L’interview de la maman déconfinée, Laura Haddad, professeur des écoles

Ma copine Laura est maman de 4 enfants, professeur des écoles et ancienne directrice d’école. C’est tout naturellement que j’ai voulu recueillir son témoignage en cette période trouble. Elle nous dit tout sur l’école, la reprise, les enfants. Avec franchise et humour !

Nom Haddad

Prénom Laura

Age 41 

Situation de famille ? Mariée (20 ans pendant le confinement)

Age des enfants ? 16/13/10/4

Métier ? Professeur des Écoles

Lieu de confinement ? Chez nous à Suresnes avec un très grand jardin !!! Chanceux 😉

Comment as tu réagi à l’annonce du confinement ? Les enfants étaient bien entendu fous de joie parce que c’est tellement improbable comme situation ! En bonne ashkenaze j’ai dit oye vay, mélange d’excitation et d’appréhension.
En tant que professeur j’ai immédiatement senti que la continuité pédagogique allait être un souci pour bon nombre de foyers et j’ai affirmé ma manière de l’envisager.
D’un point de vue plus personnel, je vivais une situation pénible dans mon école et j’étais en arrêt depuis février. Je m’arrête et le monde s’arrête quoi 

J’apercevais, paradoxalement, une possibilité pour mes élèves d’un retour à la « normale » puisque je pouvais les retrouver sans avoir besoin d’être à l’école.

Déconfinée maintenant ? Pas totalement !
On a beaucoup de mal à reprendre une vie extérieure, on a tous énormément de travail en journée et en réalité on en ressent finalement même pas tellement le besoin. C’est là que je me rends compte que faire les quais et les bouquinistes c’est pas le trip de ma famille !
Quant à ma classe, aucun retour de mes élèves donc on poursuit à distance à ma manière 😉

Déconfite ? Nan on tient le coup et puis avoir tout mon petit monde près de moi h24 je savoure ou je déguste je sais plus 

Le(s) truc(s) le plus inattendu que tu as fait pendant le confinement ?
J’ai posté un coup de gueule sur facebook à propos de la continuité pédagogique qui a été partagé plus de 37000 fois ! Suite à cela j’ai donné des interviews, chouette expérience 

🏻On a fêté nos 20 ans de mariage et le mari a assuré.
Et sinon j’ai lavé, rangé, cuisiné, fait les courses, vérifié les devoirs, repris donc ma classe, joué, hurlé, ri, zoomé et zoomé !
Les EEIF (Eclaireurs Eclaireuses Israélites de France) ont aussi organisé une incroyable veillée chant à plus de 3000 personnes très grande moment …. inoubliable.

Que penses tu de cette reprise, toi qui es maitresse ?
Je suis convaincue que la reprise de la vie doit passer par les écoles parce que les petits c’est le commencement de tout et qu’il est aussi temps de libérer les parents 😉
Convaincue également que, peu importe le risque, c’est notre tour d’y aller, d’être utile et présent sur le terrain.
Pendant des semaines les soignants et les commerçants alimentaires ont fait le job, our turn 😉
Maintenant c’est certain qu’il existe des incohérences dans cette reprise…les enseignants n’ont pas forcément un mode de garde, tous les élèves ne reprennent pas donc la présence de tous n’est pas nécessaire mais surtout d’un point de vue sanitaire comme pédagogique c’est réellement compliqué à mettre en place.
Chez nous la continuité pédagogique était bien lancée, il n’est peut-être pas toujours judicieux de perturber ce nouvel équilibre…

Et là, école ou pas école ? Pour mes enfants toujours pas d’école ( 2 par choix et 2 école fermée), pour moi on maintient à distance et je suis très satisfaite de ce que j’ai mis en place avec mes élèves.
L’école à la maison en tant que maman : fastoche 

Comment penses tu que les élèves de France vont rattraper ces mois de « pas d’école » et le retard éventuel qui a été pris ? Ils s’en remettront comme d’autres dans des situations plus critiques avant eux, c’est certain!
Pourvu que leur équilibre, leur bien-être ne soit pas perturbé et qu’ils restent entourés. J’espère qu’ils ont pu profiter de cette période pour découvrir d’autres choses et autrement…
Aucun doute que les enseignants des années suivantes sauront tenir compte de cette situation 😉
En revanche pour les élèves en grosse difficultés ou ceux qui ne disposaient pas du matériel nécessaire, la continuité pédagogique a très probablement causé des dégâts … rien n’est irréparable mais il va falloir, à mon sens, mettre en place un véritable programme d’aide individualisée et pas 1h/sem.

Tes projets ? Ah ben je repars de zéro puisque j’ai demandé ma mise en disponibilité pour un an à partir de septembre et que je quitte une école dans laquelle je travaille depuis 16 ans !
Je réfléchis … C’est pas la période pour prendre des décisions trop hâtives mais on exploite des pistes !

Ton rêve à tout de suite ? Une escapade à Istanbul en amoureux!
Que mes enfants puissent camper à leur camp scout cet été.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *