L’interview de la serialmother : Adèle Bréau, journaliste et écrivain

ecrivain

 

La directrice du site Terra Femina  est aussi l’écrivain dont on va beaucoup parler ces prochains mois. Avec son livre La Cour des Grandes (ed Lattès), elle raconte avec humour et justesse la vue de 4 amies d’enfance qui ont la trentaine, des maris (ou pas), des enfants (ou pas), des envies de liberté (ou pas), des difficultés à concilier vie perso et vie pro (ou pas).Bref, des femmes comme nous ! Cet ouvrage est terriblement génial et sera vite suivi d’un tome 2…Rencontre.

SERIALCV

Nom Bréau

Prénom Adèle

Age 37 ans

Situation de famille ? « En concubinage » (ce que ce mot est laid)

Métier ? Journaliste, auteure et directrice de Terrafemina

Prénom et âge de tes enfants ? Tao (5 ans) et Kim (18 mois)

Surnoms que tu donnes à tes enfants ? Taochon, Kimychat, Kimono, les schtroumpfs, les chinois

Surnoms qu’ils te donnent ? Kim m’appelle « papa »… Sinon toute la maison m’appelle « Tapavu » (« Tapavu mes clés ? Tapavu mon Transformer ? »)

Age de la 1ere nuit : hyper rapide pour Tao (même si ça m’a paru très long), quant à Kim, il continue de tenter un room service à 5 heures du matin. Pour le moment, les barreaux font leur boulot mais on a peur de la suite :-S

sm1

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Ce matin. On fait « câlin Tati » devant le magasin éponyme.

Dernier(s) caprice(s)? Ce matin. Une sombre histoire de short qu’il fallait ABSOLUMENT porter malgré les mises en garde de Laurent Cabrol.

Dernière (s) punition(s)? Ce matin (c’est fou ce qu’il se passe le matin, je m’en rends compte). Le short a giclé dans le panier à linge après avoir été recouvert de chocolat.

Jusqu’ici quelle est la période la plus difficile dans ‘l’élevage” d’enfants ?! Ils sont encore petits et je me doute que l’adolescence sera bien plus compliquée. Honnêtement, jusque là, à part la phase de grimpage sur meubles, ils sont plutôt cool.

Sur quoi n’as tu jamais cédé ? Bonjour, au revoir, merci ! OBLIGATOIRE.

Quel est le meilleur conseil que tu leur donnes ? De profiter (et c’est valable pour moi aussi). Ca passe tellement vite, ces merveilleux moments d’enfance qu’on partage…

Tu es journaliste, redac chef du site Terra Femina et tu viens de sortir ton premier roman, La cour des grandes. Raconte nous comment est né ce livre ? Je travaille sur Terrafemina depuis 7 ans. Pendant toutes ces années, nous avons recueilli une multitude de témoignages de femmes, de mamans, qui ont rebondi sur des sujets traitant de la maternité, du couple, de la difficulté à concilier vie personnelle et professionnelle, et puis de la vie tout court. A côté de cela, je suis devenue mère à mon tour, puis j’ai ouvert mon blog en 2013, sur lequel le dialogue a continué. De toute cette matière, j’avais envie de faire un livre pour rendre compte de la « vraie vie » des mères d’aujourd’hui, au-delà des belles images de papier glacé, et des injonctions de perfection des mamans stars qui nous énervent. Mon deuxième congé maternité a été l’occasion qui a fait le larron. Je me suis dit « si tu ne le fais pas maintenant, tu ne le feras jamais. » Et pendant les siestes de mon bébé sont nées Mathilde, Eva, Lucie et Alice.

Dans ton roman il y a 4 amies. Mathilde, cadre dans une grosse entreprise, mère de deux enfants qui jongle entre ses emplois du temps et son mari démissionnaire. Alice, chef dans un restaurant, une fille, séparée. Lucie, belle femme maman de 3 enfants qui a la ligne et plein de sous et qui tient une boutique de déco pour kids et Eva qui rêve de devenir mère. Qui es tu, toi ? Je suis un peu toutes. J’avais souvent essayé d’écrire auparavant, sans y parvenir, parce que justement l’unicité d’une héroïne exacerbait trop le côté identification. Lorsque j’ai décidé de multiplier les personnages principaux, ça a été le déblocage ! Enfin, j’ai pu disséminer chez ces quatre héroïnes un peu de toutes les femmes qu’on connaît, et forcément un peu de moi aussi.

Bientôt sort le Tome 2, côté mecs. Comment on fait lorsqu’on est

maman de 2 jeunes enfants, qu’on a un job à temps complet pour

écrire non pas 1 mais 2 livres en si peu de temps ? Pour le premier, j’étais en congés. Donc, ça s’est fait plutôt « simplement ». Pour le second en revanche, ça a été chaud patate, d’autant que je me suis fait voler mon ordi alors que j’avais écrit mes 50 premières pages et qu’il a fallu tout reprendre du début (l’enfer !). Pendant plusieurs mois, j’ai mis mon réveil à 5 heures et écrit bercée par les triples ronflements des habitants de la maison et, souvent, surveillée du coin de l’œil par mon Kimy petit- déjeunant dans son parc, ravi de voir quelqu’un se lever aussi tôt que lui.

Difficile de concilier vie pro et vie perso ? Evidemment ! On est dans la culpabilité permanente. D’un côté, on se dit qu’on part trop tôt du bureau, qu’on a encore mille choses à faire. De l’autre, on se flagelle en se disant qu’on ne voit pas assez ses enfants. Et puis on finit par se demander « c’est quoi, assez ? ». J’essaye de me dire qu’on fait toutes comme on peut, et qu’il n’y a pas de règle.

Qu’est ce qui te rend le plus fier de tes enfants ? Ils vont vers les autres, sont dans l’empathie permanente, alors  que je suis plus réservée. Je suis très fière de cette propension au partage (et au bonheur, j’espère !).

Que veux-tu transmettre à tes enfants ? Le goût de la lecture. Je ne suis vraiment pas à fond sur l’apprentissage de sports, de langues étrangères, et des mille autres activités que beaucoup trouvent hyper important d’inculquer aux plus petits, parfois de façon excessive. En revanche, je passe beaucoup de temps à leur raconter des histoires, et j’apprends à lire à mon fils qui est en grande section comme l’avait fait ma mère pour moi. Aimer lire, c’est une telle chance dans la vie, je trouve (et puis les hommes lisent si peu, il faut que ça change  !)

Dernière envie de tout envoyer valser, de laisser tes enfants àleur papa/mamie et de partir sur une ile déserte avec George Clooney (ou avec un autre mâle ;)) ? Dimanche dernier. Peu l’avouent, mais c’est le week-end, quand toute la famille est enfin réunie, qu’ont lieu les plus grands bonheurs comme les plus gros ras-le-bonbon !

Dernier petit plat concocté ? Des grosses bolognaises pour le PSG Barcelone. Tout était réuni pour une belle soirée mais bon… voilà voilà.

Une journée idéale chez vous ça se passe comment ? Une belle matinée au marché, un déjeuner au restau chinois dans le 13e (nous y allons presque toutes les semaines. Là bas, les enfants peuvent hurler c’est tellement bruyant, tout le monde s’enfiche !), une sieste pour tout le monde, une petite balade au parc, quelques tours de manège et un bon dîner du dimanche soir. Le tout, sans smartphone ni iPad (ouais, on a dit idéale…).

Dernière sortie en famille ? A l’Arc de Triomphe. Super bon plan. Pas cher, pas trop long, peu de queue, un ascenseur pour les poussettes ou un escalier pour les fessiers (très faisable), une sublime vue sur Paris avec de gentils touristes et un truc « culturel » à raconter aux mamans parfaites de l’école.

Dernier mot avant le dodo ? Bonne nuit, les loulous. Dormez bien. Oui, tu peux bouquiner mais juste un tout petit peu. Allez, c’est l’heure des parents, maintenant. (Ok, je repasse quoi qu’il arrive vérifier qu’ils respirent avant de me coucher mais tout le monde fait ça, non ?)

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *