L’interview de la maman déconfinée : Caroline Ithurbide, journaliste et chroniqueuse à la télé !

Ma copine Caroline Ithurbide est chroniqueuse et journaliste, a toujours la smile et la pêche, plein de boulot, un chat. Elle monte à cheval, elle fait du sport, elle est belle à mourir et en plus elle a 2 enfants ! Quel est son secret et comment a t-elle vécu ce confinement ? Elle me dit tout !

Nom : ITHURBIDE 

Prénom : Caroline 

Âge : Hein quoi comment pardon quelqu’un me parle ?! 40 ans. Ce qui est déjà beaucoup. 

Situation de famille : Mamaaaaaaaaaaan!!!!!!

Âge des enfants : Gaspard aura 12 ans en août et Ambre vient d’avoir 9 ans. 

Métier : Je suis journaliste et chroniqueuse sur C8 et si certains d’entre vous pensent (comme moi) qu’être influenceuse est un métier alors je le rajoute sur la liste !

Lieu de confinement : un refuge normand, en pleine nature… pour être très honnête on a très peu ressenti la psychose liée au Covid et j’ai beaucoup culpabilisé d’avoir cette chance là car je savais que tout le reste de ma famille était restée à Paris. J’ai profité de chaque instant mais j’ai aussi beaucoup pleuré en pensant à ma soeur jumelle par exemple qui est médecin et qui bossait énormément et voyait peu ses enfants. 

Comment as tu réagi à l’annonce du confinement ? J’ai été super choquée par les mots « état de guerre »! J’ai eu peur, j’avais 24 heures pour décider où aller, j’avais l’impression de laisser des gens derrière moi, bref j’ai eu quelques jours d’angoisse. Mais dans un petit coin de ma tête je me disais que ce ralentissement général et forcé allait bien me plaire ! Comme beaucoup de gens, je passais ma vie à me rajouter des choses à faire en plus, des gens à voir en plus, des dîners auxquels assister en plus. Tout était en plus. Je n’aurais jamais éliminé ces « obligations » de ma vie si on ne m’avait pas forcé à le faire…

Deconfinee maintenant ? Moit’ moit’. Ma tête et mon corps sont toujours un peu en confinement, je n’ai pas du tout repris le rythme de d’habitude, on ne va pas se mentir, je me laisse un peu porter, mais je sens que cette parenthèse touche à sa fin. Disons que je suis à 50% de mes capacités ahah. Les enfants aussi d’ailleurs parce qu’ils ont repris l’école mais seulement à mi-temps…. Tout est un peu divisé par deux. Mon énergie, mes projets, mes journées, mes soirées. Et je trouve que le déconfinement est finalement plus difficile à gérer que le confinement. Pendant le confinement tu ne pouvais rien faire. Basta. Rideau. Donc ok, une fois le choc passé, tu acceptes, tu encaisses. Mais avec le déconfinement tu dois recommencer à faire des choix, tu dois reprendre ta vie là où tu l’avais laissée, t’as entre envie et pas envie, entre oui et non, entre excitée et crevée, et puis tu sens que tout le monde n’a pas vraiment repris donc y a une lenteur générale qui n’est pas hyper porteuse….

Déconfite ? Pas du tout ! Au contraire. Reconfite. Ahah. Ce que je veux dire c’est que j’ai aimé le confinement, ça ne m’a pas du tout dérangée!! Je passais mes journées entières avec les enfants, pas une seconde je me suis dit « ils sont relous ». En fait ils avaient l’âge idéal pour être confinés! Pour les parents qui ont des tous petits j’ai bien vu que c’était galère, et pour ceux qui avaient des plus grands pareil, la cohabitation avec ton ado de 17 ans c’est peut être pas la folie everyday!! Mais à 9 et 12 ans, tu préfères mille fois faire 3 heures d’école à la maison et passer le reste du temps à jouer, regarder un film, faire des cookies et construire des cabanes !! Moi j’ai dormi beaucoup, j’ai lu, j’ai passé des heures au téléphone avec des gens que je n’ai jamais le temps de voir, j’ai fait des apéros zoom et j’ai passé mille ans sur whatsapp étant donné que tout le monde créait des groupes !

Le/les trucs les plus inattendus que tu as fait pendant le confinement ? Hum je dirais adopter un chat, faire un jeûne de 5 jours, méditer une heure par jour grâce à Lili Barbery qui faisait des live tous les jours à 18h sur Instagram et tomber amoureuse du Kundalini Yoga avec les cours tellement longs et intenses d’Anne Bianchi. 

L’école à la maison c’était comment ? C’était un peu deux salles deux ambiances! Je vais commencer par le plus simple : Gaspard, 6eme. Il est malin, il a compris que tant qu’il faisait bien ses devoirs, il obtenait tout de moi. Il avait quelques cours en visio et pas mal de devoirs, mais si j’ai crié deux fois sur lui (oui je crie) pendant tout le confinement c’est le max!! Sa sœur en revanche, on a un peu moins rigolé… Ambre est en CE2, il y avait énormément de nouvelles notions à apprendre et je crois qu’elle préfère sa maitresse!! Ou que sa maîtresse est plus douée, oui, c’est un métier !! Adjectif qualificatif, COD, COI, CCT et CCM (what the fuck on n’avait pas ça nous!!), conversion du mètre en kilomètre et vice-versa, du gramme en kilogramme, du litre en centilitres, les frontières en Europe, le squelette et les articulations, le double, la moitié, la division et j’en passe. J’avais 30 minutes de négo avant de commencer la moindre dictée, ça rechignait, ça marmonnait, ça me disait 4X4=45? avec une toute petite voix tremblotante et étouffée sachant très bien que ce n’est pas le bon résultat mais-bon-comme-tu-ne-veux-pas-l’apprendre-par-coeur-bah-ça-ne-va-pas-tomber-du-ciel (vous sentez l’agacement là???), ça voulait pas tous les jours, s’il te plaît maman, ça trouvait ça dur, et donc je criais et elle pleurait et après je m’excusais et je disais on reprend tranquille vas y t’inquiète on va y arriver!!! Bon au final on a réussi hein je vous rassure… 

Tu es présentatrice à la télévision. Tu as continué pendant le confinement ? Et maintenant ? Tout s’est arrêté du jour au lendemain. Je dirais même tout s’est écroulé. C’est vraiment la sensation que j’ai eu. Vendredi 13 mars je suis partie de mon bureau qui est un peu ma deuxième maison en étant sûre que je reviendrai le lundi. Et puis il y a eu ce dimanche de l’angoisse où les deux producteurs des deux émissions pour lesquelles je travaille nous ont appelé pour nous dire de ne pas revenir. C’était apocalyptique. Je suis chez C8 depuis des années, je n’ai jamais loupé un jour de boulot, j’adore ce que je fais et j’aime les gens avec qui je travaille. Être séparée d’eux et de mon job du jour au lendemain m’a fait trop de peine!! On s’est tous appelés, envoyés des messages, dit des mots d’amour et puis les semaines sont passées comme ça. On a assez rapidement instauré des live sur insta et sur FB pour garder le lien et continuer à faire vivre nos idées mais on ne retournera en plateau qu’au mois de septembre…. 

Alors il est sympa le futur président Hanouna
Il a le mérite d’être cash et drôle ! On en a marre des gens qui tournent autour du pot, avec Cyril au moins on sera dans la transparence étant donné que la personne dit tout ce qui passe au moment où ça se passe!! Je suis persuadée qu’un grand patron peut être un grand président donc franchement ça se tente. Et j’irai direct lui demander le ministère du bien-être, on sera bien!! 

Tes projets ? A peu près 3000. 

Ton rêve là tout de suite ? Allez me coucher car répondre à cette itw m’a pris deux heures et je n’ai plus l’habitude de bosser autant !

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.