Quand ils me manquent

a

 

Mes deux grands sont partis aux scouts depuis  12 jours.

Ils reviennent dans 7 jours. Je les compte ces jours et ces heures qui me séparent d’eux.

Nous nous sommes parlés au téléphone ce soir. Ils sont heureux, s’amusent comme des fous, ont rencontré des amis, chantent tous les soirs autour du feu, mettent leurs petits pieds dans un sac de couchage, marchent des kilomètres, dorment dans une tente, se débrouillent pour s’habiller, vivent ce qu’ils ont à vivre, prennent leur (petit) envol, se fabriquent des souvenirs, savourent des moments précieux de camaraderie, parlent de moi, de leur papa, de leur frère, nous ont écrit une lettre et ont bien envie de nous retrouver aussi « mais pas trop vite, je m’éclate ici maman ».

Les retrouver. Sentir leur odeur. Caresser leurs cheveux. Les embrasser. Les dévorer. Etre avec eux. Mais admirer leur autonomie, leur indépendance, leur humour, leur débrouillardise, leur énergie. Mes petits moineaux me manquent mais je suis si fière d’eux.

 

 

Cette entrée a été publiée dans Serial Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *