L’interview de la maman déconfinée : Eliette Abecassis, écrivaine

J’ai aimé tous les livres d’Eliette, j’ai tout lu d’elle et je l’admire totalement. Son dernier roman, Nos rendez-vous, une belle histoire d’amour, est LE livre qu’il vous faut en ce moment. Je lui ai demandé comme s’est passé son confinement.

Nom Abécassis

Prénom Eliette

Situation de famille ? Divorcée

Métier ? Ecrivain, dernier livre paru : « Nos rendez-vous ».

Lieu de confinement ? Paris

Comment as tu réagi à l’annonce du confinement ? J’étais angoissée.

Comment se sont passées tes journées de confinée ?  Je me suis levée, j’ai écris, j’ai fait le ménage, les courses et les repas. En tant qu’écrivain, cela n’ pas changé pas mon quotidien. Je me rends compte que j’ai une vie de confinée depuis toujours.

Comment s’est passé ce confinement? C’est difficile,  quand on est hyperémotif. Je pense à ce qui se passe et cela me perturbe constamment. Je pense aussi à ceux qui souffrent de la séparation, ces parents qui n’ont pas pu voir leurs enfants car cette situation laisse place à toutes les dérives et violences psychologiques.

Es tu arrivée tu à écrire ? J’ai eu du mal à écrire car tout me paraît dérisoire à côté de ce qui s’est passé, en revanche la lecture est une évasion et une consolation vitale.

Tes 10 livres incontournables pour un confinement serein? Mrs Dalloway, bien sûr, Les liaisons dangereuses,  toute la Recherche du temps perdu, Au tribunal de mon père de Isaac Bashevis Singer…Et plus récemment, Un loup quelque part d’Amélie Cordonnier, superbe découverte qui vient de sortir.

Le truc le plus inattendu que tu as fait depuis pendant confinement ? Préparer l’anniversaire par zoom de ma fille et me retrouver seule avec 20 personnes  car elle avait décidé de ne pas venir.

Qu’est ce qui t’a manqué le plus ?… Mes proches.

Es tu déconfinée ? Pas encore. Je cherche mes marques. Je continue ma vie virtuelle et ma vie d’écrivain éternellement confinée.  

Comment vis tu ce déconfinement ? J’ai du mal à sortir,  et je me demande quel est ce monde nouveau qui nous attend. Le virus est une métaphore de la modernité : distanciation, virtualisation, biopouvoir, et traçage.

Les 3 comptes Insta et/ou FB que tu as adoré suivre depuis le confinement ? Celui de Mamouz,  avec toutes ses blagues qui mettent du baume au cœur, Julien Sebbag qui me ravit avec ses créations culinaires artistiques, Philosophyisexy, de Marie Robert que j’adore car elle est juste extraordinaire et la lire fait un bien fou.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.