Je suis Caroline Ingalls

Depuis presque 3 semaines, je confine. Je ME confine. Avec mon mari, mes 4 enfants et mon chien.

La bonne nouvelle c’est qu’on se supporte encore, qu’on a des trucs à se dire, qu’on s’aime.

La mauvaise c’est que comme tout le monde, j’ai perdu des gens que j’aime, je m’inquiète.

Et puis il y a aussi que je suis devenue une autre personne. J’ai la même tête, enfin je crois… Mais je suis comme Raiponce, je nettoie chaque placard jusqu’à 7heures et quart. Je cuisine, je range, je fais l’école à la maison. Je fais des gâteaux, des tonnes de gâteaux. Je fais mon pain. JE FAIS MON PAIN.

Je me suis posée avec moi même aux toilettes, sorte de confinement dans le confinement, et j’ai réalisé : je suis devenue Caroline Ingalls.

Pour ceux qui ne savent pas, mais ils sont peu nombreux, Caroline Ingalls est la femme de Charles. Caroline et Charles c’est le couple heureux de La petite Maison dans la Prairie, cette série qui a bercé notre enfance. (enfin la mienne car oui j’ai plus de 40 ans). Ils habitaient à Walnut Grove et leur vie remplie d’amour, d’eau fraiche et d’enfants était racontée par le prisme de leur fille Laura.

Ils n’avaient pas trop de sous, Charles coupait du bois mais ils étaient heureux avec leur 4 gamins (ou 5 je ne sais plus). Bon Marie est devenue aveugle (épisode 5678) et Laura a épousé Almonso (épisode 6789) qui est devenu violent mais globalement ça allait.

Donc Caroline Ingalls, elle était PARFAITE. Déjà elle s’énervait JAMAIS (bon ça c’est pas trop moi), elle faisait du pain et à manger tout le temps, elle adorait faire le ménage, elle kiffait faire l’école à la maison quand la maitresse de la classe unique était pas là. Elle ne voyait pas le temps passer malgré la monotonie de sa vie, elle consolait tout le monde, elle avait la foi. Certes parfois elle se prenait la tête avec la méchante Madame Oleson dont la fille Nelly était trèèèèèès désagréable mais globalement ça allait.

Je n’ai pas de Madame Oleson en ce moment dans mes ennemies car je n’ai plus d’ennemies, confinement oblige (bon je ne possède pas des masses d’ennemies quoi qu’il en soit) mais je FAIS MON PAIN (je ne vais pas m’en remettre), je fais l’école et le ménage, j’ai 4 enfants, un mari qui se révèle bricoleur et je ne sors plus/

Et moi aussi j’ai la foi.

A Walnut Grove comme à Paris, Tourcoing, Brest, Milan, New York, Shangai, Londres ou Barcelone, on va s’en sortir.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.