juste avant Noël, Disney Land Paris c’est vraiment magique.

Allez ch’te laisse, je vais essayer de me retirer « It’s a small world after all » de la tête.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *