Les nuits

Tu sais ce moment où ta paupière se ferme mais que, telle une allumette qui la maintiendrait en l’air, le cri de ton nourrisson vient t’arracher à un semblant de sommeil ?

Tu sais ce moment où, un bon livre entre les mains tu tombes presque dans un rêve mais que ton ado appelle-il est minuit- et te dit « mam’s tu oublies pas hein, tu viens me chercher à la soirée ? »

Tu sais ce moment où tu dors profondément et qu’un petit être vient secouer tes draps et projeter du vomi dessus ?

Tu sais ce moment où tu te dis que c’est dimanche, que tu vas enfin pouvoir dormir un chouilla plus tard mais que oh joie, ton enfant décide que justement parce que c’est dimanche il va se réveiller plus tôt.

Les nuits avec des enfants sont souvent blanches, souvent grises, jamais sereines, souvent agitées. Alors on se dit qu’on dormira plus tard, quand ils seront grands. Et puis ils grandissent, on vieillit, on dort moins bien parce que bon on est vieux.

Il faut du courage, car oui c’est de courage qu’il est question avec les nuits des petits qu’on a mis au monde. On en rira plus tard hein, on en rira.

Mais là…on en rit pas !

COURAGE ! MAY THE FORCE BE WITH YOU !

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.