Quand commence l’instinct maternel ?

A la suite de la lecture d’un entretien dans le magazine ELLE d’Elizabeth Badinter sur la GPA (à laquelle est favorable ), elle précise qu’elle peut l’accepter (entre autres choses) car selon elle, l’instinct maternel n’existe pas “si l’on est convaincu que toutes les femmes aiment l’enfant qu’elles portent dès qu’elles se savent enceintes, que cet attachement est viscéral et que c’est une loi universelle, alors on ne peut entendre ce que je dis sur la GPA. ”

Elle ajoute “Parlez avec des mères, vous verrez que toutes n’ont pas aimé leur enfant dès qu’il a bougé dans leur ventre, loin de là”.

Ce n’est évidemment pas une première pour la philosophe mais cela arrive dans un cadre bien précis, celui de la GPA.

Moi qui suis enceinte en ce moment, je crois devoir avouer qu’en effet je n’aime pas encore ce bébé comme je l’aimerai dès l’instant qu’on le posera sur moi, qu’il me regardera, qu’il sera un petit être à part entière.

Dans ce cadre je comprend la GPA (si elle est encadrée et gratuite évidemment) : si des femmes sont assez généreuses pour permettre à d’autres de devenir parents, si l’on ne les force pas, si tout cela est encadré et consenti alors oui : pourquoi pas ?

Et vous, à quel moment avez commencé à ressentir cet amour fou et illimité pour votre enfant ? Enceinte déjà, à sa naissance ou bien après ?

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *