Des jours feriés et des enfants

Donc comme tu l’as remarqué, on est rentrés dans la période de l’année où il y a plus de jours fériés que d’habitants en Islande.

A peine sortis des vacances de Pâques que directement on te sort un 1er mai, un 8 mai et attends c’est pas fini.

Du temps d’avant, celui où tu n’avais pas d’enfants, tu criais de joie lorsque sur ton calendrier des rugbymen tout nus, on t’annonçait un jour ferié. Tu allais pouvoir dormir,aller au cinéma voir un film de Woody Allen, boire l’apéro la veille du jour J, boire l’apéro le jour J,prendre un bain, écouter de la musique cool, fumer une cigarette dans ton salon, redormir,bruncher,redormir,lire un livre,redormir.

Aujourd’hui lorsque sur ton calendrier du bureau, celui où à chaque mois de l’année il y a la photo de tes enfants, il est écrit jour ferié, tu cries pas du tout de joie. Tu te dis « qui va garder les enfants/qui va faire à bouffer/comment je vais occuper mes kids/oh mon Dieu je vais me taper l’intégrale de Dora sur ma télé/oh mon Dieu je vais aussi me taper le CD de Chantal Goya en boucle/je vais devoir péparer à manger pour tout le monde/ la grasse mat c’est mort/l’apéro c’est mort/le sesque quand je veux où je veux c’est mort/le brunch avec mes potes qui ont pas d’enfants c’est mort/ »

Pour te faire du bien, dis toi que tous les parents du monde pensent comme toi et que même si le temps passé avec ses enfants c’est « que du bonheur », parfois bah…en fait….non.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *