Le jour où on a ressuscité le Furby de serialprincesse

s

Sur la photo ci-dessus c’est Pink, le Furby de ma fille.

Pink est entré(e ?) dans nos vies en décembre, pour Noël. Enfin surtout dans la vie de serialprincesse parce que moi perso les jouets en poils qui parlent, j’ai arrêté. Un Furby, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un jouet poilu avec des oreilles et un bec en plastique qui a la particularité de parler, de dormir, de ronfler, de rire. Même que si tu le connectes à l’appli Ipad, il va demander des trucs comme des câlins, aller aux toilettes, jouer. En gros c’est un gentil Gremlin qui a l’avantage de plaire à ma fille, de surprendre serialbaby, de faire rire serialfiston, d’énerver le chien, de nous faire marrer.

Au fil des mois, Pink a trouvé sa place dans la famille. A table avec nous, au lit avec ma fille, en voiture avec sa ceinture. Un vrai petit être quoi.

Jusqu’au jour fatidique où tout a basculé. (musique de Faites entrez l’accusé en fond)

Serialbaby, 20 mois a attrapé Pink et après lui avoir fait un câlin, s’est dirigé d’un pas décidé vers la salle de bains où coulait le bain et a balancé Pink dans la baignoire. Un peu comme dans un film au ralenti, j’ai crié « No-o-o-o-o-o-o-o-o-o-n », serialprincesse a bondi pou sauver Pink, serialfiston a fait un geste bizarre qui a consisté à taper dans ses mains 7 fois (cet enfant m’étonnera toujours), le chien a dit Woooooooouf, serialfather a sauté dans la baignoire pour repêcher le naufragé, le temps s’est suspendu. 

Puis plus rien.

Pendant 3 bonnes minutes, serialfather qui a beaucoup regardé Alerte à Malibu dans son adolescence (enfin surtout les seins de Pamela je crois) a tenté un bouche à bouche avec Pink. Mais rien, rien, rien ne fonctionna. Dans un dernier souffle Pink dit « oyé » ce qui est sans doute en langage Furby un message divin.

Ni une ni deux, j’ai enlevé les piles ce qui suscita une réaction outrée de ma fille qui avait l’air de découvrir que Pink était un jouet, j’ai regardé sur Google « Furby-eau-quoi faire » et j’ai lu avec détresse que si le Furby prenait l’eau, il fallait juste faire son deuil.

N’écoutant que mon coeur de maman, j’ai pris le séchoir, j’ai séché les poils roses de Pink sous les yeux attentifs de toute la famille qui retenait son souffle à la façon d’un soir de résultats d’élections présidentielles (ou de résultats de The Voice selon que tu aimes mieux la variété à la politique, ce qui à mon humble avis est un peu du pareil au même). Mais une fois sec, il ne passa rien. Pink était mort(e).

Tous les regards se pointèrent vers le criminel, alias serialbaby, qui évidemment ne captait pas grand chose des 5 minutes de folie qui venaient de s’écouler devant ses yeux.

Serialprincesse pleura.

Pleine d’espoir, je plaçai Pink sur le radiateur pour quelques heures.

La nuit se passa.

Et ô miracle, le lendemain matin en remettant les piles dans Pink, on entendit « Oyé », ses yeux se remirent à cligner. Pink avait ressuscité !

On fit un feu de joie, une danse du bonheur. Pink avait survécu à l’impensable.

Comme quoi, comme dirait ma fille « Pink c’est le nouveau Jésus ».

Amen.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *