La fratrie, les vacances et le soleil

b

Hier les deux grands sont revenus de 3 semaines de camp scout. Bronzés, pouilleux, nostalgiques, fatigués et heureux de nous retrouver nous “les vieux parents” mais surtout leurs petits frères restés au bercail.

Des bisous, des câlins, des serrages fort-fort-fort dans les petits bras. Des “je t’aime”, des “tu m’as manqué”. Puis des “qui est allé dans MA chambre ?”. Et très vite des “laisse-moi tranquille”  ou encore “il m’a saoulé ce frère”.

Une fratrie en somme. Triste de se quitter, heureuse de se retrouver, exaspérée de se voir trop, désespérée de ne pas se voir assez, heureuse de papoter.

Il y a eu des “raconte, raconte, raconte”, des “c’est bien les tentes ?”, des “et vous vous avez pris des douches tous les jours ?”.

Pendant ce temps, la mère (une femme très bien ici présente) faisait tourner les machines à 200 degrés pour se débarrasser des moisissures et autres tâches de boue laissées sur les fringues comme un souvenir, comme une carte postale de vacances.

A peine la mère (une femme VRAIMENT bien) finissait-elle sa 11ème machine (pour de vrai), qu’elle retourna faire d’autres valises pour le départ imminent de toute la famille.  Tous ensemble ce coup ci. Enfin tous réunis pour des vacances tant attendues sous le soleil. Pieds nus. Sans horaires. Sans contraintes.

Notre premier été à 6.

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *