La colo de serialfiston, acte II : le coup de fil

N’y tenant plus au bout de quelques heures, nous décrochions notre téléphone pour avoir des nouvelles de serialfiston.

« Ca va chéri ? Tu ne manques de rien ? Tu n’as pas faim au moins ? et tu n’as pas froid ? Tu as assez de culottes ? Et de chaussettes ? N’oublie pas que tu as ta trousse de survie (arrêt sur image : la trousse de survie est une pochette top secrète remplie de bonbons, de pansements, de quelques euros, d’une photo de la serialfamily, un doudou planqué. Bref le minimum  vital quoi) et que si tu manques de quoi que ce soit, tu peux revenir hein« 

Lui  « Maman, papa, suis parti il y a 2 heures en fait donc ça va là. Vous allez pas me téléphoner tout le temps hein ». Vlan, me suis pris un vent par serialfiston, 6 ans et demi.

N’y tenant plus, le surlendemain, je décide de le joindre. Et là…je te retranscrit mot pour mot la conversation:

« Allo bonjour, je suis la maman de serialfiston, est ce que... »

L’Animateur 17 ans « j’vous le passe« 

Serialfiston, la voix chelou « Allô man ? »

Moi « Oui c’est moi, c’est MAman ! Ca va mon prince ?« 

Lui « bah oui« 

Moi « Bah raconte ! Tu fais quoi ? Tu dors avec qui ? Tu manges quoi ? Il fait beau ? Il fait froid ? Tu t’amuses? Tu manges bien ? Tu manques de rien ? Tu penses à nous ? »

Lui « Bah oui ça va. »

Il renifle.

Moi « tu es enrhumé ? Oh non mon Dieu ! »

Lui « Bah non, je respire bizarrement passque y’en a qui pète« 

Moi, morte de rire « qui pète mais c’est à dire ? »

Lui « Bah il dort avec moi et il pète toute la nuit et moi tellement que ça pue, je peux dormir« 

Moi « Ah vraiment super comme nouvelles. Et là vous allez faire quoi ?« 

Lui » On va au musée de la pantoufle, tu sais comme dans le film « Nos Jours heureux » « 

Moi « Waouh, le musée de la pantoufle, bah ça c’est franchement…top hein« 

Lui « Bon bah ch’te laisse« 

Moi « Ah ok« 

Lui « Et tu sais je t’aime maman« 

Bip,bip,bip,bip,bip,bip.

Bilan: il s’amuse et ça c’est chouette !

ps : si tu n’a pas vu « Nos Jours Heureux », loue le vite fait.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *