La chorale de fin d’année de maternelle (ou comment se battre avec une maman à la caméra trop présente)

Intérieur jour, dernier vendredi avant les vacances de Noël. 8h20. Une soixantaine d’enfants pas bien réveillés, plein de dodo dans les yeux, habillés en bleu, vert rouge (pour l’esprit de Noël hein) sont debout, prêts à chanter leurs chansons de fin d’année.

60 enfants * 2 parents = 120 parents pas bien réveillés, plein de dodo dans les yeux et plein de marques d’oreiller sur la joue.

Intérieur jour 8h25 : la chorale s’agite « Ça va commencer ».

Intérieur jour 8h26 : tel Chuck Norris qui dégaine son arme, la totalité des parents sort Iphone, Black Berry, mini Dv pour immortaliser ce (grand) moment. Zoom sur leur mini-me  qui, les yeux dans le vide et le filet de bave naissant, chuchote « vive le vent  » d’un air aussi peu convaincu que Miss France quand elle dit vouloir changer le monde.

Intérieur jour, 8h32 : une maman sort de sa mallette une caméra probablement achetée en francs tant elle est imposante.

Intérieur jour 8h33 : elle se plante devant moi pour filmer son serialkid (lequel ne chante pas. Évidemment.)

Intérieur jour 8h34 : « Excusez moi Madame, si vous avez l’amabilité, si ça ne vous dérange pas, je suis désolée mais en fait avec votre appareil, veuillez m’excuser, c’est vrai qu’il y a du monde, oui il fait chaud, oui elle est mignonne votre fille mais en fait c’est à dire que la mienne est juste là et si ça ne vous ennuie pas de vous baisser un peu car en fait je ne vois plus rien »

Intérieur jour 8h35 : « Ah non madame, je filme moi vous comprenez »

Intérieur jour 8h36 : « Je crois que tu m’as pas bien compris Madame jemeprendspourKubricketmafilleestCélineDion, tu baisses ta caméra parce que sinon y’a toute ma bande de parents qui va vraiment pas être contente. Et tu n’as pas envie de les voir s’énerver hein ? »

Intérieur jour 8h37 : Sur un air de Petit papa Noël, la vie reprend son cours. La caméra des années 80 est rangée, les parents sont tous très contents et Mme Kubrick va peut être gagner un prix au festival du court métrage (interrompue en cours de long métrage la faute aux parents mécontents)

Ah tu me le copieras ton esprit de Noël Popeye.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *