Le jour où j’ai chipé les baskets de mon fils

f

Il fallait bien que ça arrive. Alors voilà c’est arrivé ce matin.

Rien de douloureux, rien de grave, rien d’honteux non plus. Juste quelque chose de surprenant : j’ai chipé les baskets de mon fils de 10 ans.

Je ne sais pas comment ça s’est passé, je ne sais plus trop qui de elles ou de moi a fait le premier pas (c’est le cas de le dire) mais en partant de chez moi (deuxième départ puisqu’après les avoir déposés à l’école en pyjama, je suis retournée me changer), j’ai enfilé un jean et cette paire de baskets qui trainait  dans le salon.

J’ai pensé que c’était impossible, comme dans Cendrillon, qu’elle ne m’iraient pas, que ce bébé que j’avais mis au monde et à qui encore hier je changeais les couches, ne pouvait pas avoir la même taille pieds que moi sa mère ?

Pourtant si, elles m’allaient. Alors je les ai mises fière de porter un peu de mon fils sur moi, heureuse comme le sont ceux qui détiennent un secret.

Et puis en allant chercher l’enfant à l’école, il a vu. Il m’a demandé si c’était une blague, pourquoi j’avais acheté les mêmes que lui, a dit que je me prenais pour une jeune “ou quoi”, j’ai souri, je lui ai dit de se rassurer, non je n’avais pas acheté les mêmes puisque c’était les siennes ! Ca l’a achevé. Mécontent il a râlé, a dit que je pourrais lui demander l’autorisation “au moins”, que “ça se faisait trop pas”, que j’allais les déformer avec mes grands pieds et que lui il me chipait pas mes talons donc moi j’avais pas à lui chiper ses baskets.

Note pour plus tard : ne pas “emprunter” les fringues/chaussures de sa progéniture.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *