L’interview de maman confinée : Hadia Decharrière, dentiste et écrivaine !

Hadia Decharrière a mille et une vies en une. Elle est dentiste, elle nage, elle est maman et elle est écrivaine et auteure de deux merveilleux romans. (Grande Section et Arabe-Editions JC Lattès). Elle nous raconte son confinement.

Nom :  Decharriere

Prénom : Hadia

Age : 40 ans

Situation de famille ? Mariée, confinée avec mari et notre fille Lina qui a 10 ans

Métier ? Chirurgien-dentiste et écrivaine

Lieu de confinement : notre appartement à Paris

Comment as tu réagi à l’annonce du confinement ? J’ai réagi en scientifique ; une partie de moi était et reste assez sceptique quant à la nécessité de confiner les personnes saines et non à risque. Mais j’ai aussi réagi en citoyenne et une fois les règles fixées, hors de question d’y déroger ; j’ai accepté. J’ai enfin réagi en tant que moi-même, avec mon histoire, ma résilience, ma sensibilité. J’ai repensé aux 4 mois d’alitement total pendant ma grossesse et combien ce qui paraît insurmontable ne l’est pas, et surtout, que tout s’oublie très vite. Ce qui ne m’a pas empêchée de ressentir une certaine rage face à cette confiscation de liberté. 

Moral (sur 10) Je dirais 9/10 avec une forte volatilité. Disons 10 la plupart du temps, et puis une fois de temps en temps une gentille petite angoisse me plonge à 1. Je ne la fuis pas, je m’en nourris, puis je fais en sorte qu’elle cesse avant de m’envahir.

Comment se passent tes journées en ce moment ? Les premières semaines ont été très actives. Il a fallu réfléchir à l’organisation du suivi de mes patients, les cabinets dentaires ayant reçu l’injonction de fermer leurs portes. J’ai mis en place des mailings pour les rassurer, réorganisé mon agenda. Puis au-delà des aspects médicaux il a aussi fallu s’occuper de la mise en place du chômage partiel pour les salariées. Maintenant je réponds aux urgences par mail ou téléphone.

Une fois les problématiques du cabinet à peu près sous contrôle, j’ai pu passer à une phase beaucoup plus calme de recentrage sur ma fille.

Lina est en cM2 ; nous avons beaucoup de chance car sa maîtresse fait un travail extraordinaire à distance. Les programmes sont très structurés et agrémentés de défis quotidiens assez ludiques qui permettent aux enfants de garder un lien avec la dimension sociale de l’école. Chaque jour, je l’aide à apprendre ses leçons et faire son travail. Je la réveille à 8h00 et on démarre l’école à 9h30. Habillage et brossage de dents obligatoires. J’essaye de l’aider à gagner en autonomie. J’aime assez cette période de transmission pré Collège. Je lui apprends à synthétiser, à faire des fiches, à prendre du recul sur les enseignements pour qu’elle comprenne au mieux leur intérêt dans sa vie.

Pendant qu’elle étudie, je profite du temps après lequel je cours sans cesse. Je lis, j’écris, je regarde des films.

J’accorde un temps nouveau à tout ce que je faisais avec empressement. Je cuisine lentement, je cherche des idées de repas cools. Etant la seule à la maison à ne techniquement pas pouvoir travailler, j’ai envie de m’occuper de ces choses-là avec attention.

Enfin, sport obligatoire tous les jours. J’organise des circuits training un peu ludiques pour ma fille qui avait l’habitude de nager 3 fois par semaines. Quant à moi, je me suis empressée de commander un vélo d’appartement à l’annonce du confinement ; j’essaye de garder mon cardio pour pouvoir nager à peu près correctement lorsque les piscines seront de nouveau ouvertes.

Arrives tu à écrire ? A lire ? J’ai la chance de ne pas être atteinte du syndrome qui semble envahir pas mal de personnes, les empêchant de se plonger dans un livre ou faire vivre leurs personnages.

Je lis en continue, des textes beaux qui m’éloignent totalement du réel.

J’ai aussi pu terminer la dernière version du manuscrit du mon 3e roman et l’envoyer à mon éditrice.

Tes 10 livres incontournables pour un confinement serein. ?

         J’aime les livres qui se lisent lentement, et encore plus en ce moment. Dix incontournables, sans ordre précis :

– India Song Marguerite Duras

– Le ravissement de Lol.V.Stein Marguerite Duras

– Clair de femme Romain Gary

– Au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable Romain Gary

– Nadja André Breton

– Manifeste du surréalisme André Breton

– Dans le café de la jeunesse perdue Patrick Modiano

– Rue des boutiques obscures Patrick Modiano

– Des Inconnues Patrick Modiano

– M.M.M.M Jean-Philippe Toussaint

Le truc le plus inattendu que tu as fait depuis le début du confinement ?

Nager allongée sur un tabouret de piano

Qu’est ce qui te manque le plus ?

Nager ! D’où le tabouret de piano …

Le premier truc que tu auras envie de faire après ?

Nager ! Et pas sur un tabouret de piano  !

Les 3 comptes Insta et/ou FB que tu adores suivre depuis le confinement ?

Evidemment je suis une fan absolue du compte de @mamouz que j’ai assez vite proclamée meilleur antidépresseur du confinement. J’aime beaucoup aussi le compte de @dudwithsign qui pointe de façon assez minimaliste nos comportements les plus stéréotypés. Et enfin le compte de ma @norahamzawi et ses podcasts Confinade pour Vanity Fair qui me font bien rire.

Tes projets ?

A court terme, rouvrir le cabinet le 11 Mai. Je me prépare à un après riche d’une réglementation d’asepsie stricte. A moyen terme, me balader dans Paris, juste me balader, aller embrasser mon attachée de presse, boire des litres de café avec mon éditrice, faire des rencontres impromptues. A long terme, publier mon troisième roman.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Comments Closed

Les commentaires sont fermés.