L’interview de la serialmother: Sandra Franrenet, auteure d’un livre sur « comment parler sexe avec les enfants »?

sandra

Sandra est journaliste. Elle pose sa plume ici et là avec finesse et écrit des sujets tantôt légers, tantôt graves, tantôt psy, tantôt de société.

Avec « Osez Parler de Sexe avec Vos Enfants » (La Musardine), Sandra nous file un sacré coup de main à nous les parents ! Pour instruire nos enfants, pour y voir plus clair en tant qu’adultes, pour savoir ce que nous avons le droit et le devoir de leur dire et quoi leur répondre lorsqu’ils nous demandent comment on fait les bébés, lisez ce livre, il est génial ! Ecrit avec des psyschologues, des pédiatres et des parents, elle décortique ce vaste sujet avec habileté.

En attendant de lire son chouette ouvrage, découvrez cette chouette maman !

sandra1

 

 

SERIALCV

Nom Franrenet

Prénom Sandra

Age Flirte dangereusement avec la quarantaine… L’année prochaine !

Situation de famille ? En couple, non mariée

Métier ?  Journaliste

Prénom et âge de ton enfant : Bianca, 5 ans et demi. Enceinte du petit frère dont l’arrivée est imminente.

Surnoms que tu lui donnes ? Pléthore mais celui qui revient souvent c’est « mon petit poisson ». Après il y a aussi « Bianca-chat », « Tigritou », Bleusaillou », « Poissmanier », « ma fleur »,…. Je suis très inventive côté sobriquets !

Age de la 1ere nuit ? 6 mois, quasi pile-poil. Une nuit de plus et je rendais mon tablier de maman, épuisée que j’étais ! Elle a fait sa première nuit le soir où je suis tombée malade d’épuisement. Incroyable mais vrai !

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Juste avant de la coucher ce soir, au moment de l’histoire

Dernier(s) caprice(s)? Elle en fait peu. J’avoue que je dois parfois sévir quand nous passons devant « la grande Récré », magasin qui a la bonne idée de se situer pile entre la maison et l’école. Certains jours c’est plus facile que d’autres !

Dernière (s) punition(s)?Je ne suis pas une maman qui punit beaucoup car la plupart du temps, la menace suffit pour qu’elle passe à la phase exécution sans trop mouffeter.

Une anecdote (presque) inavouable de ta vie de mère ? Wow… Je ne suis pas une mère parfaite, loin de là (et heureusement) mais inavouable ? J’ai dû refouler grave pour ne pas m’en souvenir !

Quelle est selon toi la période la plus difficile dans ‘l’élevage » d’enfants ? Je crois me souvenir que vers 2 ans j’ai pas mal galéré car à cet âge,tu sors de la phase du bébé parfait qui fait tout ce que tu veux,comme tu veux, quand tu veux pour entrer de plain-pied dans le« terrible two » ! Mais bon, elle n’a que 5 ans et ½ et je n’ai pas encore goûté aux joies de l’adolescence…

Tu es journaliste, tu viens d’écrire un super livre « Comment oser parler de sexe à vos enfants ». Comment est née l’idée ? Ma fille, la bataille ! Je plaisante mais pas tant que ça. Le fait de devenir mère à 33 ans m’a amenée à me poser pas mal de questions voire à les anticiper histoire de ne pas trop me sentir démunie le jour J ! Le sexe fait évidemment partie des principaux questionnements.

Qu’as tu appris en menant cette enquête ? Des tas de choses ! La principal : que les adultes raisonnent trop avec leur mental et leurs fantasmes d’adultes face à des questions d’enfants naïves. Ils pensent « technique » quand leur marmaille pense « histoire », câlins, tendresse,…

Le sexe est t-il selon toi un sujet tabou dans les relations parents- enfants ? En tout cas il ne devrait pas l’être. Après c’est un sujet à part, qui relève de l’intime donc on ne va pas en parler comme s’il s’agissait de quelque chose de totalement banal ni anodin. Les parents ne sont pas les copains de leurs enfants et inversement.

Tu cites des anecdotes rigolotes, laquelle t’as fait le plus rire ? Celle de la petite fille qui ne savait pas que son « kiki » désignait en fait son sexe ! Cela a donné lui a une situation cocasse à la piscine !

Quel conseil finalement donnerait tu aux parents qui ont peur d’aborder ce sujet avec leurs enfants ? D’ailleurs fait-il l’aborder si l’enfant n’est pas demandeur ? Si on ne se sent pas à l’aise avec ce sujet, pas de panique ! Il existe aujourd’hui de très bons ouvrages pédagogiques, des sites internet, bref pléthore d’outils pour s’abriter derrière un support neutre sans pour autant déroger à son rôle de parent. On peut aussi très bien orienter son enfant vers une personne ressource (entourage, médecin,…). Le plus important : que l’enfant sache que la parole n’est pas fermée chez lui, qu’il n’est pas jugé et qu’il peut s’adresser en toute confiance à ses parents car ceux-ci l’aideront à trouver des réponses, même si ce n’est pas eux qui la lui donneront directement. Après, inutile de provoquer les questions ou en tout cas jamais directement. Cela risque de brusquer nos marmots dans leur développement. Ils sont suffisamment curieux pour que leurs interrogations arrivent toutes seules. Après rien n’empêche de les susciter très indirectement via les contes de fée, un couple qui s’embrasse dans la rue,… Mais j’insiste, on ne doit jamais rentrer dans l’aspect technique.

Difficile de concilier vie pro et vie perso ? Je dirais que c’est l’un des plus grands défis ! Pas facile de parvenir à tout mener BIEN de front…

Qu’est ce qui te rend le plus fier de ton enfant ? Sa joie de vivre. Pour moi ça signifie qu’elle est bien dans sa peau, équilibrée,… Et donc que de ce côté-là avec son père, pour le moment en tout cas, nous n’avons pas tout raté !

Que veux tu lui transmettre ? De ne pas renoncer c’est à dire de ne pas choisir entre son rôle de femme et, si elle souhaite le devenir plus tard, celui de mère.

Dernière sortie en famille ? L’expo « Petit Chagall » à la Philarmonie. Génial…

Une journée idéale chez vous, ça se passe comment ? Une journée idéale en famille, c’est une journée où on sort de la maison pour aller se promener, que ce soit pour aller voir une expo ou un spectacle ou simplement pour se balader, lui offrir une grenadine pendant qu’on sirote une boisson, retrouver des amis et passer du temps tous ensemble. Du coup, nous avons de la chance, ça arrive souvent car, comme dit la chanson : « il en faut peu pour être heureux… » !

Dernier mot avant le dodo ? « Je t’aime ma fleur… »

sandra1

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Interviews. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *