Les parents français meilleurs que les autres ? (oui, c’est ce que révèle un livre américain, nananère)

En voilà une nouvelle. les parents français seraient de meilleurs parents que les autres ! Oh yeah!

C’est ce que j’ai appris en lisant un article du Huffington Post américain.

Dans son livre « Bringing up Bebe : one american mother discovers the Wisdom of french parenting », la journaliste américaine Pamela Druckerman (ex journaliste au très sérieux Wall Street Journal)  raconte son expérience de maman américaine élevant un enfant à Paris. D’après elle, les enfants français sont polis, jouent seuls, mangent proprement et sainement et ça grâce à une éducation sans faille et beaucoup de patience. Les parents français sont donc des modèles de joie familiale selon elle !

La journaliste du Huffington Post, bah elle est pas du tout d’accord et elle dit que certes l’éducation est très différente entre les US et la France mais c’est parce que les valeurs ne sont pas les mêmes. Je la cite (traduction entre en moi) « les français mettent en avant la tradition et la solidarité tandis que nous privilégions l’innovation et l’individualisme (…) Le but de nos éducations est différent et donc le cheminement aussi. A l’école américaine on dit aux enfants que tout est possible et on leur fournit les dernières innovations technologiques pour les pousser tandis qu’en France l’école est très (trop) scolaire et les petits français n’apprennent pas à réflechir par eux mêmes. Seule compte la bonne réponse, le reste non.

D’autre part, poursuit elle, en France l’ascension sociale est rare, voire impossible. En Amérique en revanche, on peut avoir une idée, inventer un truc dans son garage et finir en couverure du Time.

En Amérique les parents sont vraiment mis à contribution dans l’école de leurs enfants. En France, non : les enseignants informent, les enfants apprennent et les parents travaillent. Personne ne se mélange et tout est à sa place.

(…) Si les enfants français sont sages avec leurs parents, une fois ceux ci le dos tourné, ils deviennent des démons. Nous autres américains avont plutôt le scénario inverse : les enfants sont sages à l’école et en société et moins avec leurs parents. Et c’est mieux.

Idem pour l’allaitement : seules 55% des mères françaises allaitent contre la majorité aux États Unis. La réalité est là : les parents français ne veulent pas abandonner leur statut d’adulte pour devenir des parents. Pas de jouets dans le salon, pas de tétine dans le lit et chacun à sa place. (...) »

Donc gros débat sur le Huffington Post : est ce mieux d’être une mère américaine ou une mère française ?

Moi mon avis est que le mieux est d’être une bonne mère qui aime ses enfants et fait du mieux qu’elle peut ! Non ?

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *