Lettre ouverte aux inconnus qui croient qu’il FAUT caresser les cheveux des enfants des autres(=touche pas à mon môme ou ch’te bûte)

 

  Donc ça débute quand on est enceinte (j’en ai déjà parlé ici). et ça continue quand le bébé est né. Quoi ? La main baladeuse d’inconnus qui touchent vos bébés.
Ca commence souvent à la caisse d’un supermarché ou au guichet de la poste : un inconnu (souvent une femme, elles ont la main baladeuse plus facile dans ces cas là !) voit une poussette avec dedans un bébé. En l’occurrence le VOTRE. Et là sans que rien ne laisse présager ce qu’il va se passer, une extension du bras s’opère et au bout une main vient caresser la tête de VOTRE bébé.

Comme dans une scène au ralenti, vous tournez la tête, levez le poing et prévoyez de dire « nan mais ça va pas, je vous touche pas moi donc vous touchez pas MON bébé ». Mais comme dans un film ou le héros n’en serait pas un, vous baissez votre poing, esquissez un sourire gêné (un de ces sourires coincés où l’on ne montre pas ses dents) et vous taisez.
L ’inconnu (e) vous demande « il est mignon, c’est le vôtre ? ». Bah non crétine, je l’ai emprunté chez Surcouf et puis comme ca muscle les bras de pousser une Peg Perégo, bah… je pousse.
Lâche, vous répondez « oui c’est le mien. Merci du compliment ! ». Sourire coincé (où on ne voit pas les dents)
Et là l’inconnu(e) s’emballe, croit qu’il y a écrit portes ouvertes sur la tête de junior et se met à caresser la petite tête (celle qu’il ne faut SURTOUT pas toucher trop a dit votre pédiatre) comme si elle brossait le chihuahua de Paris Hilton. Un seul remède : la fuite.
Mais pas pour longtemps.

Bébé grandit et la même inconnue (c’est une femme, c’est une certitude)  vous retrouve à la caisse du Monop’ et devant la chevelure imposante de votre mini-vous, elle sort sa main caresseuse. Et presque comme dans une pub l’Oréal, elle déclare « han mais cette tignasse qu’elle a ! Quelle chance !» et plonge la main dans les cheveux de junior. Comme une hystérique.
Sauf que junior est un  garçon et que

 vous lui laissez le cheveu long pour cause de grève du coiffeur. Et que ce coup ci junior a le répondant que sa lâche de mère n’a pas « mais madame, pourquoi tu me touches ? »

L’inconnue devrait fuir et s’excuser. Que nenni ! Elle fait un grand sourire (ceux où on voit les dents hein) et balance « rhoooo, elles ont pas leurs langues dans leurs poches les petites filles de nos jours. Moi à mon époque… »

Là, courageuse telle Hello Kitty lorsqu’elle se fait épiler la moustache, vous plonger votre main dans ses cheveux (de l’inconnue) et déclarez (avec l’air fier, les dents et toussa) « mais ton époque je m’en fous et pour info…toi aussi tu le poil soyeux » et vous tournez les talons  espadrilles plutôt satisfaite de votre vanne pourrie de mère (pas) courage.

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *