L’interview de la serialmother : Sophie Henrionnet, écrivain

sophie

 

Il n’y a pas qu’une vie dans la vie et Sophie Henrionnet le prouve : elle a été chirurgien dentiste, elle est la maman de 4 enfants, elle tient le drôlissime blog Six In The City, elle a écrit un premier roman très prometteur « Drôle de Karma » et vient de publier son deuxième roman « Vous prendre bien un dessert ? ». C’est simple: j’ai adoré ce dernier roman et je vous le conseille vivement pour vous accompagner durant l’été. Commencé un midi, j’ai le l’ai lu en une journée, captivée par la famille Labarre qui est au centre de ce huis clos familial. Ce livre-choral est l’occasion pour Sophie Henrionnet de changer de ton à chaque chapitre selon le protagoniste de la famille Labarre qui s’exprime sous sa plume. Il y a Paul qui a 10 ans, il y a les frères Labarre qui partagent à leur insu un gros secret, il y a le grand-père vieillissant qui cache des secrets, il y a la femme malheureuse, la maitresse joueuse, la mère de famille épuisée, la grand-mère qui voit tout… Réunis dans un chalet pour fêter Noël et l’anniversaire du patriarche, la famille Labarre va vivre un séjour inoubliable. Tour à tour chacun se raconte, chacun donne son point de vue, chacun révèle ses secrets. C’est fin, intelligent, très bien écrit, plein de rebondissements…BREF, LISEZ CE LIVRE (c’est un ordre !).

Comment devenir écrivain, comment gérer 4 enfants et des romans, comment, comment, comment ? Sophie Henrionnet nous dit tout !

sophie2

SERIAL CV

Nom Henrionnet

Prénom Sophie

Âge Deux fois 18 ans

Situation de famille ? Mariée

Métier ? Écrivain (mais dans une autre vie, j’ai été chirurgien-dentiste.)

Prénom et âge de tes enfants : Margaux 8 ans et demi, Titouan 7 ans, Gaspard 4 ans, Joséphine 2 ans et demi !

Surnoms que tu donnes à tes enfants ? Sur le blog Six in the city, Reine-Mère les appelle Pretty-Poulette, Numérobis, Dragibus et Micro-Poulette. Dans la « vraie vie » je les surnomme d’une bonne centaine de façons, mais j’avoue que « mes petits poulets » est une valeur sûre.

Surnoms qu’ils te donnent ? Dernièrement Gaspard m’appelle « popotin » mais je le vis bien !

Âge de la 1ere nuit ? J’estime ne pas m’en sortir trop mal : mon ainée a fait ses nuits au sortir de la maternité (oui, je sais, c’est rageant, hein !). Ceci dit les trois autres ont été un peu moins sympa que leur grande sœur, mais globalement vers trois mois ils dormaient.

SERIALQUESTIONS

Dernier câlin ? Ce matin ! Je suis accro aux câlins et les enfants ne peuvent pas y échapper ! Je les sniffe, les bisouille, j’en profite tant que j’arrive à les coincer.

Dernier(s) caprice(s)? Ce matin ! Parce que j’ai refusé à Joséphine un quatrième visionnage du Gruffalo d’affilée. Atroce, n’est-il pas ?

Dernière (s) punition(s)? Ce matin ! Une sombre histoire de casquette qui a dégénéré, les deux petits en sont venus aux mains : un coin chacun (ils ont du y rester approximativement quatre secondes)

Jusqu’ici quelle est la période la plus difficile dans « l’élevage » d’enfants ?! Difficile de répondre à ça… Toutes ? Plus sérieusement les colères des « deux ans » sont assez désarmantes !

Tu as été dentiste dans une autre vie et puis tu es devenue écrivain et blogueuse. Comment cela s’est opéré ? Durant mon quatrième congé maternité, j’ai décidé d’aller au bout d’un roman. J’avais très souvent commencé à coucher des débuts d’histoire, puis abandonné. Pendant que les deux petits dormaient, je me suis lancée, bien décidé à venir au terme d’un roman complet. J’ai ensuite envoyé par la poste des manuscrits, et, à ma grande surprise, j’ai reçu plusieurs réponses positives : Drôle de Karma ! était dans les tuyaux !!! En parallèle, j’ai eu envie de faire des vignettes traitant de la vie de famille nombreuse. Comme je ne voulais pas emprunter des images existantes, pour le simple fait que le droit à l’image les protège, j’ai commencé à dessiner (mal) et à ma grande surprise, les illustrations ont fait sourire. Un roman en entrainant un autre, la part d’écriture a pris de plus en plus de place dans ma vie.

Tu viens de publier un livre « Vous prendrez bien un dessert ?»portrait d’une famille qui cache ses secrets. C’est très bien écrit, parfois violent, souvent drôle et aussi cruel. Qui t’a inspiré ? Comment est née la famille Labarre ?J’adore inventer des histoires, mais également varier les plaisirs.Cette fois, j’avais l’envie d’emmener le lecteur en immersion dans les différents esprits des membres d’une même famille. Forcément je puise dans ce qui m’entoure, et je mélange tout ça, c’est de la fiction pure.

Quels sont les auteurs que tu lis ? C’est extrêmement varié. J’aime aussi bien les auteurs contemporains que les grands classiques. Autant les comédies romantiques que les romans historiques, les polars ou les drames. Dernièrement, se sont côtoyés sur ma table de chevet : Irène Némirovsky, Stefan Sweig, Marcel Pagnol, John Kennedy Toole, Donna Tartt, Sophie Kinsella, Joel Dicker et mes amies talentueuses Marie Vareille et Virginie Grimaldi !

Tu tiens un blog (très drôle), tu écris des livres (géniaux), tu as 4 enfants… Comment fais-tu ?  Déjà un grand merci pour tes adorables compliments ! Oui, difficile, mais on se débrouille, et surtout j’organise mon temps presque à la minute près ! Je ne me pose jamais devant la TV en journée, j’ai horreur de rester à ne rien faire. On dit de moi que je suis hyperactive, et il est vrai que j’aime quand ça bouge et démarrer des tonnes de projets. Je pense que c’est une question de tempérament. En gros, si je ne suis pas débordée, je m’ennuie !

Qu’est-ce qui te rend le plus fier chez tes enfants ? Qu’ils soient bienveillants.

Que veux-tu transmettre à tes enfants ? De l’humour et de l’esprit critique.

Une journée idéale chez vous ça se passe comment ?Idéalement, ce serait un dimanche. Idéalement, tout le monde se lèverait vers 10h00 car nous aurions reçu des copains la veille. Idéalement, on trainerait jusqu’au déjeuner durant lequel nous mangerions un bon plat de lasagnes et une tarte au citron meringuée que j’aurais à l’avance. Idéalement, les petits feraient la sieste pendant que les grands regarderaient Harry Potter pour la centième fois, et j’en profiterais pour lire dans un bon bain. Idéalement, nous irions ensuite nous balader tous les six dans un grand parc près de chez nous.(Bon, dans la réalité : lever 7h00 maxi, un pot de miel renversé,douze disputes, rôti-haricots verts, pas de siestes, cinq bagarres générales, pluie empêchant de mettre le nez dehors.)

Dernière sortie en famille ? Vacances en Provence, le magnifique Château du Marquis de Sade à Lacoste.

Dernier mot avant le dodo ? À tous : « Je t’aime mon (ma) cœur (chérie) » À Gaspard : « Moi aussi, jusqu’à la planète d’Iron Man. » Et généralement une bonne demi-douzaine de : « Cette fois-ci c’est DODO ! »

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *