Tombe le monde

Capture d’écran 2019-04-16 à 10.03.00

Je me souviens du 11 septembre 2001. Deux tours se sont écroulées à New York.

Je me souviens qu’une fois l’effroi passé on a compté nos morts. Est ce à ce moment là qu’on a compris que tout ne tient pas debout éternellement ?

Hier Notre Dame a brulé. Notre Dame a brulé. Au départ quand on mari m’a dit ça, j’ai cru à une blague. On ne brule pas quand on est Notre Dame. On est indestructible, on tient debout !

Puis les images, les flammes, le feu, les larmes, le courage des pompiers et puis le clocher qui s’écroule sous les yeux stupéfaits des passants et des gargouilles.

Une cathédrale qui a vu son sol foulé par Jeanne d’Arc, Napoléon ou encore De Gaulle. Une cathédrale qui fut la muse de Victor Hugo. Une cathédrale qui a inspiré les peintres, les musiciens, les écrivains mais aussi les croyants, les non croyants, les parisiens,les touristes. Une cathédrale qui, à la lumières de ses vitraux, a vu des famines, des guerres, des joies.

Notre Dame est tombée.

Ainsi donc ce monde s’écroule ?

Ce matin, moi qui ne suis pas chrétienne, j’ai promis à mes enfants que Notre Dame serait un jour à nouveau debout. Si les hommes, les tours et les églises tombent, ils se relèvent finalement.

Tomber, se relever. Etre debout.

Cette entrée a été publiée dans Serial Mother. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentez ce post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *