L’histoire du soir

s

Au commencement il y a un nourrisson qui pour s’endormir ne demande que les bras, une chanson douce, un mal de ventre qui disparaitrait, un coup de sein ou de biberon.

Puis le nourrisson devient un bébé plus grand et il commence à avoir ses petites habitudes l’asticot. Une berceuse, un bisou, un rituel, une veilleuse.

Puis il a 18 mois et il veut bien une petite histoire. Tchoupi fait dodo fera l’affaire. Pas de suspense, pas d’intrigue en dehors du fait que le pauvre Tchoupi (dont on ne sait toujours pas s’il est un ours ou un manchot…si t’as une info, je suis preneuse) a du mal a trouver son doudou et son sommeil.

A 2 ans, l’enfant est addict à Tchoupi et ne peut s’endormir sans la petite histoire de Tchoupi qui a décidément vachement de mal à faire dodo. Alors comme on et sympa, on passe à Trotro (l’âne Trotro, l’âne Trotro, trop trop rigolo- tu as désormais la chanson en tête pour au moins 3 heures) qui a aussi du mal à trouver son sommeil (décidément le monde est injuste avec le animaux des livres des gosses.)

A 3 ans, Trotro c’est dé-pa-ssé alors il faut renouveler le stock avec Blanche Neige ou bien plus drôle, La petite taupe à qui on avait fait sur la tête (totalement régressif, j’adore). L’enfant veille à ce que toi parent, tu ne sautes pas de page car il a bien compris le malin que tu étais atteint du (trop répandu) syndrome parental du “saut de page pour boucler le coucher”.

A 4 ans tu tentes une approche “je te raconte une histoire que j’invente” pour berner le minus et raccourcir l’histoire (et aussi, faut bien le dire, laisser ta créativité s’exprimer).

A 5 ans tu te tapes à nouveau des livres mais plus longs cette fois ci alors un soir sur deux tu oses mettre un disque de Marlène Jobert ou mieux, Pierre et le Loup par Gérard Philippe mais bon l’enfant n’aime pas, il aime mieux la voix de son papa ou de sa maman.

A 6 ans, enfin (enfiiiiiiiiiin) l’enfant apprend à lire mais bon savoir lire et comprendre ce qu’il lit c’est pas évident….”maman ça veut dire quoi alorsse ?”, ca veut dire “ALORS”, puis il ajoute “mais pourquoi y a un S si on l’entend pas”, toi tu serre les dents “c’est un S muet, tu verras ça plus tard”, il persiste “sourd-muet?”, tu éteins la lumière et tu dis “chuuuut”(mais tu penses ta gueule).

A 7 ans il se rend compte que tu as as toujours sauté des pages, t’engueule, menace de te dénoncer.

Bref, ça ira mieux quand il aura 22 ans.

Bonne nuit!

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *