L’interview de la maman confinée : Eglantine Eméyé, animatrice, journaliste TV et radio

Eglantine Eméyé est une journaliste et animatrice rayonnante. Toujours le sourire, toujours la joie de vivre et une infinie délicatesse. Elle est maman de deux enfants dont un, Samy-14 ans, est autiste et dont elle est séparée depuis le début du confinement puisque Samy est dans un établissement spécialisé. J’ai voulu en savoir plus sur elle, son confinement et sur Samy.

Nom :Eméyé

Prénom : Eglantine

Age : On m’a appris quand j’étais petite à ne jamais poser la question aux grandes personnes…Et comme je suis devenue grande, je ne réponds pas. 😉 Pas par souci de jeunisme, mais pour ne pas être « catégorisée ».

Situation de famille ? En couple

Prénoms et âges des enfants ? Marco 18 ans depuis 2 jours et Samy, 14 ans

Métier ? Animatrice et journaliste TV et radio

Lieu de confinement Paris, en appart

Comment as tu réagi à l’annonce du confinement ? Bien. J’avais justement bien envie d’une pause dans cette vie à 100 à l’heure. Donc plutôt ravie, et pleine de projets à la maison. Mais aussi triste et soucieuse à cause de la séparation d’avec Samy.

Comment se passent tes journées en ce moment ? En semaine, je travaille. De 9h à 18h environ. A mon ordi. Chroniques, travail associatif, écriture…A la pause déj, je prends mon temps : cuisine, pâtisseries, café-chocolat près de la fenêtre ensoleillée, un peu de guitare (que j’essaie d’apprendre depuis des siècles, là enfin, je suis assidue). A 18h, c’est l’heure du sport : j’ai la chance d’avoir un vélo-elliptique à la maison. On s’y relaie tous les jours pour garder du muscle et du souffle. Yoga. Puis retour à la cuisine, où on prend le temps de mitonner de délicieux dîners.

Le week-end, on fait le ménage, on bricole, on range, on trie, on pousse la musique à fond. Quelques jeux de société.

Comment se passe ce confinement? Très bien. Pas le temps de m’ennuyer. Je ne comprends pas pourquoi on nous saoule de tonnes de séries à regarder, sites à aller voir. Je suis bien occupée et j’ai une bibliothèque bien fournie.

Tu es séparée de ton fils Samy depuis le début du confinement. Comment ça se passe ? Moyen. Là où il est, le wi-fi ne passe pas. Donc on ne se voit vraiment plus. On se parle au téléphone, mais le personnel a moins le temps, et quand j’appelle ça sonne souvent dans le vide. Quand enfin, ils décrochent, trop tard, Samy dort. Donc, c’est un peu dur.

Le truc le plus inattendu que tu as fait depuis le début du confinement ? Réussir à mettre mon fils aîné aux corvées des wc, et du repassage ! Fêter ses 18 ans, dans une ambiance de folie, avec des tas de gens en visio. Poncer, vernir les plans de travail de la cuisine. Et enfin, répondre aux défis idiots que ma nièce de 3 ans et demi m’envoie sur whatsapp, en m’habillant comme elle. (genre, enlever ses chaussettes avec la bouche, en se tenant sur un pied , en collants roses!)

Qu’est ce qui te manque le plus ? Le grand air. La nature. Et Samy.

Le premier truc que tu auras envie de faire après ? Courir voir mon fils et le couvrir de baisers en le serrant très fort dans mes bras.

Tes projets ? Toujours plein.

Un message à faire passer ? Et si on se servait de ce confinement pour ne JAMAIS reprendre comme avant ? Mieux respecter la nature, les autres, les différences, reprendre la vie dans le calme. Essayer de se contenter de moins ??? Faisable ?

(à lire son beau récit « Le voleur de brosses à dents » sur sa relation avec Samy)

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.